• Rejoignez-nous sur Google+
  • Flux RSS Flux RSS

Droit à l’oubli : comment disparaître de Google ?

Droit à l’oubli : comment disparaître de Google ?

Cela fait maintenant près de trois ans que le droit à l’oubli est entré en vigueur sur Google. En effet, depuis le 13 Mai 2014 vous avez le droit de demander à Google de déréférencer certaines informations vous concernant dans les résultats du moteur de recherche. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et la Cour de Justice Européenne (CJUE) ont demandé à Google d’appliquer ce droit pour protéger la vie privée des citoyens européens.

En quoi consiste le droit à l’oubli ?

Toute personne domiciliée dans l’Union Européenne peut exercer auprès de la firme de Mountain View son droit à l’oubli en demandant le retrait de son moteur de recherche des liens vers des pages affichant des informations d’ordre privé.

Parmi ces données personnelles on compte : les articles de presse, les blogs, les fausses informations, des publications sur les réseaux sociaux, les vidéos, les images etc. A noter que les demandes concernant des articles faisant référence à une condamnation pénale à l’escroquerie ou au milieu professionnel ne sont pas prises en compte par Google qui estime que ces résultats relèvent du droit à l’information du public.

A lire aussi : Google répond progressivement aux demandes de suppression d'URL

Est-ce vraiment efficace ?

D’après les dernières statistiques fournies par le géant américain, un peu plus de la moitié (56,8 %) des demandes déposées n’aboutissent pas.

En France, quasiment une demande sur deux n’est pas prise en compte. Google se veut transparent sur sa méthode.

La firme supprime les liens renvoyant vers des pages contenant des informations sensibles et sans intérêt pour le public (état de santé, orientation sexuelle, coordonnées personnelles, religion, affiliation politique ou syndicale…).  Les résultats évoquant des disculpations ou des acquittements sont aussi traités. Google précise également qu’il tient compte de l’ancienneté du contenu et de la nature du délit dans son analyse.

Le hic, c’est que si un utilisateur lambda lance une recherche sur « Michel D. » alors que ce Michel D. a fait valoir son droit à l’oubli et que Google a accepté sa requête, le moteur de recherche affichera ce message :

 

L’utilisateur est donc prévenu. Une petite « faille » permettant de contourner ce droit à l’oubli. Google est comme on le sait le moteur de recherche le plus utilisé sur la toile, mais ce n'est pas le seul.  Si l’internaute souhaite poursuivre ses recherches et trouver ce qui a été occulté par Google , il peut très bien utiliser un autre moteur de recherche tel que DuckDuckGo.

Comment faire valoir son droit à l’oubli ?

Google met à la disposition des demandeurs un formulaire en ligne dans lequel vous pouvez saisir les adresses URL que vous souhaitez voir disparaître des résultats. Le délai de traitement varie selon les cas mais il est généralement inférieur à une vingtaine de jours.

Pour accélérer la procédure, vous pouvez également contacter l’hébergeur et le webmaster du site pour demander la suppression des résultats qui selon vous nuisent à votre réputation en ligne (e-reputation).  

Si vous parvenez à vous faire entendre par le(s) webmaster(s), les résultats devraient en effet disparaître progressivement de l’ensemble des moteurs de recherche (pas seulement Google).

Sachez également que Google n’est pas le seul moteur de recherche à proposer un formulaire en ligne. Bing et Yahoo proposent également leur propre formulaire.

Si malheureusement les moteurs de recherches jugent que vous êtes inéligibles au droit à l’oubli vous pouvez vous faire aider par la CNIL. Gardez toutefois en tête que les refus sont généralement légitimes.

Le marché de l'e-reputation explose 

Le secteur de l’e-réputation est en pleine expansion. Vous trouverez sur la toile de nombreuses agences qui en ont fait leur cœur de métier. A défaut de pouvoir supprimer les résultats susceptibles de nuire à votre réputation, elles promettent pour la plupart de les noyer dans la masse. Les contenus « négatifs » sont enfouis, submergés par le flux de contenus positifs sur les réseaux sociaux, les blogs etc.

Certains de ces sites appâtent les internautes (particuliers ou professionnels) avec de grandes formules et des promesses de traitement à la vitesse de l'éclair. Gardez en tête que le "nettoyage"et "l'enfouissement" peuvent être vraiment long selon les situations. Un traitement "trop" rapide, doit vous mettre la puce à l'oreille.

 

Sources : Cnil, Google (Transparence des informations)

Articles sur le même sujet

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Droit à l’oubli : comment disparaître de Google ?

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.

Autres langues
Sélection logiciels
  • Avast Security & Photo Vault iOS Avast Security & Photo Vault iOS 0 téléchargement

    Avast Security & Photo Vault est une application iOS qui vous apporte des outils pour vous protéger au quotidien. Vous disposerez par exemple...
    Voir le logiciel

  • Vipre Identity Shield Vipre Identity Shield 24 téléchargements

    Vipre Identity Shield est un logiciel qui permet aux utilisateurs de sécuriser les données sur le web. Il permet aussi de bloquer l’accès au...
    Voir le logiciel

  • CCleaner pour Mac CCleaner pour Mac 350 téléchargements

    CCleaner pour Mac est un logiciel qui permet d’effacer facilement ses traces sous Mac OS X. Disposant de moins de fonctionnalités que la version...
    Voir le logiciel