• Flux RSS Flux RSS

L'Appel de Paris lancé par Macron s'adresse aussi aux GAFA

L'Appel de Paris lancé par Macron s'adresse aussi aux GAFA

Le cyberespace est désormais un espace géopolitique comme les autres, où différents acteurs, des particuliers, des groupes organisés, et parfois des États, peuvent s'attaquer à des systèmes informatiques pour nuire.

L'Appel de Paris a pour objectif de réunir les différents acteurs du web et les nations afin de faire de cet espace un lieu de paix.

Un mouvement largement suivi ?

Emmanuel Macron a lancé avant-hier "l'Appel de Paris", à l'occasion de la réunion de l'UNESCO du Forum de gouvernance de l'internet, le FGI. L'objectif de cette annonce : encourager les États et les entreprises à ne pas faire du cyberespace un lieu d'affrontement, mais à œuvrer pour la paix numérique.

Selon le site diplomatie.gouv.fr, "les États doivent agir de concert, mais également s’associer à des partenaires du secteur privé, du monde de la recherche ou encore de la société civile." 

L'initiative est, pour le moment, soutenue par 370 signataires, parmi lesquels 51 gouvernements, et plusieurs poids lourds du High-Tech, comme Microsoft, Google, Facebook, Samsung, Intel, SAP, Salesforce, Ericsson, Accenture, Fujitsu ou encore Hitachi. 

En outre, plusieurs sociétés offrant des services bancaires ont aussi répondu présents, comme Mastercard, Via, ou encore la Deutsche Bank, ainsi que des leaders industriels et plusieurs dizaines d'ONG.

Une ombre néanmoins dans ce tableau, car trois grands absents ont boudé le rassemblement : la Chine, la Russie, mais aussi les États-Unis, trois nations clefs dont le revirement pourrait être crucial pour rendre ce projet crédible.

Le poids des acteurs privé dans la paix numérique

Si l’idée vient de la France, les nations ne peuvent plus, aujourd’hui, se passer du soutien des acteurs privés pour garantir la cybersécurité, faute de moyens et de savoir-faire.

  • Des infrastructures contrôlées par des sociétés privées

Il faut également prendre en compte, comme le fait remarquer Brad Smith, président de Microsoft, dans son blog, qu’Internet repose sur des infrastructures essentiellement privées, conçues, fabriquées, achetées par des acteurs privés : des câbles sous-marins, des centres de données, et des appareils fixes ou mobiles.

« Pour réussir à faire progresser la cybersécurité, il faut une approche non seulement multinationale, mais multipartite. […] Cette question exige que les gouvernements, les entreprises et la société civile s'unissent. »

Brad Smith, président de Microsoft

  • Le contrôle nécessaire d’Internet par les Géants du Net

En outre, Paris et les autres nations ne pourront pas garantir une protection durable des utilisateurs d’Internet sans le soutien actif des GAFA, réseaux sociaux et autres grands acteurs de la toile. Leur aide est en effet indispensable pour débusquer les organisations terroristes ou extrémistes, mais aussi les trafics illicites, ou les cybercriminels isolés.

Les relations entre ces géants, pour la plupart américains, et l’Union Européenne sont pourtant loin d’être paisibles. En juillet dernier, Bruxelles infligeait une amende de 4,34 milliards d’euros à Google pour ses pratiques anticoncurrentielles, tandis que le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, venait répondre aux questions de la Commission européenne sur l’implication du réseau social dans l’Affaire Cambridge Analytica, en mai 2018.

L’Union Européenne veut avoir plus de contrôle sur le web accessible à ses résidents, en témoignent l’amende record de Google et la mise en place du RGPD. Il faut dire que ces acteurs privés ont eux-mêmes des difficultés à faire respecter leurs propres réglementations, devant faire face à des problématiques très diverses, des centaines d’applis malveillantes à dénicher du Play Store, en passant par la recherche de groupes d’influence sur Facebook qui pourraient interférer dans des élections.

Des premiers pas vers la collaboration entre Géants du net et nations

Facebook et Macron ont néanmoins fait un premier pas vers des relations apaisées, le président ayant annoncé leur collaboration prochaine. L’entreprise a en effet accepté d’accueillir en son sein une petite équipe de hauts fonctionnaires pendant six mois, afin qu’ils puissent constater les efforts des ingénieurs employés par Zuckerberg pour détecter et faire disparaître de Facebook les messages inappropriés (sexistes, racistes, incitant à la haine, etc.).

Ce premier pas permet à Facebook de réaffirmer sa bonne volonté. Macron, qui voit en ce projet un exemple de ce qu’il appelle la « réglementation intelligente », a affiché sa volonté d’appliquer ce même type d’échange avec les autres GAFA : une proposition au bon vouloir de ces entreprises américaines, dont le président n’a pas répondu à cet Appel de Paris.

Cet Appel de Paris pourrait n’être qu’un coup d’épée dans l'eau, ou bien peut-être le premier pas vers plus de collaboration (et moins de confrontation) entre nations et leaders économiques autour de la question du cyberespace.

Le président de Microsoft porte en tout cas un message d’espoir en réponse à l’Appel de Paris : « Avec l'aide de principes clairs, d'une protection solide et d'une coalition multipartite grandissante, nous pouvons nous appuyer sur les jalons actuels et continuer à fournir au monde la cybersécurité renforcée qu'il mérite. »

Articles sur le même sujet

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article L'Appel de Paris lancé par Macron s'adresse aussi aux GAFA

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.

Sélection logiciels
  • NSA Ghidra NSA Ghidra 126 téléchargements

    Ghidra est un outil de rétro-ingénierie logicielle qui permet d'analyser des logiciels malveillants pour mieux comprendre leur fonctionnement
    Voir le logiciel

  • Comodo Internet Security Essentials Comodo Internet Security Essentials 31 téléchargements

    Contrairement à ce que son nom peut faire penser, Comodo Internet Security Essentials n’est pas un antivirus. Il s’agit d’un programme qui se...
    Voir le logiciel

  • Malwarebytes Chameleon Malwarebytes Chameleon 123 téléchargements

    Malwarebytes est un outil gratuit qui permet de forcer l'installation de Malwarebytes Anti-malware, lorsqu'un système infecté bloque l'usage et...
    Voir le logiciel