• Rejoignez-nous sur Google+
  • Flux RSS Flux RSS

Test antivirus Android : Kaspersky Internet Security

Test antivirus Android : Kaspersky Internet Security

Kaspersky, qui proposait deux applications Android, Kaspersky Mobile Security et Kaspersky Tablet Security, a décidé de les réunir dans une solution unique baptisée Kaspersky Internet Security comme la version PC. Il faut dire que l'éditeur a toujours produit des solutions efficaces sur oridinateur et que l'on s'attend à des performances de haut vol sur Android. Voyons tout de suite ce que nous propose Kaspersky dans ce nouveau package pour mobiles et tablettes.

Installation de Kaspersky Internet Security

La version Android de Kaspersky Internet Security que nous avons utilisée est la dernière sortie à ce jour. Cet APK (package d’installation Android) plus léger que les versions précédentes (25,28 Mo) vous garantit des processus de téléchargement et d’installation plus rapides. Nous avons d’ailleurs pu le vérifier sur notre appareil. Au premier démarrage de l’application, nous faisons face à  4 écrans de configuration :

  • 1er écran : On choisit son pays et sa langue bien sûr. Il vaut mieux ne pas se tromper car les écrans suivants sont très fournis en informations plus ou moins importantes.
  • 2ème écran : Un long contrat de licence, que les utilisateurs pressés ne prendront pas la peine de lire. Ce laïus comprend des définitions, les conditions d’utilisations des informations sur le traitement des données etc.
  • 3ème écran : Au troisième écran de configuration, kaspersky opère un focus sur le  Portail My Kaspersky, qu’il présente succinctement. Il nous invite à créer un compte My Kaspersky pour profiter de l’ensemble des fonctionnalités, mais vous pouvez faire le choix de l’ignorer pour y revenir plus tard. Ce qui saute aux yeux, c’est la quantité d’informations. Kaspersky veut faire preuve de transparence, ce qui rallonge un peu l’inscription. On se croirait même sur PC tant les informations sont nombreuses. Sur ce point, KIS se démarque de la plupart des applications Android. Au final le processus est un peu longuet mais rassurant.
  • 4ème écran : Ca y est, l’inscription est enfin terminée. Le dernier écran nous invite à acheter une licence. Inutile pour le moment puisque l’application est gratuite pendant 31 jours !

Nous arrivons enfin sur l’écran d’accueil de l’application qui se met à jour automatiquement.

INTERFACE de Kaspersky Internet Security

Avec ses couleurs et son design épuré, Kaspersky Internet Security est moins « sombre » que la plupart de ses concurrents.  L’interface rassure beaucoup et nous invite à la découvrir. En balayant l’écran de bas en haut,  vous pourrez afficher l’ensemble des fonctionnalités de l’application et
une rubrique d’aide très complète.

analyse_antivirus_kaspersky_androidkaspersky_android_premium

On découvre les 5 outils majeurs intégrés à Kaspersky Internet Security :

  • Antivirus
  • Antivol
  • Protection vie privée
  • Filtrage appel /sms (où se trouve la base de données)
  • Protection Web

Côté navigation, vous remarquerez qu’il est assez facile de se balader d’une fonctionnalité à l’autre et d’accéder aux divers paramètres de l’application. Ces paramètres sont facilement accessibles et bien détaillés pour chaque rubrique. La version Premium est mise en avant et le marketing est omniprésent. En effet, un bouton de partage a été intégré pour inviter l’utilisateur à partager par SMS, le lien de téléchargement de l’application. Ce bouton de recommandation apparaît même à la fin du processus d’analyse que nous testerons ultérieurement. 

Kaspersky Internet Security est très riche en explications. pour preuve, la rubrique Aide est accessible via tous les écrans de paramétrage. L’utilisateur ne manque pas d’informations, il est guidé pas à pas. Un très bon point pour les utilisateurs novices et les plus curieux.

parametres_kaspersky_android

Performance de Kaspersky Internet Security

Mettons Kaspersky Internet Security sur le billard et voyons ce que l’application a dans le ventre. Commençons donc avec l’antivirus et la protection en temps réel. Pour en profiter, il faut obligatoirement acheter la version premium. Oui, vous avez bien lu, le centre névralgique de l’application est payant !

Pour près de 15 euros par an, on se prend à rêver d’un antivirus capable de détecter des virus Windows, histoire que nos smartphones ne se transforment pas en méchants vecteurs à malwares. Eh bien non, ce n’est pas pour maintenant ! KIS Android n’a pas bronché lorsque nous lui avont présenté une longue liste de malwares PC. Si vous êtes du genre à utiliser la mémoire de stockage de votre smartphone pour transférer tout et n’importe quoi, soyez donc prudent.

Pour tester l’efficacité de l’antivirus, nous lui avons soumis de nombreux fichiers APK malveillants. Si la protection native du téléphone réagit rapidement au téléchargement de ces applications, KIS lui, ne bronche toujours pas. Nous décidons alors de réaliser une analyse. KIS Android, propose  3 types d’analyse :

  • L’analyse rapide qui recherche les malwares dans les applications installées et qui prend moins d’une minute.
  • L’analyse complète qui prend moins de 2 minutes et qui scrutera l’ensemble des dossiers de l’appareil.
  • L’analyse  d’un dossier spécifique.

Le premier niveau d’analyse n’a rien révélé, pourtant, une application qui fonctionne avec Airpush était installée. Airpush et ses concurrents sont des régies publicitaires dont les outils peuvent être implémentés dans des applications. Ces applications vont alors vous inviter à télécharger via des notifications envahissantes, des applications par dizaines. Des applications potentiellement indésirables mais pas forcément malveillantes.

A notre grande surprise, l’analyse complète non plus n’a rien révélé.  Pourtant la protection maximale de KIS était activée. Il a fallu passer par l’analyse de dossier pour que Kaspersky mette tous les fichiers malveillants en quarantaine. 

Pour ce qui est de la protection web, nous avons pu télécharger sans le moindre problème les mêmes applications malveillantes détectées au cours de l’analyse spécifique via Chrome ou le navigateur natif. Heureusement, la protection web fonctionne contre le hameçonnage. Un dispositif antiphising a également été intégré au filtrage des SMS mais nous n’avons pas pu le tester.

Quant à la fonctionnalité de protection de la vie privée, elle vous permettra de masquer certains contacts, votre historique d'appels, et vos SMS. Très utile en cas de vol mais pas de changements notoires par rapport à l'ancienne version.

L'Antivol nous a redonné le sourire. Notez qu’il n’est pas activé par défaut. A son activation, on observe encore une fois la volonté de transparence de Kaspersky qui nous indique (encore) la liste des autorisations de l’application. L’antivol est facilement paramétrable via le téléphone et votre compte My Portail Kaspersky.

 

L’antivol dispose de réglages fins mais pas compliqués :

  • L’option photo furtive :Elle prend 5 photos au moment où vous rentrez le mot de passe, pour déverrouiller l’appareil bloqué à distance via My Portail. Très utile pour identifier le voleur présumé ou la personne qui a récupéré votre appareil.
  • La localisation : Le téléphone est localisé très précisément en moins de 10 secondes.
  • La suppression des données à distance.
  • L’alarme, qui fonctionne même lorsque votre smartphone est en mdoe silencieux.

L’application est très légère comme nous l’avons souligné au début de l’article, et cela se ressent également sur les performances. KIS est peu gourmand et sollicite peu la batterie. L’appareil gagne même quelques points au benchmark avec KIS installé. 

A gauche sans KIS, à droite avec KIS

Conclusion 

Kaspersky Internet Security fait partie des bonnes solutions antivirus disponibles à l’heure actuelle. Les tests auxquels nous l’avons soumis ne reflètent pas toujours une utilisation lambda (on ne télécharge pas 90 virus tous les jours) mais il est tout de même surprenant que l’application ne détecte pas les APK malveillants au moment de leur téléchargement ni dans les deux premiers types d'analyses. S’agit-il d’un bug passager ou d’un problème de compatibilité avec la surcouche logicielle de notre téléphone de test ? Nous le saurons assez vite avec les prochaines mises à jour. Comme pour ses concurrents, c’est surtout les fonctionnalités périphériques qui sortent du lot. C'est la seule ombre au tableau. L’antivol est impressionnant de précision et d’efficacité et puis il y a possibilité de planifier ses analyses. Mais pour tout ça, chaque année, il faudra mettre 14,95 € de côté.

Avast
Avira
Bitdefender
Eset Kaspersky
Lookout
Norton
Panda
Bitdefender Kaspersky Eset Norton GData Dr-Web Panda McAfee
Lire le test > Lire le test > Lire le test > Lire le test > Lire le test > Lire le test > Lire le test > Lire le test >

Retour à la page d'accueil

Articles sur le même sujet

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Test antivirus Android : Kaspersky Internet Security

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.

Sélection logiciels
  • Bitdefender Antivirus Plus 2019 Bitdefender Antivirus Plus 2019 918 téléchargements

    Une sécurité silencieuse et une protection des données numériques associées à la qualité Bitdefender. Bitdefender Antivirus Plus 2019 fait...
    Voir le logiciel

  • Bitdefender Internet Security 2019 Bitdefender Internet Security 2019 2547 téléchargements

    Toutes les performances de Bitdefender réunies dans une nouvelle édition optimisée. Bitdefender Internet Security 2019 fait dans l'efficacité et...
    Voir le logiciel

  • Bitdefender Total Security 2019 Bitdefender Total Security 2019 947 téléchargements

    Faites profiter votre ordinateur de toutes les nouveautés de Bitdefender pour une protection complète. Bitdefender Total Security 2018 fait partie...
    Voir le logiciel