• Rejoignez-nous sur Google+
  • Flux RSS Flux RSS

UFC-Que Choisir dénonce les clauses abusives d'Airbnb, Ouicar et cie

UFC-Que Choisir dénonce les clauses abusives d'Airbnb, Ouicar et cie

Après plusieurs signalements relevés par les consommateurs, l'UFC-Que Choisir s'est penché sur les conditions générales d'utilisateurs de huit plateformes basées sur l'économie collaborative. L'association y relève de nombreuses clauses abusives, de 10 à 45 par site. 

Airbnb et ses contrats abusifs

Les sites mis en cause par l'UFC-Que Choisir concernent principalement les échanges de services et la location entre particuliers. Baby-sitting, location de maison pour les vacances, prêt d'une voiture le temps d'un week-end, entraide entre voisins, ces applis ont un certain capital sympathie, et pourtant, l'association de consommateurs un nombre étonnant de clauses qu'elle considère illicites ou abusives chez les suivantes : 

  • Airbnb, 45 clauses 
  • Abritel-Homeaway, 23 clauses
  • Drivy, 16 clauses en cause
  • Stootie, 22 clauses
  • Ouicar; 18 clauses
  • Eloue, 14 clauses
  • Allo Voisins, 11 clauses
  • Zilok, 10 clauses

L'UFC-Que Choisir dresse la liste des clauses abusives

Une fois encore, les acteurs d'Internet sont pointés du doigt pour profiter du peu de vigilance des utilisateurs qui profitent de leurs services en glissant des conditions d'utilisations abusives, immorales ou même illégales. 

Les plateformes s'en lavent les mains 

L'UFC-Que Choisir dénonce notamment l'exonération à tour de bras de leurs responsabilités en cas de litiges. Airbnb, par exemple, se décharge de toute responsabilité en cas d'interruption de service par le professionnel. Vous ne pouvez pas non plus annuler votre location chez Allo Voisins et Ouicar, et ne comptez pas sur le remboursement de Zilok, Stootie ou Drivy en cas de dommages directs. 

Manque de transparence des contrats

Les consommateurs lisent en général peu les conditions d'utilisation, par paresse peut-être ou par confiance aux entreprises ou aux autorités de régulation. L'association pointe du doigt le manque de lisibilité des conditions d'utilisation des plateformes, ainsi que des contrats de location. 

En cause, de nombreux liens hypertextes glissés dans les conditions, dont les pages peuvent être écrites en anglais, mais aussi l'emploi de "notions floues et imprécises". "Dans ces conditions, difficile de dire que le consentement de l'utilisateur est 'éclair', quand il est demandé", précise l'association. 

Airbnb et Ouicar sont les plus mauvais exemples : ils ne demandent pas le consentement de leurs utilisateurs. Après tout : qui ne dit mot consent. D'ailleurs, les consommateurs d'UFC-Que Choisir dénoncent également l'utilisation des données personnelles des utilisateurs de ces plateformes sans demande d'autorisation, s'octroyant "toute liberté d'utilisation, y compris en dehors de la plateforme, voire pour des usages commerciaux". Il n'y a pas si longtemps, une autre plateforme avait été condamnée pour avoir recueilli des données illégalement.

Une addition peu commerçante 

Les frais "cachés", "additionnels" ou "variables" sont aussi signalés par l'UFC-Que Choisir. Alors que Zilok "entend s'autoriser à modifier les frais et commissions", Airbnb estime que c'est au consommateur de "vérifier le montant de ces frais et leur mode de calcul". 

Consommateurs, soyez vigilants

Si l'UFC-Que Choisir vient de prendre en charge ce sujet, l'association recommande aux utilisateurs d'être vigilants. Vigilants à quoi ? L'article du 20 minutes revenant sur la mise en demeure de ces plateformes ne s'y étend, mais pourquoi ne pas commencer par lire les autorisations à donner pour accéder à un service par exemple ? 

L'enregistrement et l'accès à votre micro figure parmi les autorisations à accorder pour profiter de l'application Airbnb.

 

Par exemple Airbnb, l'une des plateformes les plus attaquées par l'association, demande des autorisations qui peuvent étonner, comme l'utilisation du micro de votre téléphone. L'accès à vos photos, à vos contacts, à votre géolocalisation, etc. ces autorisations peuvent s'expliquer... Mais l'accès à votre micro, pour quoi faire ? 

Les entreprises ont un mois pour réagir

L'association de défense des consommateurs vient donc de mettre en demeure les responsables de ces plateformes. Elle leur donne un mois pour régulariser la situation, à défaut de quoi UFC-Que Choisir se tournera vers la justice pour faire valoir les droits des consommateurs. 

Articles sur le même sujet

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article UFC-Que Choisir dénonce les clauses abusives d'Airbnb, Ouicar et cie

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.

Sélection logiciels
  • Wedding LookBook iOS Wedding LookBook iOS 4 téléchargements

    Trouvez les meilleures inspirations pour la tenue de votre mariage avec Wedding LookBook. Cette application vous propose une sélection des plus...
    Voir le logiciel

  • Wedding LookBook Android Wedding LookBook Android 2 téléchargements

    Wedding LookBook est une application disponible sur Android qui vous propose de parcourir de nombreuses photos pour avoir des idées pour votre...
    Voir le logiciel

  • Appy Couple Android Appy Couple Android 7 téléchargements

    Appy Couple est une application très utile pour l’organisation de votre mariage. Il permet de centraliser l’ensemble des informations...
    Voir le logiciel