• Rejoignez-nous sur Google+
  • Flux RSS Flux RSS

Vers la fin des jeux PC crackés?

Vers la fin des jeux PC crackés?

Face à la popularité des téléchargements des exécutables illégalement, les éditeurs de logiciels et de jeux vidéos font dorénavant confiance à des systèmes de DRM complexes ou aux boutiques qui jouent le rôle de plateforme, comme Steam, Origin ou GOG. Pourtant, certains titres encore disponibles sur support physique font la joie des pirates et surtout des crackers qui adorent percer les forteresses logicielles qui protègent ces merveilleurs contenus. Problème, une innovation technologique risque bien de réduire à néant ou de moins de ralentir les élans des plus fervents perceurs de coffres, un système appelé DENUVO.

Denuvo sous le soleil

Le PC est une machine de guerre pour les joueurs qui veulent et peuvent investir dans des composants haut-de-gamme et conçus pour le jeu. Mais une telle dépense implique aussi moins de moyens à dépenser pour les jeux AAA qui à force d'éditions spéciales, DLC et autres achats in-app, peuvent facilement avoisiner la centaine d'euros (ou plus, hello Star Citizen). Les moyens parfois limités des jeunes joueurs font que ce sont souvent les parents qui valident un achat décidé par la progéniture, qui peuvent également se tourner vers la piraterie pour obtenir un titre récent et populaire, au prix d'une gratuité sans équivalent.


Just Cause 3, un des rares jeux encore non cracké

Le phénomène est connu, c'est ce qui a poussé les éditeurs dans les années 80 à protéger contre la copie leurs produits, à l'époque sur disquettes, puis en intégrant une protection in-game, souvent une série de questions dont les réponses se trouvaient dans les manuels. Ce système a fait long-feu quand les premières licences voient le jour: Une simple chaîne de caractères permet d'enregistrer un jeu et de lancer son installation.

Las, si ce procédé est encore en vigueur aujourd'hui, il ne suffit plus à empêcher les copistes de passer outre et constitue surtout un moyen d'enregistrer son exemplaire sur Steam, Origin, Battle.net ou Uplay. D'ailleurs, maintenant, si les keygen pullulent sur le net pour les vieux jeux, il n'est même plus nécessaire de posséder une clé pour installer un titre cracké. Les hackers groups et autres spécialistes se font chaque semaine une joie de percer les protections et de tirer une éphémère gloire après ces exploits en intégrant une petite intro et en diffusant le produit de leurs efforts sur les plateformes de téléchargement illégaux.

Le quasi- monopole des plateformes d'enregistrement de licences ont rendu marginales les tentatives d'effraction. Pourtant, si le piratage est encore là, il impacte plus les petites productions, les réfractaires aux DRM et finalement ceux qui ne peuvent investir dans une solution de protection rigide. De même, il est toujours possible de pirater ou de bypasser des comptes Steam et consorts pour avoir accès à la plus grande librairie de jeux vidéo du Monde, du moins jusqu’à suppression du compte.

Cependant, les derniers crackers « professionnels » sont en passe de jeter l’éponge. Récupérer les fichiers, les examiner, trouver une faille et l’exploiter constitue une routine pour les groupes de Warez qui ont pour objectif de rendre tout produit culturel gratuit, et ce pour de multiples raisons. Devant le système de protection créé par la compagnie australienne Denuvo, le jeu commence à ne plus en valoir la chandelle, car cela n’est plus aussi « facile » qu’autrefois.

Just Cause 3, symbole de la résistance

Pirater un jeu n’a de l’intérêt que pour deux raisons : La première est pour se procurer un titre populaire et pouvoir y jouer dès sa sortie ou peu de temps après. La seconde est pour éviter à payer un prix que l’on estime juste. Les éditeurs réalisent le gros de leur chiffre d’affaire au moment de la sortie, en comptant sur un fort volume et une bonne rentabilité, puis espèrent faire une bonne partie de leur marge dans un second marché, par exemple lors de soldes, sur les sites de ventes de clé et sur les sites de « Pay what you Want » type Humble Bundle.

Autant dire que le temps joue en faveur du pirate : Plus vite il diffuse sa copie du jeu, plus vite il touchera un large public et l’éditeur sera plus impacté. A contrario, beaucoup de personnes achètent la semaine de la sortie ou attendent la sortie des tests pour se décider. Autant dire qu’au bout de 6 mois, les chiffres de vente stagnent et qu’après, des baisses de prix ponctuelles puis définitives vont s’enchainer. Dans le cas d’un Fifa 16, qui n’a pas pu être piraté avant plusieurs mois, l’éditeur EA Sports n’a pas dû être impacté par le piratage. Il n’en reste que sur PC, les joueurs de foot ne constituent pas la masse active.


Civilization Vi, futur cible des crackers?

En revanche. Pour des titres orientés ordinateurs, comme Civilization VI, Battlefield, Mass Effect Andromeda ou Mafia III, la sortie va être placée sous le signe de l’observation. Dans le cas de Civ 6, rien n’indique que le jeu profitera d’une protection renforcée. En revanche, les autres titres cités sont pressentis pour accueillir la protection.

D’ailleurs, la liste des jeux protégés (et non crackés) par Denuvo s’allonge de jours en jours :

- Just Cause 3
- Far Cry Primal
- Unravel
- Gears of War: Ultimate Edition
- ADR1FT
- Mirrors Edge: Catalyst
- Deus Ex : Mankind Divided
- HomeFront : The Revolution
- Total War: Warhammer
- ABZÛ
- Star Wars Battlefront (online)
- Hitman 2016 (online)
- Need for Speed 2016 (online)
- Tom Clancy's The Division (online)
- Plant VS zombie garden warfare 2 (online)
- Battlefield 1
- FIFA 17
- Dishonored 2 (rumored)
- Mass Effect: Andromeda (rumored)
- Titanfall 2 (rumored)
- Mafia 3 (rumored)
- Call of Duty: Infinite Warfare (rumored)
- Planet Coaster
- Deus Ex: Mankind Divided
- Sherlock Holmes: The Devil's Daughter
- F1 2016

- Champions of Anteria
- God Eater 2: Rage Burst
- Pro Evolution Soccer 2017
- WRC 6
- Fernbus Simulator
- Edge of Nowhere
- The Climb
- Sniper 3

Et on peut observer que déjà, certains titres sont pour ainsi dire sortis de leur période de lancement.  Le système anti-crack, qui serait assez coûteux, serait effectivement une bonne solution pour protéger une nouveauté et éviter sa diffusion illégale.

Pas un DRM, pas inviolable, juste compliqué…

De l’aveu de Denuvo, la solution proposée ici n’est pas inviolable et avec du temps et de la méthode, tous les jeux finiront par être crackés. D’ailleurs certains groupes se vantent d’avoir percé à jour le secret de la protection et peuvent à l’aide d’un émulateur contourner le chiffrement plutôt que de le détruire.

Après tout, le système ne fait que chiffrer les données et il faut une clé 64bits pour pouvoir y accéder. Contrairement aux DRM, il ne s’agit pas d’encadrer l’utilisation d’un jeu mais plutôt d’empêcher sa duplication. Toutefois, ce chiffrement aussi compliqué soit-il n’est pas encore inviolable : Un groupe de hacker appelé CPY aurait déjà réussi à contourner la protection du dernier DOOM en 15 jours et posséderait une méthode fiable qui lui permettrait de publier un nouveau jeu à échéance régulière.

Vers un avenir radieux ?

Finalement, l’avenir a toujours été dicté par les hackers qui sont toujours parvenus d’une manière ou d’une autre à percer les protections. Dans le cas présent, Denuvo constitue un mur de glace qu’il va falloir détruire, contourner ou éviter, et non défoncer, ce qui n’est pas l’affaire de quelques minutes mais de plusieurs jours, voire plus. Cela relègue au rang de performance technique le crackage des jeux protégés par ce système, mais aussi empêche sa viabilité à long terme : Les jeux crackés par cette méthode ne peuvent être mis à jour et il faut donc télécharger puis réinstaller afin de profiter des améliorations. Une tâche qui s’avère rébarbative à force et surtout chronophage.


Les sites de téléchargement illégal vont-ils en pâtir?

L’autre solution qui enterrerait Denuvo serait d’empêcher son déclenchement, purement et simplement. Il semble qu’un groupe ait trouvé le moyen d’empêcher la protection de se lancer à l’installation, mais pour le moment rien n’indique que cela ne va pas être corrigé prochainement.

Ceci dit, la situation est propice à une diminution de la diffusion illégale des jeux et logiciels pour PC et cela aurait un effet bénéfique sur le marché, car les éditeurs se montreraient moins réticents à porter les titres consoles sur ordinateur. Autre bonne nouvelle, si la vente de PC et d’ordinateurs familiaux diminuent, les machines pour gamers se vendent elles de mieux en mieux et le marché du jeu vidéo PC se porte beaucoup mieux que l’on pensait, il est vrai porté par des titres exclusifs ou plus spécialement créés pour une interface clavier-souris.

Et pour les fervents partisans de la piraterie et de l’accessibilité aux produits culturels sans restriction, il restera toujours une flopée de petits jeux ou de productions modestes qui ne seront pas protégées par ce système et continueront à refuser les DRM.

 

 

Articles sur le même sujet

Laisser un commentaire pour l'article Vers la fin des jeux PC crackés?

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.

Commentaire Articles 2 commentaires

  • Quand c'est gratuit c'es Le 21/03/17
  • La protection Denuvo est tomber récemment et la plupart des jeux ne l'utilise plus vue quelle a étés contourner.
  • Un joueurs avec des convi Le 26/09/16
  • Bonjour, Dès la première phrase vous faites mention de la plateforme GOG et c'est bien mais malheureusement vous là mettez dans le même sacs que STEAM, ORGIN et UPLAY qui eux utilise des DRM à l'instar de GOG qui lui les considères comme néfastes pour les joueurs. Merci de corriger cette énormité. Cordialement un joueurs avec des convictions
Sélection logiciels
  • OMDO OMDO 0 téléchargement

    OMDO est un jeu qui reprend l’aventure de DOOM mais tout est montré sous forme d’auto-stéréogramme, une image fixe qui donne l’illusion...
    Voir le logiciel

  • Jump Force Jump Force 0 téléchargement

    Vous en avez rêvé, ils l'ont fait ! Bandai Namco propose de réunir les héros de vos mangas préférés (Goku, Luffy et Naruto) dans ce nouveau...
    Voir le logiciel

  • Fallout 76 Fallout 76 1 téléchargement

    25 ans après un bombardement nucléaire, les Etats-Unis se reconstruisent dans les abris. Seul ou à plusieurs, partez découvrir les Terres...
    Voir le logiciel