600 milliards de dollars : voilà ce que coûte la cybercriminalité à l’économie mondiale

Publié le

La sécurité est une affaire qui coûte cher à tous les niveaux. McAfee vient de publier un communiqué de presse sur le poids de la cybercriminalité sur l’économie mondiale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les hackers et autres criminels du web ont de beaux jours devant eux…

L’éditeur de logiciels antivirus McAfee en partenariat avec le CSIS « Center of Strategic and International Studies » a publié un nouveau rapport assez édifiant sur le poids de la cybercriminalité sur l’économie mondiale. Selon ce rapport, les différentes attaques coûtent aux entreprises environ 600 milliards de dollars, soit environ 0.8% du PIB mondial et ce qui représente une hausse de 26% par rapport à 2014.

Mais pourquoi la cybercriminalité a-t-elle le vent en poupe ? Parce qu’il est devenu beaucoup plus simple de mettre la main sur des outils destinés à récupérer des données privées. En effet, dans le darkweb, de nombreux logiciels de type « ransomware-as-a-service » sont disponibles facilement et ils s’adaptent aux besoins des hackers.

Security

De plus, les cryptomonnaies sont devenues une des principales sources financières pour encourager les cybercriminels à continuer leurs travaux. « C’est sans compter les cryptomonnaies qui offrent désormais un moyen de monétisation rapide pour un risque moindre » explique Steve Grobman, Chief Technology Officer chez McAfee.

Parmi les pays les plus actifs dans le milieu de la cybercriminalité, on retrouve la Russie en tête : « La Russie dispose d’une longueur d’avance dans le domaine de la cybercriminalité, reflétant les compétences de ses hackers et son mépris pour l’application des lois occidentales. » ajoute James Lewis, Vice-Président du CSIS. En ce qui concerne le piratage des institutions financières, l’Iran et la Corée du Nord sont parmi les pays les plus actifs, car ce sont justement les banques qui sont les cibles privilégiées de cybercriminels.

McAfee prend également le temps de lister quelques recommandations pour se protéger comme l’investissement dans l’amélioration des outils de protection ou encore une meilleure coopération entre les différents organismes d’application des lois. Comme quoi, à tous les niveaux, il est bon d’avoir de bons logiciels pour se protéger sur le web.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet