Android : Le coût caché des marketplaces alternatives et des apps gratuites

Publié le

Cette dernière décennie a vu l’avènement du smartphone, il est devenu un objet incontournable avec ses fonctionnalités de plus en plus poussées et ses applications aussi variées les unes que les autres. Android, qui équipe plus de 80% des smartphones vendus dans le monde, dispose comme tous les autres systèmes d’exploitation, de sa propre plateforme de téléchargement d’applications, de jeux, de livres et de contenu multimédia. Mais Playstore n’est pas l’unique marché d’applis. En effet, internet regorge de « Marketplaces » plus ou moins fiables pouvant servir d’alternatives. Bien souvent, des applis payantes sur Playstore y sont disponibles gratuitement ou à des prix défiant toute concurrence. Comment est-ce possible ? Faut-il se laisser séduire par la gratuité ? Que deviennent les données utilisateurs sur ses marketplaces ? Autant de questions auxquelles Logithèque tentera de répondre pour mieux vous éclairer.

Qu’est ce qui fait le succès des marketplaces  alternatives ?

Vous connaissez probablement Amazon Underground, Aptoide, Mobogénie, 1Mobile Market et j’en passe. Ces marchés d’applis alternatifs rencontrent un franc succès pour plusieurs raisons. Ils bénéficient souvent d’une interface plus chaleureuse que Playstore, avec des sélections et catégories d’applis plus détaillées. Ainsi, vous pouvez comparer plus facilement des apps qui font supposément la même chose. Autre avantage : l’absence de restrictions géographiques. Google Playstore restreint son catalogue d’applis en fonction de la position géographique de ses utilisateurs : des applis présentes sur le marché américain ou asiatique ne sont pas toujours disponibles sur le marché français. Enfin,  la raison la plus évidente, c’est… le prix ! La majorité des applis payantes se retrouvent à prix réduits ou en téléchargement gratuit. 

Les dangers potentiels

Lorsqu’on installe une application via Playstore, on le fait presque machinalement en se posant rarement la question de la sécurité, la marketplace made in Google étant gage de qualité. A chaque installation, une liste d’autorisations pas toujours évidente à décrypter apparait. Il s’agit de la liste de permissions que requiert l’appli pour fonctionner.

Si vous téléchargez des applis via des marketplaces alternatives vous êtes obligé de désactiver une option de sécurité sur votre téléphone. Cette option régit l’autorisation de l’installation d’applications provenant de sources inconnues. En désactivant ce paramètre, votre appareil (smartphone ou tablette) devient plus vulnérable puisque les applications que vous installerez n’auront pas été vérifiées par Google.

Prenons l’exemple de 1mobile Market. Il s’agit d’une plateforme de téléchargement d’images, de jeux et d’applis. Sur 1mobile Market, une app comme Runstatic Running Pro qui coûte officiellement 4,99 € se retrouve en téléchargement gratuit. 1Mobile Market ne communique pas clairement sur la rémunération des développeurs d’applis présentes sur leur marché. Or, c’est en général cette rémunération qui conditionne le prix des applis.

D’autres marketplaces comme Amazon Underground jouent la carte de la transparence en affirmant rémunérer les développeurs en fonction du temps que les utilisateurs passeront sur leurs applis. Comment ? Grâce à un dispositif logiciel intégré qui enregistre l’activité des applications.

Cependant, les conditions d’utilisations de 1mobile Market sont bien claires :

“Do not upload copyrighted, obscene or any other material which violates 1Mobile’s Terms of Use. By clicking “Upload”, you are representing that this item does not violate 1Mobile ‘s Terms of Use and that you own all copyrights in this item or have express permission from the copyright owner(s) to upload it.”

Toute application ou fichier uploadé doit respecter les droits d’auteur qui lui sont inhérent. En d’autres termes, les personnes qui proposent des applis comme Runstatic Running Pro ont supposément le droit de le faire. Il peut s’agir de l’éditeur lui-même, ou d’un « repacker ». Mais qu’est-ce donc ? Ce terme définit celui qui modifie l’installeur d’une application pour l’uploader sur des marketplaces alternatives. Ok pour la définition, revenons à nos moutons. Tout cela pour dire qu’en utilisant des plateformes alternatives, on présume que vous agissez en connaissance de cause et que vous pouvez très bien tomber sur des applications modifiées  avec (ou sans) l’autorisation de l’éditeur.

Soyez tout de même prudent lorsque vous les installez car 1mobile Market, par exemple,  requiert des autorisations un poil borderline pour fonctionner :

 

Le lien entre vos données et le prix des applis 

Revenons à la question du prix. La gratuité des applications s’explique en général, par la présence de publicité ou encore par le piratage. Vos apps/jeux gratuits téléchargés sur Playstore ou autres marketplaces le sont le plus souvent parce qu’ils intègrent des publicités liées à l’appli en elle-même ou a votre historique de navigation. La publicité est alors ciblée, ce qui pose deux problèmes : l’utilisation de vos données personnelles et les frais engendrés par ces publicités. En effet, les publicités présentes dans vos applis sont susceptibles de consommer des données cellulaires en arrière-plan et d’engendrer des frais inattendus.

 

Pourquoi une lampe torche consommerait vos données ? En général, ce choix d’intégrer de la publicité est clairement assumé par les développeurs qui le signalent parfois au moment de l’installation ou dans les fiches produits (ce qui n’est pas le cas ici).

Sur les marketplaces alternatives, vous pourrez trouver également nombre de versions différentes pour un jeu sans savoir laquelle choisir au risque de télécharger un jeu inutilisable, rempli de pubs ou de codes malveillants. C’est le cas de Scribblenaut Remix qui coûte 74 petits centimes sur Playstore mais qui est proposé gratuitement sur 1mobile market.

Sauf que parmi les versions proposées en téléchargement il y a  des versions repackées  remplies de pubs. C’est le cas de la version de Rayplay (un repacker). Mais là encore, rien d’illégal, car à l’installation on vous précise bien que le jeu contient des pubs qui, lorsque vous cliquez sur elles vous envoient vers des sites tiers avec lesquels on aura partagé vos données (adresse mail, adresse, numéro de téléphone,listes d’applis installées sur votre appareil). Rien que ça !

L’application vous forcera même à installer des raccourcis ou des apps indésirables. Vous recevrez des notifications aggressives pour vous inciter à télécharger une autre appli etcetera etcetera, un cercle vertueux (au sens économique du terme bien sûr).

Test réalisé sur 1mobile market

Concernant le piratage, la plupart des marchés alternatifs disent vérifier le contenu des applications proposées par les développeurs pour lutter contre la prolifération d’applications malveillantes. Par ailleurs, leurs interfaces disposent souvent d’un bouton de signalement de contenus piratés ou abusifs. 

Vous l’aurez compris,  certaines marketplaces ou applications peuvent revendre ou partager vos données à leurs partenaires ou à des tiers en toute légalité.  C’est le cas ici avec cette version repackée de Scribblenaut mais il y a plein d’autres cas, notamment aux Etats-Unis où certaines applications de sport et de santé peuvent revendre des données utilisateurs à des compagnies d’assurance (sympa !).

Pour autant, ne cédons pas à la paranoïa, toutes les marketplaces alternatives ne sont pas à blacklister. Le mieux est de faire attention aux applications que vous téléchargez et de verifier les autorisations requises pour leur fonctionnement. Pensez également à lire les clauses de confidentialité des applications que vous utilisez en cas de doute sur l’exploitation de vos données personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet