Après LReM, le PCF lance aussi son jeu vidéo pour les européennes

Publié le

Dans le jeu “Une ouvrière au parlement européen”, Marie-Hélène Bourlard doit arriver au parlement en ayant récupéré tous les votes, et écraser au passage tous ses adversaires, soient les fachos, les banquiers et les lobbyistes. La candidate PCF, numéro 2 de la liste menée par Ian Brossat, est mise en scène dans un jeu de plateforme qui rappelle “Super Jam Bros”, le jeu sorti le 9 mai et qui permet d’incarner Nathalie Loiseau contre les populistes.

Avec les moyens du bord

Cette production “Maison” ne risque pas de rivaliser avec les canons du genre, ni même avec le titre publié par les Jeunes avec Macron. Marie-Hélène Bourlard est seulement incarnée par un sprite générique et doit, au cours de 3 niveaux pixelisés, tataner tour à tour des skinheads (bouh!), des banquiers (bah!) et des lobbyistes (ça dépend lesquels), le tout en récoltant des urnes pleines de voix.

Marie Hélène Bourlard jeu vidéo

 

Vous l’aurez compris, ce petit jeu n’est ni très joli, ni très intéressant et possède autant de finesse, dans son propos, qu’une copie d’élève de seconde qui s’essaye à l’analyse politique. En revanche, il réussit là ou son concurrent de la liste “Renaissance” échoue, à savoir délivrer un message en accord avec la ligne du parti. Là où le jeu avec Nathalie Loiseau se prend les pieds dans le tapis, “Une ouvrière au Parlement Européen” va droit au but, se termine en 3 minutes et donne des infos sur les enjeux de l’élection.

Bon, soyons clair, ne jouez ni à l’un, ni à l’autre, ça vaut mieux…Mais on vous a dit que Durango était disponible en Europe?

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet