Aptoide lance un site pour critiquer la position dominante de Google

Publié le

La guerre entre Google et les store d’applications alternatifs fait rage et Aptoide le seul à monter au front, dénonçant depuis plusieurs mois la position dominante qu’occupe la firme de Mountain View. Cette marketplace “auto-alimentée” fait office de concurrent face à Google Play, qui n’accepte plus d’héberger des “store” sur sa plateforme. Exit donc les Xiaomi Appstore, Huawei Gallery…et toutes les marketplace exotiques, qui proposent des applications pas toujours correctes. Un bien pour Google et l’utilisateur qui recherche la sécurité, mais un inconvénient si l’on aime la pluralité et que l’on déteste l’hégémonie des GAFAM.

Le pot de terre contre le pot d’acier

L’histoire entre Google et Aptoide ne commence pas aujourd’hui. Déjà l’an dernier, Mountain View avait pris la décision de considérer l’application comme néfaste dans Google Play Protect, empêchant par défaut l’installation de jeux et d’applis via ce store logiciel “alternatif”. Blessé dans sa chair et son modèle économique, l’éditeur portugais n’avait alors pas eu d’autre choix que de protester vigoureusement, en portant plainte devant une commission locale, qui a rendu un jugement en la faveur d’Aptoide en octobre dernier. Mais Google est resté campé sur ses positions et son système de protection considère toujours que les applications installées via le logiciel tiers ne sont pas saines et sont donc bloquées par défaut. L’application Aptoide reste, elle, écartée de Google Play.

Fatigué de cette situation, Aptoide et son directeur Paulo Trezentos ont donc lancé le site Googleplayfair afin de sensibiliser le public sur la question: Aux yeux des portugais, Google enfreint la loin européenne sur le monopole et prive les utilisateurs de la concurrence à laquelle ils sont en droit d’attendre. D’autres services en ont également fait les frais dernièrement, comme Humble Bundle, ou refusent tout simplement ce postulat, comme Epic Game, qui ne propose le téléchargement de Fornite que via son propre installeur, non disponible sur Google Play.

Dans ces termes, Aptoide serait donc dans son bon droit, celui de proposer un autre moyen aux utilisateurs de l’OS Android de s’approvisionner en applications diverses, mais aussi aux éditeurs de toucher un public plus large en disposant de plusieurs plateformes au lieu de l’incontournable Google Play. Mais…

Des applications saines, mais pas toujours légales

Comme dans une boutique de destockage, on trouve de tout sur Aptoide. Des applis sérieuses, des jeux, mais aussi des articles rédactionnels, des bons plans (une sorte de monnaie propre au site permet d’engranger des bonus) et des mises en avant garnissent le logiciel une fois installé sur le téléphone. Bravant tous les dangers, je me suis forcé à installer cette marketplace, pour me rendre compte de sa potentielle dangerosité mais surtout pour savoir si ce qu’elle proposait était légitime.

Malheureusement, et après quelques minutes passées sur l’appli, on comprend pourquoi Google ne souhaite pas voir débarquer cet outil sur ses plateformes, ou autoriser l’installation des produits issus de son catalogue. La plupart des références sont ajoutées par des tiers, non par les éditeurs, regroupées en micro-boutiques, des espaces utilisateurs où sont affichées les logiciels sans autre forme de classement. Donc, si l’on décide de mettre à jour ses propres applis en passant par Aptoide, ce que nous vous déconseillons, cela se fera par l’intermédiaire d’un parfait inconnu. Rien n’indique que les produits qui sont proposés étant “purs” et strictement identiques aux apk proposés par les éditeurs sur Google Play.

Plus inquiétant encore, ce qui fait douter des intentions d’Aptoide vis à vis des éditeurs et développeurs, c’est que certains produits payants sont ici disponibles gratuitement. Peut-on parler de piratage? En tout cas, des produits achetés et installés sur mon propre téléphone (Sanitarium ou Mini-Métro par exemple) peuvent être mis à jour ou installés indifféremment. De même et après quelques recherches, nous tombons sur quelques autres produits non gratuits, mais accessibles directement: This is the Police, Kingdom, This War of Mine, ajoutée par “AndreyK666”, sont vendues partout ailleurs…mais pas ici. Vous l’avez compris, Aptoide ferme les yeux sur la provenance de ses applications et n’hésite pas à diffuser des logiciels à priori piratés.

 

Des jeux gratuits, mais pas trop en fait…

On comprend alors pourquoi Google se méfie d’Aptoide et cherche à protéger utilisateurs et éditeurs d’une forme de concurrence illégale au sein de sa propre marketplace. Peut-être qu’Aptoide est de bonne foi et ne maîtrise pas ses contenus, ce qui est signe soit de bêtise, soit d’incompétence, soit cette société cherche sciemment à parasiter le Play Store en prétextant une concurrence déloyale qui, certes, repose sur de bons fondements, mais qui lui permet surtout de mener une croisade et donc de s’attirer les faveurs d’un public de plus en plus concerné par ces questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet