Bitcoin, la monnaie virtuelle à la mode

Publié le

Depuis un mois, la Toile ne cesse de vivre au rythme d’un seul et unique mot le Bitcoin. Ce terme un peu mystérieux renvoie directement à une monnaie virtuelle, créée en 2009, par un certain Satoshi Nakamato, restait jusque-là anonyme. Totalement libre et décentralisée, le Bitcoin ne ressemble en rien aux monnaies virtuelles que l’on retrouve sur certains réseaux sociaux tels que Facebook et ses Credits. Non, en réalité le Bitcoin repose sur un système de chasse au trésor gigantesque permettant à ses participants de s’enrichir assez rapidement, pour les plus doués. Le principe est relativement simple. Les chercheurs de bitcoins appelés également « mineurs » installent sur leur ordinateur des logiciels qui vont chercher nuit et jour, sur l’ensemble du Web, par des calculs assez complexes, des bitcoins cachés. Une méthode qui n’a rien de compliqué en soit mais qui en réalité ne risque pas de provoquer la fortune du mineur, à moins que celui-ci investisse des sommes folles dans du matériel professionnel pour optimiser la vitesse de calcul de sa machine. Une seconde méthode consiste à s’associer avec d’autres mineurs pour augmenter ses chances de réussite. Cependant, dans ce cas le butin sera partagé entre tous les participants, un peu comme au Loto.

Les acquisitions possibles avec les bitcoins

Mais alors que faire après avoir obtenu des bitcoins ? Et bien tout d’abord il est important de télécharger ce qu’on appelle un porte-monnaie virtuel, dont le plus connu est Bitcoin-QT. Ce dernier ne requiert aucune inscription de la part de son possesseur, mais est identifié par une ou plusieurs adresses indispensables pour réaliser des transactions d’un compte à un autre. Pour palper virtuellement cette devise deux solutions s’offrent à vous : l’acquérir dans un bureau de change, lui-même dématérialisé ou réaliser des transactions entre utilisateurs. Grâce à cette monnaie virtuelle vous pourrez également acheter sur un certains nombres de sites des chèques cadeaux, des vêtements, des accessoires, des livres, de la musique, des appareils multimédia mais également des choses plus primaires à l’image de produits alimentaires. D’ailleurs, récemment le site strasbourgeois Achatnet.pro a annoncé accepter cette nouvelle monnaie. Une première en France qui risque de donner de nombreuses idées.

Le Bitcoin source de polémiques

Mais le bitcoin a ses limites. Limites provoquant d’importants débats sur le Web entre les pro-bitcoin et les contestataires, voyant d’un très mauvais œil l’arrivée de cette monnaie, qu’ils considèrent comme dangereuse.

Tout d’abord il est important de savoir que le bitcoin n’est pas une monnaie infinie. La mise en circulation des bitcoins suit une courbe qui atteindra son apogée approximativement en 2040, le montant de bitcoins sera alors de 21 millions. A partir de ce moment-là plus aucun denier virtuel de ce genre ne pourra être généré. Toutefois, ce qui inquiète le plus les politiques et les économistes c’est l’utilisation concrète qui est faite des bitcoins. Cet argent intraçable est régulièrement utilisé par des sites cachés effectuant des transactions illégales comme la vente d’armes ou de drogue. Par ailleurs, le risque de piratage des porte-monnaie virtuels existent et renforce l’idée que l’utilisation de cette monnaie doit être autorisée à la seule condition qu’elle soit extrêmement bien contrôlée.

Vous voulez vous lancer dans la chasse aux bitcoins ? Voici une liste d’applications à télécharger et à installer sur votre ordinateur :

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet