Cocorico: Les éditeurs de logiciels Made in France

Publié le

Le croirez-vous, mais la France est le 5ème pays éditeur de logiciels dans le monde. Difficile à croire lorsque l’on sait que la concurrence est rude tout autour du globe, mais il faut rappeler que dans le giron hexagonal figurent des pointures comme Dassault System et Ubi Soft. Cette position est due à l’engouement pour les produits issus des développeurs français, des logiciels frappés d’une “French Touch” qui plaisent à l’extérieur comme à l’intérieur du pays. Petit tour d’horizon des principaux acteurs français du logiciel grand public, et peut être l’occasion pour vous d’équiper votre ordinateur avec des produits 100% Made in France!

Antivirus et Sécurité

Bien loin des chiffres réalisés par les mastodontes d’Europe de l’Est ou des Etats-Unis, la distribution de produits de sécurité représente un marché marginal, mais potentiellement juteux pour les éditeurs français. En attendant que le DAVFI sorte le premier antivirus gratuit et hexagonal, prévu pour l’an prochain, Vous pouvez toujours protéger votre machine avec les produits d’AxBx, comme Viruskeeper. Du côté Mac, c’est la société Intego qui fait figure de pionnière avec les fameux logiciels VirusBarrier ou Mac Internet Security. Dans la même catégorie, on retrouve Achiwa, de la société Tibsys.

Utilitaires et vie pratique

Si l’on parle d’édition pure et non de conception, alors on peut citer deux grosses pointures en la matière: Avanquest, qui réalise un chiffre d’affaires à 9 chiffres et qui publie toute sorte de produits depuis 1984. Après le rachat de Micro Application, le catalogue de cet éditeur s’est etoffé de centaines de titres, ce qui le place en 9ème position des éditeurs de logiciels français. Plus modeste mais très actif, la société Anuman s’est faite connaître par le jeu vidéo mais aussi par toute une gamme de logiciels utiles.

Comptabilité et gestion

La France peut se targuer de figurer en bonne place des fournisseurs de solutions de comptabilité professionnelle ou domestique. C’est Ciel qui tient le haut du pavé, malgré son rachat par le groupe anglais SAGE. Dans son sillage, l’éditeur EBP propose un ensemble de produits destinés à une clientèle similaire. Harvest est une société éditrice de solutions d’aide à la décision financière, patrimoniale et fiscale. Des produits pour banques et entreprises donc, mais aussi pour le grand public avec la gamme Clickimpôts. N’oublions pas MemSoft et ses fameuses suites Oxygène. Les auto-entrepreneurs se tourneront aussi vers les logiciels d’Instant-Gestion, tandis que les professionnels de la gestion immobilière vers ceux de Lockimmo ou P2F.

Marketing et entreprise

Si l’on ne prend pas en compte les prestataires de service mais uniquement les éditeurs de logiciels, la liste des éditeurs de cette catégorie se retrouve fortement réduite. Toutefois, on notera de belles réussites comme Goto Software, spécialiste de l’emailing, avec Sarbacane et l’anti-spam avec Vade-Retro. Aldéis est elle à l’origine des solutions Yooda, des solutions d’aide au référencement pour toutes les catégories d’utilisateurs. Bien sûr, le paysage français regorge de petits éditeurs qui ciblent certaines catégories socio-professionnelles ou secteurs. Pour un CRM de qualité française, vous trouverez chez Tesuji CRM tout ce dont vous avez besoin. SI vous avez besoin d’outils de gestion de titres prépayés, Anikop s’en est fait une spécialité depuis quelques années.

Loisirs, Vie Pratique et Multimédia

Nous aurions aimé inclure Deezer dans cette liste mais il s’agit plus d’un service…Tandis que les logiciels d’Aquafadas eux sont là pour nous rappeler que l’édition numérique n’est pas qu’une affaire étrangère. Dans la catégorie éducation, Génération 5 fait partie des noms reconnus, avec une ligne grand public et une ligne dédiée aux enseignants. Fans de généalogie, vous aurez deux grands spécialistes, à savoir CDIP et BSD Concept, connu pour sa gamme Heredis. Musiciens, les logiciels d’Arpège Musique comme Pizzicato sont à destination des amateurs comme des écoles, tandis que Guitar Pro, d’Arobas Musique, ravit les guitaristes depuis maintenant 6 éditions.

Jeux video

Un des fleurons de l’édition logicielle française est l’industrie du jeu vidéo, riche de dizaines d’éditeurs plus ou moins grands, menés par Ubi Soft, un des principaux éditeurs mondiaux. N’oublions pas Ankama, connu pour Dofus et consorts, Focus Home Interactive, un éditeur doublé d’un distributeur, Dotemu tourné vers le portage d’anciens titres ou encore BigBen Interactive, plus connu pour ses accessoires que pour les titres qui sont distribués sur plusieurs plateformes. Le marché se porte extrêmement bien et l’on voit de plus en plus de petits studios se monter, profitant des nouveaux supports et de la mouvance vers un modèle “Free to Play” ou “Freemium” qui facilite la distribution.

Bureautique

Nous ne pouvions évoquer le cas des éditeurs de solutions bureautique, même si en bons français nous sommes plus connus pour notre langue difficile que pour nos capacités d’apprentissage linguistique. Heureusement, Synapse à travers ses correcteurs orthographiques (la gamme Cordial) et dictionnaires est là pour combler un vide. Idem pour le Petit Prolexis des éditions Diagonal qui est installé sur de nombreux postes. Autre acteur du domaine, Mysoft qui joue aussi le rôle de distributeur.

La liste est longue

Nous allons forcément oublier de citer plusieurs éditeurs, comme nous ne parlons pas des développeurs qui sont à l’origne de logiciels libres, pourtant utilisés par des millions de personnes à travers le monde. C’est pour cela que cet article servira également d’index des professionnels du logiciel, nous le mettrons à jour à mesure qu’évolue l’écosystème et que de nouvelles réussites viennent s’inscrire au tableau d’honneur national.

 

Comments (2)

  • melay Répondre

    SUPER!!!!!! ENFIN DES PRODUITS FRANCAIS!!! SI ON POUVAIT SE PASSER DES PRODUITS ETRANGERS NON EUROPEENS;

    12 décembre 2013 à 16 h 07 min
  • Kooma Répondre

    On peut également citer DxO Mark, pointure absolue du banc d’essai de capteurs et d’optiques pour appareil photo numérique (essentiellement reflex ou hybride) qui édite également un logiciel de développement numérique appelé DxO Optics Pro, considéré partout comme un concurrent direct de Lightroom d’Adobe ou de Capture One de Phase One.

    26 novembre 2014 à 14 h 05 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet