Comment choisir un MDM ?

Publié le

Le MDM, le Master Data Management ou la gestion des données de référence est une méthode qui permet à une entreprise de combiner toutes les données critiques à un seul fichier appelé fichier maître. Ce dernier constitue un point de référence commun. Développée dans les règles de l’art, la gestion des données de référence favorise le partage des données à l’échelle des services et du personnel.

En parallèle, elle facilite le traitement informatique dans les environnements qui comportent de nombreuses architectures système, applications et plateformes.

Les avantages du Master Data Management

Les avantages de la gestion des données de référence augmentent selon le nombre d’entreprise, la diversité des applications informatiques et des rôles professionnels. C’est pour cela que la MDM s’intéresse un peu plus sur les entreprises de grande envergure, des entreprises complexes au lieu des PME. S’il y a une fusion d’entreprises, la mise en place d’une MDM permet de diminuer le risque de confusion et de booster l’efficacité de la nouvelle et grande organisation.

Pour que la MDM puisse bien fonctionner, l’ensemble des services et du personnel doit suivre une formation concernant le stockage et le formatage des données ainsi qu’aux façons d’accéder à ces dernières.

Il faut aussi faire une mise à jour régulière des coordonnées du fichier maître. Dans la plupart des grandes entreprises, les informations commencent à s’entasser et elles sont stockées dans des bases de données.

Ces informations, exploitées et gérées par divers services sont composés de données clients, données financières et contractuelles.

Un MDM d’une grande évolutivité

La plupart du temps, les modifications apportées aux données de référence ne sont pas prises en compte dans l’ensemble des systèmes, d’où la nécessité de la MDM. Le recours à l’utilisation de la MDM offre une grande évolutivité, une mise en œuvre rapide, des perturbations minimes, voire insignifiantes, une vision du client à 360°, des données conformes aux exigences des processus, un encadrement par des professionnels expérimentés, une intégration de différents domaines fonctionnels de l’entreprise, une gestion des données qui facilitent les processus et procédures.

Une transparence permanente pour la direction informatique, une optimisation des coûts par un modèle basé sur les meilleures pratiques, une qualité optimisée des données pour des données client fructueuses, une mise en œuvre du principe de vision d’ensemble du client, un accompagnement du changement dans le cadre du projet et enfin des données cohérentes qui contiennent toutes les informations pertinentes.

Le MDM : pour une vision à 360° du client

Avec une marge de tolérance, des algorithmes intelligents de recoupement garantissent une collection et un regroupement de toutes les données existantes dans un système de MDM. Pour constituer la vision du client à 360°, c’est une condition préalable. Cette vue globale des clients s’obtient via la résolution d’identité et le contrôle des adresses postales.

Cet outil permet de garder un œil sur la qualité des données de référence client. Sans la MDM, l’entreprise pourrait faire face à de nombreux risques à savoir une répétition des données de référence entre les systèmes et au sein des systèmes, une administration complexe des métadonnées, une redondance menant à une mise en correspondance incorrecte, un contrôle irrégulier et manuel des de la qualité des données.

 Un niveau de qualité différent de celui des sources de données, une impossibilité de créer des Golden Records pour une vision à 360° du client, une qualité de la base des données qui ne répond pas aux exigences des processus opérationnels et enfin de nombreuses structures de données différentes et des sources de données hétérogènes. Pour qu’il soit efficace, le choix de la MDM doit donc se faire minutieusement.

Il faut connaître les besoins de l’entreprise ainsi que les besoins des utilisateurs. Avant de rentrer dans les détails techniques, il faut faire une étude approfondie de l’organisation et des clients en posant les bonnes questions : quels sont les besoins de l’équipe ? Quelles sont les exigences de la direction ? Ceci fait, on passe directement au parc. Est-il composé de tablettes, de smartphones ou de laptops ?

 Certes, il existe de nombreuses solutions de gestion de périphériques mobiles, toutefois, elles n’offrent pas toutes les mêmes fonctionnalités de gestion suivant les marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet