Comment les sites Internet monnaient les données des internautes légalement ?

Publié le

Vous venez de naviguer sur un site Internet, et d’accepter les cookies afin de débarrasser votre écran du grand bandeau d’alerte, qui cache la moitié de la page que vous tentez de voir. Eh bien, si c’est le cas, vous venez sans vous en rendre compte de donner l’autorisation au site en question de récolter, et de réutiliser vos données. Une opération qui tend à se généraliser tant le processus est simple et extrêmement discret. Toutefois, si cette opération est entièrement légale, ce qui l’est un peu moins (ou en tout cas moins honnête du point de vue de l’utilisateur), c’est l’utilisation qui est faite de ces informations.

Monnayer pour rester gratuit : la tactique d’AVG

Si beaucoup d’éditeurs n’assument pas du tout cette petite entourloupe faite à leurs clients, certains ont décidé de jouer la totalement transparence. C’est le cas notamment d’AVG, qui a modifié récemment sa politique de confidentialité afin de la rendre plus lisible et par conséquent plus accessible. L’antivirus gratuit explique ainsi, par l’intermédiaire de son patron Gary Kovacs, que la collecte de données d’AVG s’effectue via des cookies et des balises de suivi. Seule les données dites « non personnelles » seraient dans ce cas précis utilisées. Parmi elles, il y aurait l’historique de navigation et de recherche de l’internaute, l’ID publicitaire du terminal, ou encore le réseau mobile utilisé pour se connecter. Des données techniques qui permettent néanmoins d’identifier les différentes personnes. Ainsi, pour respecter la vie privée des clients, AVG anonymiserait les données avant de les monnayer à des tiers. Car c’est bien cela la finalité du processus : revendre les informations de ces derniers pour pouvoir continuer à vivre et surtout à survivre face à la concurrence de plus en plus grande. Un moyen comme un autre pour l’éditeur de rester gratuit et de conserver ses clients, qui pour le coup ne seraient pas prêts à payer pour protéger leur ordinateur.

avg-antivirus

Mais qu’en est-il des données personnelles ?

Concernant les données personnelles, celles que vous pouvez par exemple renseigner lors d’un achat de logiciel, par l’intermédiaire d’un petit formulaire comprenant nom, prénom, adresse, mail et numéro de téléphone, la politique est différente (et heureusement !). Mais qui dit différente, ne signifie pas que l’utilisation des données est interdite. En effet, comme l’explique AVG, ce dernier ne revend ni ne loue à des tiers les données personnelles de ses utilisateurs. Néanmoins, il arrive parfois (voire souvent), que celles-ci soient en partie partagées avec des partenaires, distributeurs ou revendeurs. Des petites cachoteries entre éditeurs, que peu d’internautes connaissent, et qui pourtant pourraient bien altérer la sécurité de leur vie privée. Alors petit conseil, faites bien attention aux données que vous partagez sur les différents sites Internet, et surtout essayez de lire de temps à autres les politiques de confidentialités de chacun d’entre eux. Cela pourrait bien vous éviter de mauvaises surprises !

vie-privee-internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet