Contrôles parentaux pour Android

Publié le

Le second appareil concerné par les contrôles parentaux et bien évidemment le smartphone. Meilleur ami de votre adolescent, le smartphone ne le quitte jamais. Dans sa trousse pendant les heures de cours, ou sous son oreiller la nuit, il est partout ! Une dépendance qui vous inquiète et que vous aimeriez contrôler. Avec les contrôles parentaux Android que nous vous proposons c’est désormais possible. Bien évidemment, ils peuvent également être utilisés sur tablette.

ESET Parental Control

Eset Parental Control est l’application de contrôle parental ultime. Elle agit sur tous les plans : la protection web, les applications installées et la géolocalisation. L’application vous fournira un rapport détaillé sur l’activité mobile de vos enfants. Vous disposez également d’un module grâce auquel vous pourrez bloquer l’accès aux contenus inappropriés, qu’il s’agisse d’applications (réseaux sociaux, jeux, marketplaces) ou de sites web (pornographie, violence, jeux). Eset Parental Control vous offre également de fixer des durées d’applications pour les applications de votre choix. C’est le moyen idéal pour empêcher à votre enfant de rester scotcher sur une tablette ou un smartphone pendant des heures. Côté interface, Eset a adopté un design soigné et très ludique de façon à ce que les enfants comprennent pourquoi certains contenus sont bloqués. L’application est disponible gratuitement mais pour profiter de l’ensemble des fonctionnalités, vous devrez passer par une licence premium.

Norton Family Parental Control

Si Norton est une référence en matière d’antivirus et de sécurité pour ordinateur, il n’est pas vraiment celui que l’on choisirait si l’on devait contrôler l’activité de nos enfants sur leur smartphone ou tablette tactile. Tout d’abord, dans la liste prédéfinie des thèmes non autorisés de l’application Norton Family Parental Control, certaines incohérences apparaissent. En effet, pornographie, drogues et crime sont mis au même niveau que partage de fichiers, personnel et avortement, alors qu’ils ne présentent pas un niveau de danger équivalent selon nous. Ensuite, nous avons remarqué la catégorie “non catégorisé”, qui concrètement ne veut rien dire, et ne sert donc à rien. Mais ce qui nous a le plus agacé, ce sont les nombreux bugs. Après cinq déconnexions de notre compte sans aucune explication, nous avons arrêtés de compter et surtout d’utiliser cette application, qui était pourtant pleine de promesses. 

norton family parental controlnorton family parental control

 

KidsPlace

Mais les appareils Android bénéficient également de bons contrôles parentaux à l’image de KidsPlace. Totalement gratuit, ce contrôle parental fonctionne à merveille. Grâce à lui vous pouvez paramétrer l’univers de votre enfant, en bloquant toutes les applications de votre choix : téléphone, contacts, Internet… Si vous voulez passer pour un tortionnaire, vous pouvez même lui donner accès uniquement à la calculatrice du smartphone. Une plaisanterie qui risque de le faire rager. Cette application fonctionne tellement bien que vous n’avez pas intérêt à oublier votre code à 4 chiffres, que vous aurez choisi lors de la première utilisation, sous peine de rester bloqué à votre tour, et de bloquer votre smartphone. Simple d’utilisation, vous passez du profil parent au profil enfant en un clic. Une simplicité qui nécessite tout de même de réfléchir à un code assez complexe si vous ne voulez pas que votre enfant le découvre en quelques secondes. KidsPlace peut également être utilisé contre les conjoints jaloux qui prennent la liberté de fouiller dans les messages privés.

kidsplacekidsplace

PDLP Control Parental

Le problème des applications mobiles c’est qu’elles sont souvent moins stables que les logiciels. Une information confirmée lors de l’utilisation de PDLP Control Parental. En effet, notre test a été ponctué par de nombreux arrêts soudains de l’application. Lorsque nous avons cependant réussi a passé entre les gouttes, nous avons pu constater que PDLP Control Parental n’était pas un si mauvais contrôle parental que ça, bien au contraire. En plus du paramétrage du profil enfant, et de la création d’une liste de sites et d’applications non autorisées, cette application à l’originalité de proposer une demande d’accès. Ainsi, si votre enfant se connecte à un site compris dans la black liste, il sera bloqué mais pourra tout de même faire une demande d’autorisation, que vous recevrez par mail. Un bon moyen de créer le dialogue avec votre enfant et d’essayer de comprendre ses besoins. Par contre en matière de sécurité, cette application a encore des progrès à faire. En effet, l’onglet « mot de passe oublié » permet à quiconque de lancer la recherche de mot de passe. De ce fait, si votre enfant a accès à votre messagerie, il pourra facilement passer outre et définir un nouveau mot de passe pour modifier lui-même les paramètres. Le mieux encore est d’utiliser une messagerie qu’il ne connaît pas comme celle de votre travail par exemple.

PDLP Control ParentalPDLP Control Parental

 

Witigo Parental Filter

Snapchat, Whatsapp et autres applications qu’affectionnent les ados peuvent présenter des risques. En effet, les applications de ce type peuvent servir de canal de transmission pour des contenus susceptibles d’heurter la sensibilité de vos enfants. Witigo Parental Filter va vous permettre de bloquer des applications tierces ou de limiter leur usage. Elle intègre par ailleurs un navigateur web sécurisé ainsi qu’un puissant module de filtrage capable de bloquer l’accès aux sites de votre choix. Ce filtrage ne peut être désactivé que par un mot de passe que vous définissez. Enfin vous disposez également d’une console d’administration Cloud à partir de laquelle vous pouvez gérer l’ensemble des paramètres de du contrôle parental. Cette console accessible depuis n’importe quel terminal (iOS, Android, Windows ou Mac).

page précédente                                                                                                                               page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet