Dans la peau d’un cycliste du Tour de France avec Vélog

Publié le

A l’occasion de la 101ème édition du Tour de France, qui a débuté le 5 juillet dernier, nous avons décidé de troquer nos crampons au profit du vélo en testant le logiciel Vélog. Et oui, pour avoir les mêmes cuisses que Froome, et le fessier de Sagan, pas d’autres solutions que de se mettre à pédaler. Alors non, nous ne sommes pas encore prêts à faire 3 664 kilomètres en 21 étapes comme ces cyclistes renommés par leurs exploits sportifs et parfois par leurs histoires de dopage, mais nous aimons le vélo et trouvons sympa en ce début d’été de se balader en pédalant, histoire de se mettre en forme et de se vider l’esprit. Et l’avantage du cyclisme par rapport au football c’est qu’on peut courir seul. Mais revenons à nos moutons avec la présentation du logiciel Vélog. Conçu pour les passionné de vélo, ce logiciel gère toutes les activités liées au cyclisme de près comme de loin, des exercices physiques aux sorties, en passant par les entrainements. Un descriptif qui nous a séduit sur le papier et dont voici les commentaires après utilisation.

Un logiciel de vélo complet

Si la majorité des tests commencent par le descriptif de l’interface du logiciel, celui-ci commencera par les performances du logiciel. Et oui, tout n’est pas vraiment très logique dans la vie, preuve en est avec le Tour de France qui a commencé cette année en Angleterre. Enfin, passons sur cette petite anecdote, et intéressons-nous plutôt à notre sujet c’est-à-dire Vélog. S’il y a bien quelque chose sur lequel nous ne pourrons pas contredire l’auteur de ce logiciel c’est bien sur sa richesse en matière de fonctionnalités. En effet, ce logiciel est extrêmement complet comme nous pouvons le voir avec les multiples onglets sur l’interface. Séance, fichiers, synthèse, vélo, parcours, graphes, tout y est !

interface vélog

Une interface claire et précise

Que vous soyez vélo de route ou VTT, vous pouvez utiliser ce logiciel. Vélog s’adresse à tous les cyclistes quels qu’ils soient. Mais à quoi sert ce logiciel ? Et bien à un peu près tout. Ce programme est un logiciel de gestion, de ce fait il gère vos sorties, vos entraînements, vos exercices physiques, mais aussi votre vélo. Car c’est aussi ça Vélog, un carnet d’entretien avec toutes les opérations et dépenses effectuées pour remettre votre vélo sur pied, ou plutôt sur roue. De quoi gérer votre forme avant, pendant, et après la course, mais aussi celle de votre fidèle compagnon dont il faut prendre soin si vous ne voulez pas finir en bordure de route.

liste velos

Liste des vélos

Il y a tellement de fonctionnalités que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de tout tester, et réussi à tout faire fonctionner. Et oui, Vélog est tellement complet et pointu dans son offre qu’il manque parfois de simplicité comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Une prise en main qui demande du temps

Si vous n’êtes pas prêt à passer plusieurs heures sur votre ordinateur vous pouvez dès maintenant passer votre chemin. Le logiciel Vélog s’adresse aux passionnés de vélo, aux vrais, ceux qui se lèvent le matin en passant à leur course de l’après-midi, et qui se couchent le soir avec leur prochain entraînement en tête. Bref des fous du guidon, si je puis dire, qui rêvent de franchir la ligne d’arrivée du Mont Ventoux sous les cris et les applaudissements des spectateurs, comme l’on déjà fait Raymond Poulidor en 1965, ou Richard Virenque en 2002. Avec Vélog des tâches simples au premier abord peuvent se révéler compliquées comme la modification d’une fiche de sortie, ou la saisie des données dans les différents tableaux.

sortie velo

Saisie des données de sortie

Il faut donc être passionné mais aussi très patient. Même constat lors de l’ajout d’une opération d’entretien pour le vélo où le manque d’ergonomie se fait cruellement ressentir. Des cadres un peu partout, peu d’indications, des boutons peu explicites, de quoi perdre les utilisateurs débutants en moins de deux. En revanche, ce qui est quand même bien d’un point de vue utilisation, c’est ce que nous avons appelé les modèles. En effet, pour la majorité des actions, il est possible d’appuyer sur un onglet, reconnaissable par son dessin d’oeil, qui affiche comme par miracle des données exemple. Des données dont peut se s’inspirer l’utilisateur pour faire ses propres saisies, en évitant néanmoins les petites erreurs de calculs comme nous pouvons le voir dans le total des dépenses du vélo ci-dessous.

entretien vélo

Carnet d’entretien du vélo

Mais après réflexion nous avons trouvé le pourquoi du comment de cette prise en main complexe. En réalité, si le nombre d’onglets et de fonctionnalités y est pour beaucoup, c’est surtout une interface en deux fenêtres superposées, entrainant une lisibilité sur deux niveaux qui transforme ce logiciel en une usine à gaz sans nom.

Une interface en dents de scie

Et c’est sur ce bémol, que nous allons finir cet article. Pourquoi avoir choisi de disperser les fonctions de ce logiciel dans deux fenêtres différentes ? Une question dont nous n’avons toujours pas trouvé de réponse mais qui pour nous est loin d’être un choix judicieux. Effectivement, le regard se perd sur un écran coupé en deux, avec au fond une interface composée d’une barre d’outils, et en premier plan une autre interface avec de gros onglets bien voyants, qui pour le coup nous suffisent amplement. Un détail qui ne gênera en rien les utilisateurs confirmés, mais qui personnellement nous a un peu perturbé durant le test.

interface vélog

Onglets visibles même de loin

Toujours d’un point de vue interface et manipulation du logiciel, les erreurs ne sont pas acceptées. En effet, quand on clique par accident dans le cadre en haut à droite, avec la date, le nom, et le nombre de sorties de l’utilisateur, le logiciel nous propose de quitter le programme (sans que nous ayons appuyé sur le bouton prévu à cet effet en bas à droite). Et là, aucun bouton « annuler » disponible, mais un bouton « sauvegarder » ou « quitter ». Vaut mieux donc être concentré lors de l’utilisation de Vélog, si l’on ne veut pas recommencer plusieurs fois la même opération, ou redémarrer le logiciel complètement.

vélog

Erreur logiciel après avoir cliqué dans le tableau du haut

Enfin, même si nous ne travaillons pas pour un site de déco, nous avons été légèrement surpris par ce logiciel très moderne par ses fonctionnalités et malheureusement très hors du temps par son look. Vieillotte, l’interface n’est pas à l’image de ce qu’elle propose et mériterait un petit ravalement de façade, ou juste un petit coup de jeune.

*Idem pour la publicité après avoir quitté le logiciel, qui n’est franchement pas une obligation !

Ça roule pour Vélog…

Malgré quelques notes négatives en fin de test, nous avons apprécié ce logiciel, qui pour une fois ne prend pas monsieur tout le monde pour un amateur, mais lui offre un outil professionnel à portée de main. Les passionnés de cyclisme apprécieront le côté complet et précis des outils proposés tandis que les néophytes risquent de pédaler légèrement dans la semoule avant de maîtriser toutes les subtilités de ce logiciel. Logiciel bien conçu dans le fond mais à refaire pour notre part dans la forme afin de faire gagner ce dernier en maniabilité. Nous offrons donc le maillot de la combativité à son créateur et espérons lui octroyer le maillot jaune pour sa prochaine version.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Comments (2)

  • lefevre Répondre

    Super !!!

    16 juillet 2014 à 9 h 28 min
  • Carrare Paul Répondre

    Bonjour, je suis Paul Carrare, développeur de Vélog.
    Merci pour votre article, il est toujours appréciable pour un développeur d’avoir un retour complet et des critiques impartiales sur son travail.
    Vous avez repéré un bogue (le clic sur la page sommaire qui active la fonction « quitter », qu’aucun utilisateur ne m’avait signalé (!); il est d’ores et déjà corrigé. Cette correction apparaîtra dans la mise à jour à venir imminente.
    Je prends bonne note aussi de vos remarques sur l’ergonomie, la présentation. Concernant l’interface, vous évoquez 2 fenêtres différentes alors qu’une seule est active. Les dimensions de la fenêtre ont été définies pour que le logiciel soit utilisable sur un portable. Dans votre présentation en plein écran, la barre de menu 4D se retrouve effectivement ainsi détachée de la page Velog. Cette barre de menu ne contient d’ ailleurs que quelques fonctions complémentaires rarement utilisées et indépendantes de la page Velog à l’écran, l’activation par exemple de la fonction d’aide intégrée.
    Néanmoins, pour la meilleure ergonomie possible, votre remarque me fait envisager supprimer cette barre de menu pour en intégrer les fonctions dans la page active.
    Vélog n’a donc pas terminé sa course à étapes !
    Sportivement
    Paul Carrare
    contact@velog.fr
    http://www.velog.fr

    16 juillet 2014 à 19 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet