Deeepfakes : Facebook lance un concours pour tester outils de détection

Publié le

L’ère des Deepfakes est arrivée. Avec l’avènement d’applications telles que Fakeapp sur PC, Zao ou encore Yianjee sur mobile, cette technique de permutation des visages au sein de vidéos existantes se démocratise peu à peu. Basée sur l’intelligence artificielle, la technologie permet de générer des rendus réalistes et stupéfiants. Mais la possibilité de créer facilement des Deepfakes n’a pas que de bons aspects. En effet, elle est susceptible d’être utilisée pour créer des fakes news pouvant être propagées à grande échelle, et est déjà un véritable casse-tête pour les défenseurs de la vie privée. Facebook et Microsoft ont récemment noué un partenariat avec plusieurs universitaires dans le but de détecter plus facilement les fausses vidéos.  

Facebook et Microsoft lancent le Deepfake Detection Challenge

The Big F a investi pas moins de 10 millions de dollars dans le « Deepfake Detection Challenge ». Il s’agit d’un concours dont l’objectif est d’accélérer la recherche sur les méthodes de détection de fausses vidéos. Facebook a fait appel à des chercheurs pour créer des deepfakes très réalistes afin de créer une base de données destinée au test d’outils de détection.

Reuters rapporte que le réseau social a déclaré que les vidéos seraient diffusées au mois de décembre et qu’elles mettront en scène des acteurs rémunérés. Aucune donnée d’utilisateur Facebook ou Microsoft ne sera utilisée pour ce projet.

Les deepfakes sont une véritable manne financière

Les progrès technologiques en matière d’intelligence artificielle ont rendu la création de deepfakes accessibles aux utilisateurs les moins qualifiés. L’application Zao publiée la semaine dernière est le parfait exemple pour illustrer ce phénomène.  Elle permet de générer des deepfakes bluffants, en quelques secondes, à l’aide de son smartphone.

Pour l’heure, il n’existe pas encore de chiffres détaillés sur le marché des deepfakes. Il est néanmoins bien réel. Pour preuve, la toile regorge de sites proposant de générer des deepfakes directement dans le cloud, sans avoir à utiliser les ressources de sa machine. Ce « service » n’est, évidemment, pas gratuit.

Deepfake Online generator

Exemple de générateur de deepfakes en ligne

Dans les deepfakes les plus réalistes, la voix est un élément essentiel et peut être manipulée. Certains sites proposent des tutoriels payants permettant à tout un chacun d’apprendre à manipuler les voix ou à générer des imitations. D’autres vendent tout simplement des imitations pouvant être insérées dans les vidéos.

Vous l’aurez compris, la détection des deepfakes est un enjeu crucial pour Facebook et les autres géants. Un véritable jeu du chat et de la souris s’organise entre les créateurs de deepfakes et ceux qui développent des outils pour les détecter. Qui remportera la partie ?

Source : Reuters

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet