Des hackers contrôlent vos smartphones et objets connectés à l’aide d’un simple pointeur laser

Publié le

Une nouvelle méthode de hacking vient d’être découverte par des chercheurs américains. Elle permet à n’importe qui de prendre le contrôle de multiples machines (Google Home, iPhone, Alexa, etc…). La technique repose sur l’utilisation d’un simple pointeur laser.

Les personnes malveillantes ne chôment pas pour obtenir vos données personnelles. Bien que nous soyons désormais habitués à des techniques plus ou moins farfelues, la dernière en date reste surprenante.

Découverte et expérimentée par des chercheurs en électro-communications, cette méthode exploite les appareils équipés de microphones reposant sur un système micro-électro-mécanique. Pour résumer : ce type de microphone permet de réagir aux sons, notamment lors de vos commandes vocales. Il est cependant aussi sensible à certaines sources de lumières comme s’il s’agissait de sons.

En programmant correctement une source de lumière laser et en l’injectant directement dans le microphone de l’appareil, il est alors possible d’envoyer des commandes comme si vous étiez le propriétaire de l’engin.

Une démonstration vidéo montre comment un laser configuré correctement, permet de contrôler l’ouverture d’une porte de garage :

 

Si la technique semble surprenante, elle est d’autant plus dangereuse que facile à reproduire. La personne malveillante n’aura qu’à se munir d’un pointeur laser modifiable (facilement trouvable pour une poignée de dollars) et d’y injecter la commande vocale de son choix.

Ce genre de petit outil étant assez puissant, il est possible de viser un assistant vocal ou un iPhone depuis plusieurs centaines de mètres (110m maximum pour être précis).

Parmi les limitations techniques de cette nouvelle méthode, notons qu’il peut être difficile de viser correctement le microphone avec un laser. De plus, ce dernier se voit énormément, ce qui vous permet de prévoir ce genre d’attaques.

Comment se protéger ?

Il n’existe à l’heure actuelle que peu de solutions pour se protéger de ce type d’attaques. Nous vous recommandons de ne pas laisser un appareil avec ce type de microphone proche d’une fenêtre pour commencer.

Les chercheurs à l’origine de cette découverte ont déjà contacté plusieurs constructeurs comme Apple, Google et Amazon afin de trouver des mesures de défenses.

Source 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet