Disney accusé de collecter des données auprès d’enfants via des jeux mobiles

Publié le

Et si Mickey Mouse « espionnait » vos enfants ? Des parents accusent le célèbre groupe de divertissement Disney, de collecter des informations personnelles auprès de leurs enfants sans leur accord. Dans une plainte déposée la semaine dernière en Californie, ces parents affirment qu’ils n’ont pas approuvé la collecte de données concernant leurs enfants via les jeux mobiles de la firme. En plus de Disney, trois entreprises (Upsight Inc, Kochava Inc et Unity technologies SF) sont concernées. Elles auraient fourni à l’Empire Disney les logiciels de collecte de données.

Une quarantaine de jeux incriminés

Aux Etats-Unis, il existe une loi sur la protection de la vie privée en ligne des enfants. Promulguée en 1998, la Loi COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act) interdit la collecte de données personnelles des enfants de moins de 13 ans. Une loi que Disney ne pouvait ignorer. En 2011, le groupe avait été contraint par la FTC (Federal Trade Commisssion)* de payer par le biais de sa filiale Playdom, Inc une amende 3 millions de dollars pour des faits similaires.

 

Dans cette nouvelle affaire, plus de quarante jeux Disney Android et iOS seraient concernés. Les plaignants craignent que ces données secrètement collectées ne soient exploitées pour créer des profils d’utilisation afin de mieux cibler les enfants.

Parmi ces jeux on retrouve quasiment tous les jeux dérivés des films Disney (Star Wars : Commander, Vaiana : Village des îles, la Belle et la Bête…).

* L’équivalent américain de notre Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Vers une action collective en justice ?

Il est fort probable qu’un recours collectif soit mis en place pour traiter l’affaire. Les plaignants demandent en plus de cette action collective des dommages et intérêts qui pourraient s’élever à des millions de dollars. Disney a pour l’instant refusé de faire tout commentaire.

 

 

Que faire pour protéger ses enfants ?

Si les applications de contrôle parental permettent de surveiller les  agissements des jeunes enfants afin qu’ils ne puissent accéder à des applis ou sites inadaptés, elles sont incapables de vous indiquer si les applications installées sur votre machine collectent des données personnelles secrètement.

Vous avez sur Android la possibilité de vérifier dans les paramètres de l’appareil confié à l’enfant les autorisations de chaque application (accès à l’appareil photo, à la liste de contact etc) mais là encore rien de bien solide contre la collecte de données. 

Cette problématique revient de plus en plus sur le tapis sans que des solutions concrètes ne soient trouvées.  Il y a quelques jours encore, Amazon suspendait les ventes d’un smartphone low-cost qui collectait en douce des données privées (messages, des listes de contacts etc.). Malheureusement, pour le moment les moyens de se prémunir contre de tels usages sont quasi-inexistants.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet