Emulateur 3DS: Des émulateurs qui n’existent pas mais qui rapportent gros

Publié le

L’histoire commence avec un émulateur 3DS que nous avons proposé à nos lecteurs. Un émulateur qui nous a été soumis et que naïvement nous avons mis à disposition au téléchargement. Sauf que, cet émulateur ne risquait pas de faire tourner des Roms pour 3DS mais risquait surtout d’installer des logiciels indésirables sur l’ordinateur…Nous l’avons vite retiré et nous nous sommes penchés sur la question, pour découvrir un petit monde peuplé de profiteurs et d’arnaqueurs plus ou moins doués, qui tablent sur la crédulité des internautes pour se faire de l’argent.

Comment jouer un jeu dangereux avec la 3DS

Le sujet de l’émulation est un sujet qui a toujours reçu les faveurs des sites spécialisés. Il faut dire que la nostalgie des vieux jeux NES, Megadrive ou Playstation peut amener au téléchargement et à la redécouverte de milliers de titres, du premier Zelda à l’obscur titre jamais sorti en dehors des frontières japonaises. Mais ne nous voilons pas la face, le sujet intéresse également tous ceux qui veulent se constituer une ludothèque illégalement (est-il nécessaire de rappeler que la possession de Roms de jeux est encadrée et que les Bios des machines ne peut être dupliqué?) et tous les sites de téléchargement de logiciels et médias ne peuvent tout simplement pas passer à côté.

Avec un peu d’hypocrisie mais toujours dans l’optique de proposer le plus de produits à nos visiteurs, nous proposons également notre sélection d’émulateurs à télécharger, ainsi qu’un dossier complet sur le sujet. Sans Bios, ni roms, parce que c’est illégal et parce qu’on ne mange pas de ce pain là.

Jusqu’à ce jour funeste où nous avons publié un émulateur pour la Nintendo 3DS dans nos pages. Si les logiciels que nous proposons sont contrôlés contre les malwares, des petits malins ont trouvé la solution pour contourner cette sécurité.

Tout d’abord, installons l’émulateur présumé: Le petit programme se lance facilement et ne demande qu’une version de .Net 4 à jour pour se lancer. Sauf que, bien évidemment, le logiciel ne se lancera pas tant que vous n’aurez pas inséré un Bios dans le bon dossier.

Un setup normal…

On télécharge le Bios…

Et bingo! Mais ce n’est pas fini

Il faut encore activer le logiciel en souscrivant à une offre…

Heureusement, le programme vous indique le lien de téléchargement du Bios, qui prend la forme d’un programme!  Si l’on télécharge et exécute l’installeur, on se retrouve alors face à une suite de propositions d’installation de programmes tiers…Des adwares! Et même si l’on décline toutes les invitations à installer Bubble Dock ou Boxore, finalement on se retrouve avec un système envahi par la pub.

Rappelons que ces adwares rapportent aux différentes parties des sommes conséquentes et exponentielles. Ici, les installations sont agressives et les modifications profondes. Vous risquez donc pas mal de problèmes de stabilité si vous installez quoi que ce soit. Par acquis de conscience, nous sommes allés jusqu’au bout et avons lancé l’émulateur avec le bios téléchargé: C’est à ce moment qu’une fenêtre soit disant d’enquête s’ouvre et mène alors vers les sponsors habituels (KKO Store…). Il faudra s’abonner pour prétendre débloquer l’émulateur, ce que nous n’avons pas fait.

Si quelqu’un parmi vous a franchi le pas et a réussi à faire tourner Pokemon avec le programme, contactez nous, nous sommes curieux.

Mais qui se cache derrière ces faux émulateurs?

Les forums de webmarketing et de monétisation “black hat” regorgent de ressources pour tous les apprentis profiteurs ou experts en enfumage. Il suffit que l’un d’entre eux trouve une combine pour qu’elle soit déclinée immédiatement. C’est ce qui se passe ici, où un petit malin a eu le premier l’idée d’investir et d’obtenir des résultats avec un émulateur. On sait que le modèle a déjà été appliqué à d’autres marques, mais l’engouement pour la 3DS est certain, d’autant que les méthodes pour capitaliser sur le modèle se sont perfectionnées.

Analysons l’un des sites en question. Pour d’évidentes raisons, nous ne divulguerons pas les noms de ces sites, nous vous déconseillons fortement de vous y frotter. En revanche, on ne peut qu’admirer l’énergie avec laquelle ces affaires sont gérées: Sites propres voire très pros, vidéo longue (le B-A BA du webmarketing sauvage) et instructive, bien que douteuse: Sur l’exemple que nous vous montrons en image, l’émulateur qui est présenté semble fonctionner parfaitement. Semble, car il est possible, voire très probable et sauf erreur de notre part, que les images du jeu testé (Pokemon) aient été incrustées en post-production à l’aide d’un logiciel. Mais bon, peut-être qu’on se trompe…

ça marche top bien!

En tout cas, on ne peut que rester admiratif devant l’énergie déployée par ces vendeurs de rêve (ou pas, certains font juste des vidéos génériques, comme celles réalisés pour 5 € par Yannick ou des sites non fonctionnels) qui utilisent des stratagèmes habituels pour arriver à leur fin. En analysant un peu les sites, on s’aperçoit tout de même que certaines choses clochent: Images trop propres pour être honnêtes, témoignages éloquents (avec des photos “empruntées” sur d’autres sites), publicités intrusives, discours prometteur et un sentiment de flou dès que l’on cherche la moindre explication technique. Et encore, c’est dans le meilleur des cas! Beaucoup ne s’encombrent pas de tout ce fatras et mettent juste un lien pour télécharger et un bloc de texte!

Essai de téléchargement n°1

Mais tous se ressemblent sur un point: Le téléchargement n’est jamais vraiment gratuit, il faudra au minimum renseigner une adresse mail, s’abonner à un service ou installer des adwares, tout cela pour utiliser illégalement un logiciel potentiellement inutilisable…

Essai de téléchargement n°27

Autant dire que si la combine est fructueuse et les risques de plainte inexistants (chaque site se protège d’une manière ou d’une autre contre d’éventuelles poursuites), le modèle a tout pour séduire et devrait encore survivre de nombreux mois, piégeant des milliers de victimes au passage.

Vous pouvez toujours suivre les émulateurs 3DS en cours de développement actuellement (aucun d’entre eux n’est fonctionnel), mais dans tous les cas, ne vous attendez pas à jouer aux derniers titres de cette console sur votre ordinateur avant très longtemps.

A lire aussi:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet