Énième mise à jour par Twitter de sa politique concernant les tweets encourageant l’automutilation et le suicide

Publié le

Twitter améliore une fois de plus sa politique contre les appels à l’automutilation et au suicide sur sa plateforme, mais est-ce suffisant pour empêcher ces tweets d’exister ? 

Quels changements ? 

Lorsque le directeur général Jack Dorsey exprimait en automne dernier son intention de prévenir le harcèlement sur la plateforme de manière plus efficace, une nouvelle version de ces politiques avait été publiée quelques temps après.  

Cette récente mise à jour vient d’être de nouveau modifiée, suite à une annonce de Twitter Safety du 12 février dernier. 

 

Le message prend à partie les internautes en leur demandant de signaler tout comportement de la part de twittos qui encouragent l’automutilation ou le suicide. 

Twitter a d’ailleurs ajouté une nouvelle section au sein de son centre d’aide pour renseigner les abonnés sur les signes annonciateurs et sur la nécessité de prévenir les intentions d’automutilation ou de suicide.

Réactions de Twitter face aux critiques 

Les critiques ne sont pas nouvelles contre Twitter qui est souvent accusé de réagir timidement face au harcèlement. Le réseau social a déclaré travailler à la fois sur deux volets : permettre aux utilisateurs de signaler ces comportement, mais aussi apporter du soutien aux personnes suspectées d’être fragilisées par ce type d’attaques portées via la plateforme. 

La question que pose notamment un journal comme Techcrunch, c’est la mise en place des sanctions applicables aux twittos qui responsables de tweets malveillants, mais aussi la disparition supposée de ces tweets sur le réseau social. 

 

Résultats à gauche pour #pendtoi, à droite pour #killyourself sur Twitter. 

Comme il est possible très facilement de le constater en tapant quelques mots-clés tels que #Pendtoi ou #killyourself, les tweets malveillants ne sont pas enlevés, alors que certains d’eux sont directement adressés à d’autres twittos. 

Twitter affirme que des sanctions sont possibles contre les personnes aillant manifestement appeler d’autres twittos à l’automutilation et au suicide. Ils pourraient, dans un premier temps, être temporairement exclus de la plateforme, et, en cas de récidive, voir leurs comptes suspendus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet