Le système anti-triche de Valorant peut être “mis en pause” quand le jeu ne tourne pas.

Publié le

Mise à jour 28/04/2020: Les développeurs ont annoncé sur Reddit que le système anti-triche qui tourne en tâche de fond peut être désactivé en utilisant l’interrupteur de la barre des tâches. Rien ne change sur les conditions d’installation et de lancement.

valorant

La question agite la communauté de Valorant, nouveau jeu de Riot Games, (League of Legends…), notamment sur Reddit où elle a pris racine: L’éditeur impose l’installation d’un programme anti-triche, baptisé Vanguard, qui s’installe comme pilote et se charge au démarrage du système. Celui-ci tourne en tâche de fond et “autorise” les joueurs à lancer le FPS multijoueur toujours en phase Beta actuellement.

Rootkit or not Rootkit?

L’intention de l’éditeur est à première vue louable : débarrasser les serveurs des tricheurs, qui utilisent des logiciels tiers pour les aider à éliminer les adversaires. Vanguard détecte tous les programmes lancés avant une partie de Valorant et bloque automatiquement les tricheurs avant qu’ils ne puissent se connecter, et d’être éventuellement bannis. Sauf que bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu.

En effet : sur le subreddit (maintenant effacé mais transféré de l’original), certains joueurs se plaignent, à cause de la présence de ce logiciel, des pertes de performances au niveau du nombre d’images affichées par seconde et plus globalement de son caractère intrusif. Installé comme un pilote au niveau 0 de la machine, il se lance forcément au démarrage de l’ordinateur, avec plus de privilèges que des logiciels lambda et pourrait se transformer à terme en faille de sécurité, un rootkit, exploitable par des personnes mal intentionnées.

Le rootkit est un programme qui s’installe dans la machine et inclut une série d’outils pouvant avoir différents effets sur l’ordinateur. Utilisé à des fin malveillantes, il peut notamment inclure un enregistreur de frappe, transformer l’ordinateur en PC Zombie, ou siphonner les données personnelles. Installé au niveau 0 (Ring 0, c’est à dire au niveau du noyau du système, ce qui lui donne le plus de privilège), il est quasiment indétectable et presque inamovible. C’est le cas de Vanguard qui même s’il est annoncé ouvertement, est installé là où peu de logiciels ont besoin d’être.

Donc, il ne s’agit pas à proprement parler d’un rootkit, mais d’un logiciel qui utilise les mêmes mécaniques et s’il est exploité, pourrait en devenir un très facilement.

Des problèmes plus que des solutions

Est-ce que Riot a envie de cette publicité? Pas vraiment, bien qu’ils justifient la présence de ce logiciel par la difficulté actuelle de lutter contre la triche dans les jeux en ligne. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est impossible de lancer le jeu dans un système virtualisé (coucou les utilisateurs de Mac et Shadow). Pourtant, des joueurs remontent déjà d’autres problèmes liés au logiciel anti-triche: Il faut désinstaller Vanguard manuellement et indépendamment du jeu, ce qui veut dire qu’il tournera toujours, même une fois Valorant désinstallé. Et parfois, le fichier d’installation ( vgk.sys ) n’apparaît juste pas dans la liste des programmes à retirer…

Le comble est que des cas de triches ont déjà été remontés et que des bannissements ont suivis ces découvertes.

Paul Chamberlain, a la tête de l’anti-triche, explique tout ceci dans un post, toujours sur Reddit:

Reddit

Notez bien qu’il précise que Vanguard ne scanne aucun autre programme “à moins que le jeu (Valorant) ne tourne”, et qu’aucune donnée de l’ordinateur n’est communiquée vers les serveurs de Riot. Vous l’avez déjà entendue celle-là, nous aussi. Ce qui inquiète d’ailleurs certains utilisateurs, qui se rappellent toutes les affaires liées aux DRM, aux rootkits et autres systèmes de contrôle à l’origine de dysfonctionnements et de failles importantes de sécurité.

Autre doutes pour certains joueurs, le fait que Riot Games soit une filiale de Tencent, puissante Holding du jeu vidéo et chinoise. Pour eux, cette société ne se priverait pas pour exploiter cet accès potentiel aux données des ordinateurs. Un zeste de paranoïa mâtiné de sinophobie?

On espère pour eux qu’ils n’utilisent aucun service Facebook, Google ou Apple s’ils se sentent autant que cela concerné par la sécurité de leurs données personnelles. Dans tous les cas, Cette affaire pourrait très bien avoir des conséquences pour Riot Games qui pourrait être amenée à revoir sa politique anti-triche au moment de la sortie officielle du jeu, prévue cet été.


Bitdefender Antivirus Plus

  • N°1 des tests comparatifs indépendants
  • Mode Autopilot pour une transparence absolue
  • Gestionnaire de mots de passe intégré
  • +500 millions d’utilisateurs dans le monde

12,99 € TTC au lieu de 29,99 € TTC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet