Facebook travaille sur des conversations entièrement cryptées

Publié le

Selon une chercheuse spécialisée dans les fonctionnalités en cours de développement, Facebook serait en train de tester le chiffrement de bout en bout pour ses conversations Messenger. Cette fonctionnalité serait une vraie opportunité pour la firme de se racheter au niveau respect de la vie privée de ses utilisateurs.

L’information nous provient de Jane Manchun Wong. Cette mordue de technologie est une spécialiste lorsqu’il s’agit de trouver des applications ou fonctionnalités qui ne sont pas encore dévoilées officiellement. Il y a quelques jours déjà, Jane mentionnait l’existence d’un nom de domaine “Facebook Hardware”, laissant entendre que la firme pourrait prochainement développer du matériel informatique.

Mais l’information qui nous intéresse ne concerne pas directement l’application Facebook mais son chat IRC : Messenger. Selon Jane, ce dernier serait bientôt équipé de la technologie de chiffrement de bout en bout. Cet ajout permettrait aux utilisateurs d’être certains qu’ils soient les seuls à pouvoir lire leurs conversations.

 

A l’heure actuelle, le chiffrement de bout en bout ne concerne que les conversations par écrit. Facebook serait donc en train de déployer la fonctionnalité pour l’audio, la vidéo, les paiements et l’envoi de médias.

Le chiffrement de bout en bout

Cette fonctionnalité, de plus en plus demandée par les utilisateurs de messagerie, n’équipe que peu d’applications aujourd’hui. Elle permet à deux utilisateurs de messagerie de crypter leurs messages, pendant leur envoi, afin de garantir que seuls l’expéditeur et le destinataire puisse y accéder.

En début d’année 2019, Mark Zuckerberg indiquait sa volonté d’intégrer le chiffrement de bout en bout (déjà présent sur WhatsApp) aux messageries Facebook et Instagram.

Cette décision, qui déplaît fortement au gouvernement américain, permettrait à Facebook de se racheter davantage après les nombreuses polémiques quant à la vie privée de ses utilisateurs.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet