Facebook utilisé par le Hamas pour collecter les données des soldats israéliens

Publié le

Le Hamas semble utiliser de nouvelles méthodes de renseignements pour récolter des informations sur les armées israéliennes. Leur mode d’opération : duper les soldats des armées israéliennes via de faux comptes Facebook pour collecter leurs données personnelles sur leurs téléphones. 

D’après le site Israel Defense Forces (IDF), le site de l’armée de défense d’Israël, la méthode est rôdée : les agents du Hamas volent des comptes Facebook pour séduire les soldats du Tsahal en se faisant passer pour de jeunes femmes juives et séduisantes. D’autres soldats, dans le même temps, auraient été contactés sur les réseaux sociaux pour télécharger des applis espionnes sur le thème de la Coupe du Monde 2018.

La conversation est lancée en hébreu, et s’oriente rapidement vers une conversation plus intime. Pour expliquer l’hébreu approximatif de certains agents, ces derniers expliquent qu’ils sont nouvellement arrivés en Israël. La personne du Hamas cachée derrière le faux profil demande alors de continuer la conversation vers d’autres plateformes, à commencer par Whatsapp, souvent utilisé en Israël. 

Photo utilisée par le Hamas pour séduire les soldats. Un autre faux profil du Hamas commente la photo.

Photo utilisée par le Hamas pour séduire les soldats, tirée de JForum, le portail juif francophone. Un autre faux profil du Hamas commente la photo.

Le numéro de téléphone est israélien, de quoi inspirer confiance aux soldats dupés. Les membres du Hamas propose enfin de télécharger une nouvelle application, “GlanceLove” ou “Winkchat”, disponibles (autrefois) sur Google Play, censée optimiser le choix des rencontres amoureuses. 

Rien ne semble suspect jusque là, sauf que les deux applis permettaient de collecter les données des téléphones : les SMS, l’historique des appels, la géolocalisation, accéder aux image, aux vidéos, utiliser le micro et la caméra, etc. 

Heureusement pour l’armée iraélienne, les soldats ne se sont pas laissés avoir : l’un d’un a averti ses supérieurs, et les autres soldats bernés n’avaient pas encore téléchargé l’application. L’IDF précise que le ministère de la Défense a “fait un effort conscient pour sensibiliser la population à ce problème et souligné l’importance de signaler les incidents suspects aux soldats”. Entre temps, Google a supprimé les deux applications malveillantes de son magasin. 

Déjà l’année dernière, l’armée israélienne dénonçait le même genre de piège tendu par le Hamas. A l’époque, plusieurs dizaines de soldats avaient été dupés par des agents qui s’étaient fait passés par de jeunes femmes séduisantes. 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet