Facebook vous récompensera si vous signalez un abus comme celui de Cambridge Analytica

Publié le

Facebook a annoncé ce mardi 10 avril le lancement de Data Abuse Bounty. Il s’agit d’un programme qui visera à récompenser les utilisateurs qui signaleront toute utilisation abusive de données personnelles par une application. Il est censé permettre au réseau social de mieux traquer les applications qui enfreignent ses conditions d’utilisations.

Facebook vous demande-t-il de faire son boulot à sa place ?

Le « Bug Bounty » est une pratique fréquente dans le secteur de la sécurité informatique. Microsoft lance régulièrement des programmes de ce type. Cela représente un gain de temps pour les sociétés qui l’utilisent, et du temps, Facebook en a cruellement besoin. Le réseau social est au cœur du scandale Cambridge Analytica qui touche principalement les utilisateurs américains. Pour rappel, la société Cambridge Analytica est accusé d’avoir utilisé des données de millions d’utilisateurs Facebook pour tenter d’influencer des électeurs lors de la dernière campagne présidentielle américaine.

Parallèlement, le réseau social a annoncé ce Data Abuse Bounty Program. L’entreprise versera au minimum 500 dollars par rapport valide. Dans sa foire aux questions, Facebook précise que les gains sont proportionnels à la criticité des abus détectés. L’échelle de gains est la même que celle en vigueur pour le Bug Bounty Program du réseau social (le programme de signalement des bugs). Évidemment, il faut s’y connaitre en matière de gestion de données pour apporter suffisamment de preuves et espérer recevoir une récompense.

Facebook DATA ABUSE BOUNTY

A noter que les utilisations abusives doivent au minimum toucher 10 000 utilisateurs pour être prises en compte par le Data Abuse Bounty Program. Les autres conditions du programme et le formulaire de rapport sont accessibles via cette page.

Sauver les meubles

Pour l’heure, c’est tout ce qui compte. Mark Zuckerberg a été entendu ce mardi 10 avril devant le sénat américain et a reconnu être « responsable de ce qui se passe »; le tout en éludant certaines questions par des réponses telles que «  mon équipe pourra revenir vers vous à ce sujet » ou « je ne sais pas ». La mise en place de ce programme fait partie intégrante de la stratégie de gestion de la crise que vit actuellement Facebook. Reste à voir si cela sera suffisant pour éteindre le feu alors que le RGPD arrive à grands pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet