Firechat, l’appli qui révolutionne les communications (Mise à jour)

Publié le

Avec 100 000 téléchargements par jours depuis l’Appstore, l’application Firechat se voit accéder aux sommets des classements, en ne proposant finalement rien de plus qu’un salon de discussion. Les raisons de ce succès? Une prouesse technique, puisque Firechat ne requiert aucune connexion pour fonctionner, et utilise le maillage en réseau pour permettre la transmission de données.

Il ne faut retenir de Firechat que la technologie qui permet de la faire fonctionner. Sous ce vernis jeune et fun, l’application développée par Open Garden est une vitrine, une simple façade qui cache la technologie utilisée dans le module éponyme et distribuée de manière plus business. Car finalement, ce qui intéresse les utilisateurs comme les développeurs c’est la possibilité d’accéder à un réseau mobile sans aucune connexion Internet. Uniquement disponible sous iOs, cette technologie transforme chaque iPhone en point relais, utilisant le Wifi ou le Bluetooth pour transmettre ses données vers un autre iPhone. En clair, chaque téléphone permet de diffuser ou relayer des données, notamment du texte et des photos…

Le seul hic, ou la raison de son succès, c’est que FireChat n’est qu’un salon de discussion pour ados en chaleur. Comme il n’est possible d’accéder qu’à deux salons (local ou global), le potentiel de l’application tourne court. Discuter avec de parfaits inconnus, plus ou moins proches, n’a qu’un intérêt: le chat ( pas l’animal, la discussion).
Et donc la drague.

Ce terrain de jeu où tout est permis rappelle Chatroulette, où l’on peut discuter avec n’importe qui, ou 4Chan où l’anonymat des intervenants leur permet de poster n’importe quoi. Après quelques minutes d’essai, on se rend vite compte que les adolescents en mal de tchatche se lâchent et tentent d’approcher les intervenants les moins réfractaires. Rapidement, les discussions virent aux demandes salaces, aux échanges d’insultes et aux invectives racistes. Nous prédisons donc un succès hors du commun pour Firechat, succès aussi éphémère que la période d’exclusivité de l’application. On imagine que les clônes et applications dérivées vont pulluler sur l’Appstore, à mesure que la technologie parvienne à se démocratiser.

Toutefois, certains y trouveront une véritable utilité: Le salon local peut, dans des endroits clos ou délimités, remplacer les applications dépendantes du réseau, comme WhatsApp, Kik ou Line. Sans oublier que la consommation Internet passe à zero, permettant d’économiser sur son Fair-use ou son forfait.

FireChat ouvre donc beaucoup de portes et pourrait très vite devenir l’application indélogeable de l’iPhone. Ce terrain de liberté où l’anonymat règne est bien évidemment sujet à caution, étant impossible à modérer.

Bref, c’est “The next big thing”, alors ne passez pas à côté!

Télécharger Firechat pour se faire une idée…

Mise à jour: Firechat est disponible sur Android depuis aujourd’hui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet