Google va arrêter de vous écouter sans votre autorisation

Publié le

Ces dernières semaines ont été assez éprouvantes pour Google et son assistant vocal. La firme de Mountain View a récemment avoué que plusieurs de ses chercheurs enregistraient et écoutaient certaines des requêtes de ses utilisateurs. Suite à la polémique, l’entreprise décide de mettre en suspension son programme d’écoute.

Dans les épisodes précédents…

Si vous n’avez pas encore pris le train en marche, voici un petit récapitulatif de l’affaire : il y a quelques semaines, plusieurs sites ont découvert que des conversations avec Google Assistant avait été enregistrées et envoyées vers des serveurs de la firme. Interrogée à ce sujet, la firme de Mountain View s’était vue contrainte d’avouer qu’il existait un département dédié à l’écoute de certaines interactions avec l’assistant.

Pour se dédouaner de ce manque de confidentialité évident, Google explique qu’il s’agit principalement de petites requêtes et que ces dernières sont anonymes. Les écoutes permettraient d’étudier le comportement de l’assistant afin de procéder à des mises à jour visant à améliorer la machine.

Le problème, c’est que plusieurs de ces écoutes ont été récupérées. Parmi elles, de petites requêtes mais aussi des conversations importantes, voir des écoutes pendant quelques “parties de jambes en l’air”. Plusieurs situations durant lesquelles la phrase de déclenchement de l’application “Okay Google” n’était même pas prononcée. De plus, après plusieurs écoutes d’une même personne, il était possible de découvrir son identité ou son lieu de vie. De quoi en inquiéter plus d’un.

Et Google n’est pas le seul mis en cause, puisque dans le même temps, Apple a reconnu faire de même avec son assistant Siri. Idem pour l’assistant Alexa de chez Amazon.

Google forcé de réagir

Vous en doutez bien, l’affaire a fait grand bruit dans le monde de la tech. Dans un entretien accordé au site TechCrunch, Google indique la suspension temporaire des écoutes afin de réévaluer l’exactitude des requêtes enregistrées. Cette suspension est déjà effective et durera au moins pour les trois prochains mois concernant l’Union européenne.

De son côté, Apple suit le pas et indique vouloir s’engager à offrir une meilleure expérience de Siri pour ses utilisateurs, tout en protégeant leur vie privée. Il sera par ailleurs possible, via une future mise à jour, de sélectionner si l’on souhaite participer aux évaluations des écoutes ou non.

 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet