Il est temps d’arrêter de dire du mal de son boss sur Slack

Publié le

Slack est un logiciel de discussion très apprécié dans les entreprises puisqu’il facilite grandement les échanges professionnels. Mais, soyons honnêtes, les conversations peuvent parfois dériver sur des sujets divers. Qui n’a jamais rouspété contre un collègue ou un supérieur ? Si c’est dans vos habitudes, il serait judicieux d’arrêter puisque Slack va procéder à une petite modification dans ses règles d’utilisation.

Votre boss saura tout sur vos discussions

Jusqu’à présent, lorsque vous êtes dans un groupe Slack, il n’y a que les membres de celui-ci qui peuvent faire des recherches dans les échanges entre collaborateurs. Si votre entreprise optait pour la version payante de Slack, votre patron pouvait lancer un export de toutes les conversations mais les utilisateurs étaient alors avertis de cette opération.

Slack

Mas le mois prochain, Slack change quelques règles : « à compter du 20 avril 2018, nous mettrons un terme aux exportations de données Plus. Les espaces de travail utilisant les exportations de données Plus auront toujours accès à toutes les données des espaces de travail par le biais du nouvel outil d’exportation. » dixit le site de Slack. Et quid de ce nouvel outil d’exportation ? C’est sur une autre page de leur site que nous trouvons notre réponse : «
Les propriétaires des espaces de travail peuvent demander l’accès à un outil d’exportation en libre-service pour télécharger toutes les données en provenance de leur espace de travail. Cela comprend le contenu des chaînes privées et directes et celui des messages directs. »

Vous avez bien lu : votre patron pourra exporter dans un fichier l’ensemble des messages provenant de salons publics ou privés et même les messages directs entre deux utilisateurs. Alors si vous avez envie de dire du mal de vos collègues, la meilleure solution restera de le faire oralement car Slack ne sera plus un allié de confiance.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet