Internet Explorer est victime d’une faille de sécurité sans aucun correctif

Publié le

Microsoft met en garde les utilisateurs d’Internet Explorer. L’ancien navigateur disposerait d’une faille de sécurité déjà exploitée par des personnes malveillantes. Aucun correctif n’est encore disponible, mais la firme de Redmond travaille dessus.

C’est à travers un rapport d’analyse de Microsoft que la nouvelle est tombée : Internet Explorer serait victime d’une faille pouvant déjà être exploitée. Si plusieurs intrusions ont déjà été observées par la firme, cette dernière tient à rassurer les utilisateurs : les attaques exploitant la faille sont peu nombreuses et bien ciblées. Microsoft indique donc que seule une infime quantité d’utilisateurs serait concernée.

Bien que Microsoft préconise de rester vigilant et délivre plusieurs manipulations permettant de renforcer la sécurité du navigateur, il n’existe à l’heure actuelle aucun patch pour corriger la faille. L’entreprise travaille déjà sur le sujet et prévoit une mise à jour de sécurité.

Microsoft s’est déjà exprimée sur la nature de la faille en question : “une vulnérabilité permettant l’exécution non désirée de code est présente dans Internet Explorer. La vulnérabilité en question pourrait corrompre la mémoire de façon à ce qu’une personne malintentionnée puisse exécuter des lignes de code comme s’il s’agissait de l’utilisateur du logiciel. Ce dernier pourrait même s’octroyer les droits d’administrateur sur une machine infectée, lui permettant d’installer, voir, modifier ou supprimer des programmes.”

Toutes les versions d’Internet Explorer pour Windows semblent concernées.

Une attaque liée aux navigateurs internet

Selon Qihoo 360, une entreprise de cybersécurité chinoise, les attaques sur le navigateur Internet Explorer seraient liées à d’autres survenues plus tôt sur Firefox.

Il y a quelques jours, le navigateur internet de Mozilla était lui aussi victime d’une faille de sécurité rapidement exploitée par des personnes malveillantes. L’entreprise avait cependant réussi à corriger cette dernière via une mise à jour sortie peu de temps après la découverte de la faille.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de l’affaire dès qu’un correctif sera disponible. Pour l’heure, il reste préférable d’utiliser un autre navigateur. Pourquoi ne tenteriez-vous pas le remplaçant d’Internet Explorer dans sa nouvelle version : Microsoft Edge Chromium ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet