J’ai testé pour vous PhotoDirector 6

Publié le

La photographie est sans doute l’un des domaines qui s’est le plus démocratisé ces dernières années. En effet, il est loin le temps où les appareils réflexes étaient réservés aux professionnels. Dorénavant les particuliers accèdent beaucoup plus facilement à ces appareils photos qui présentent un excellent rapport qualité prix. Mais la photo aujourd’hui est surtout mobile. Selfies, photos de vacances, ou de mariage, on aime tous prendre des photos avec notre smartphone, et ce quel que soit l’endroit et la situation dans laquelle on se trouve. Mais même si la technologie fait qu’aujourd’hui les photos prises avec les mobiles sont plutôt satisfaisantes, il n’en est pas moins que les loupés persistent. Ainsi, face à cela plusieurs solutions s’offrent à l’utilisateur : garder toutes les photos, y compris les floues, supprimer les clichés de mauvaise qualité ou bien les retoucher. Et c’est là que le test de PhotoDirector est intéressant. En effet, ce logiciel qui vient de sortir dans sa 6ème édition allie à la perfection maniabilité et efficacité. Retouche photo, montage, collage, optimisation d’images, tout est possible. Vous ne me croyez pas ? Et bien lisez ce qui suit, vous n’allez pas être déçu !

1. Une interface un peu trop chargée

Télécharger, installer, utiliser… Trois mots qui résument parfaitement bien le processus d’utilisation d’un logiciel mais qui ne correspond pas toujours à la réalité. Preuve en est avec PhotoDirector 6 qui après de longues minutes d’installation, m’a demandé à deux reprises de m’inscrire au programme de Cyberlink. Face à l’insistance de la fenêtre en question, j’ai décidé de décliner la demande (je verrai bien si cela me dessert ou pas plus tard). Suite à cet épisode un peu pénible, j’ai enfin pu faire ce que je voulais depuis le départ : tester PhotoDirector 6.

interface photodirector6

Fenêtre d’inscription au programme Cyberlink

Moi qui connaissais déjà le logiciel, je n’ai pas vraiment été surprise par l’interface, qui n’a globalement pas changé d’un pouce. Même design, mêmes photos de présentation, mêmes outils… bref la même que celle de l’ancienne version. Un point qui pourrait être considéré comme négatif mais qui en réalité ne l’est pas. En effet, il est plutôt agréable de retrouver ses marques, avec d’un côté de l’interface les différents projets et de l’autre les métadonnées.

photodirector6 interface

Interface du logiciel photo PhotDirector 6

PhotoDirector 6 offre ainsi une interface maniable, qu’il est facile d’utiliser même si on est débutant. En effet, la navigation entre les différents onglets se passe de la manière la plus simple et la plus rapide qui soit. Il est d’ailleurs agréable de pouvoir passer d’un projet à un autre d’un simple clic. En revanche, même constat que les années passées, l’interface est « TROP » complète. Je m’explique. Cyberlink a souhaité offrir à ses utilisateurs un logiciel depuis lequel il est possible de tout faire. Le problème avec cette stratégie c’est qu’à force de trop vouloir en mettre, on y voit plus très clair. Le risque ? Passer à côté de certaines fonctionnalités essentielles, ou de décrocher avant même de trouver ce que l’on cherche. Un petit bémol donc qu’on espère voir corriger dans les prochaines années.

2. De nouveaux outils de retouche très prometteurs

Une fois la mise en route faite, je me suis mise à la recherche des nouvelles fonctionnalités de retouche de cette 6ème édition de PhotoDirector. Et j’ai été agréablement surprise. Tout d’abord, il est maintenant possible de réaliser une photo parfaite en fusionnant plusieurs clichés de la même image. Ainsi, comme vous pouvez le voir dans la vidéo de démonstration de l’éditeur, fini les photos où plusieurs personnes ferment les yeux ou ne sourient qu’à moitié. Maintenant, le logiciel est capable de reconnaître les visages et de les additionner sur une même image pour concevoir une photo 100% réussie.

Autre outil qui m’a particulièrement amusé, la “Composition photo créative”. Drôle oui, mais compliqué aussi. En effet, pas facile de comprendre les différentes étapes de conception du montage photo. Premièrement, il faut cliquer sur l’onglet “Suppression de l’arrière-plan” dans le menu à gauche, et sélectionner les éléments du premier plan qu’on souhaite conserver, afin de les réutiliser plus tard. Oui, pas facile de tout comprendre, même à l’écrit, mais vous allez y arriver. Deuxièmement, il faut rebasculer sur le menu général, choisir sa photo et y ajouter les éléments en question, avant d’enregistrer. Votre nouvelle photo est alors disponible.

montage photo

La composition photo créative, le nouvel atout de PhotoDirector

Troisième outil, la création de panoramas. N’ayant pas de photo de ce type sur mon ordinateur, j’ai fais appel à la vidéo de Cyberlink pour vous montrer en quoi cette option est intéressante. Pour une fois c’est assez simple. Il suffit de sélectionner deux photos minimum d’un même paysage et de cliquer sur le bouton fusionner. Le logiciel, qui reconnait automatiquement les similitudes et les contours des images, effectue une sorte de collage pour parvenir à un panorama assez bluffant. Attention toute de même aux photos que vous utilisez. Si vous mettez deux photos complètement différentes ensemble, le logiciel vous indiquera que la fusion.

Concernant les nouvelles fonctionnalités, c’est à peu près tout. Néanmoins on retrouve les outils photo qui ont fait le succès de PhotoDirector à savoir le lissage de peau, le blanchisseur de dents, ainsi que les nombreux effets à ajouter pour personnaliser ses clichés. Des outils que vous pouvez d’ailleurs retrouver sur votre smartphone en téléchargeant gratuitement l’application YouCam Perfect de Cyberlink sur Android ou iOS.

lisseur de peau photodirector

Avec ou sans ride c’est à vous de choisir !

Enfin, notons également le célèbre outil de suppression intelligente, qui permet aux utilisateurs de supprimer en un clin d’œil n’importe quel élément d’une photo sans en abimer la qualité. Extrêmement performante cette fonctionnalité reconnaît ce qui se cache derrière l’élément supprimé et permet donc une reconstitution intelligente de l’image. Toutefois, pour un résultat de pro il est nécessaire d’adapter la taille du pinceau à celle de l’élément à éliminer, sous peine d’avoir un résultat grossier, quasi inutilisable. Enfin, les droits d’auteur et d’image étant de plus en plus baffoués, PhotoDirector 6 propose de protéger ses images en y ajoutant en filigrane son propre logo ou le nom de son entreprise.

photodirector filigrane

Filigrane Logitheque.com

3. Un logiciel photo socialement connecté

Mais outre les nouvelles fonctionnalités de retouche et de montage photo disponible dans PhotoDirector 6, c’est aussi et surtout l’intégration du Cloud de Cyberlink, qui en fait un produit véritablement nouveau. Resté plusieurs années à l’ébauche, le Cyberlink Cloud a bel et bien fait son entrée cette année au sein des produits de l’éditeur. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Et bien que les utilisateurs peuvent enfin sauvegarder toutes leurs photos, dans un espace sécurisé, exclusivement réservé aux clients Cyberlink. Un bon moyen de profiter d’un espace de stockage conséquent et d’accéder en un rien de temps à ses différents projets photo. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur « Fichier » en haut de l’interface, « sauvegarder sur le Cloud », est le tour est joué ! Enfin presque… En effet, pour pouvoir accéder à cette option, il faut préalablement se créer un compte Cyberlink (vous savez la demande que j’ai refusé en début de test), sous peine de se retrouver bloquer (comme moi). Heureusement, ce refus n’étant pas irrémédiable, vous pouvez créer votre compte n’importe quand, le mieux étant tout de même de le faire au tout début pour être tranquille par la suite.

cyberlink cloud

Sauvegarde des photos dans le Cloud de Cyberlink

Si PhotoDirector 6 s’ouvre au Cloud, il ne se ferme pas aux réseaux sociaux. Comme vous pouvez le voir sur l’interface, les boutons sociaux restent bien présents. Il est alors possible directement depuis l’interface de partager ses photos avec ses amis via Flickr ou encore Facebook. Une interface socialement connectée donc, pour un logiciel en perpétuel évolution, qui au-delà des professionnels réussit à conquérir les particuliers, de plus en plus accros à la customisation et la mise en scène photographique.

*La version Android de PhotoDirector est une version gratuite et allégée du logiciel PC et Mac. Certaines fonctionnalités présentées dans ce test ne sont donc pas disponibles dans cette application mobile.

 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Comments (2)

  • pic27940 Répondre

    je voudrais savoir s il est possible de rajeunir des photos jaunie et modifier des photo flou

    29 mai 2016 à 12 h 04 min
  • pic27940 Répondre

    j aimerai savoir s il est possible avec ce logiciel version 7 de supprimer le flou sur des photos et si a toute hasard un programme qui en serait capable

    30 juillet 2016 à 13 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet