L’application de contrôle parental Nintendo Switch est-elle vraiment efficace ?

Publié le

Cela fait déjà quelques jours que votre enfant s’enferme dans sa chambre à peine rentré de l’école, qu’il rechigne à venir à table lorsque vous l’appelez ? Nintendo vous offre peut-être la solution grâce au contrôle parental de sa nouvelle console de jeu. Avec ce contrôle parental pour la Switch, Nintendo promet de nous permettre de superviser l’activité de nos enfants. Une solution, sur smartphones, permettant d’éviter les abus. L’application, que nombreux parents attendaient, signerait la fin des contrats moraux non respectés. Mais qu’en est-il vraiment ? Nous avons testez le contrôle parental, voici notre verdict.

Installation du contrôle Parental pour switch

L’installation de l’application (version Android) se fera assez simplement, après avoir sélectionné son compte Nintendo. Nous n’en avons pas, l’application nous dirige directement sur le site de Nintendo. Après quelques clics et un court formulaire à remplir, notre compte est créé.

Nous devons maintenant associer l’application à la console. Cette étape est plutôt claire, il suffit de suivre le processus indiqué sur l’application.

installation

Du côté de l’application nous obtenons un code d’enregistrement que nous devons intégrer dans la console. L’application nous convie donc, dans la partie « paramétrer le contrôle parental sur un appareil connecté » de la console. L’association des deux appareils se fait instantanément après avoir ajouté le code.

Installation sur Switch

L’installation se fait rapidement, il suffit de suivre les instructions. Les explications sont claires et nous sommes guidés étape par étape.

Interface du contrôle parental

L’interface est extrêmement rapide à prendre en main. Dès la fin de l’installation nous avons l’opportunité de configurer, les trois principales fonctionnalités de l’application: la limite de temps de jeu quotidien, le niveau de restriction général en fonction de l’âge. Nous reviendrons plus tard sur ces fonctionnalités. Des fenêtres s’affichent successivement et nous n’avons qu’à sélectionner nos choix. L’application nous assiste, dès le début, et c’est confortable.

Nous voici désormais sur l’accueil. Plutôt agréable, celle-ci affiche le visuel du dernier jeu utilisé. Par défaut l’interface nous informe sur le temps de jeu effectué à la date du jour. Les icônes affichés nous indiquent quels jeux ont été utilisés. Nous distinguons rapidement deux autres onglets, ils nous permettront d’accéder au paramétrage du contrôle parental (limite de temps de jeu et niveau de restriction) ainsi qu’aux rapports mensuels.

Du côté de la Switch une notification nous prévient, au lancement, que la console est protégée par le contrôle parental.

L’interface est donc très claire, nous avons directement accès à l’information qui nous semble la plus importante (le temps de jeu) et un simple coup d’œil suffit pour trouver notre chemin vers les fonctionnalités recherchées.

Les fonctionnalités du contrôle parental Switch.

Le niveau de restriction semble bien fonctionner et il est impossible de lancer un jeu si son contenu n’est pas approprié. Nous pouvons définir ce niveau de restriction en fonction de la catégorie de l’utilisateur (enfant, adolescent, jeune enfant), personnaliser le profil et restreindre des certains logiciels (selon PEGI) ou fonctionnalités (publication de captures ou communication).

La limitation du temps de jeu est également appréciable. Cette limitation nous permet de définir un temps d’utilisation maximum pour chaque journée (de 15 min à 6 heures d’utilisation), ou de choisir un horaire à partir duquel il n’est plus possible de jouer (de 18H à 23H45). il est possible de définir les limitations en fonction du jour de la semaine, cela nous permettra de laisser plus de liberté le week-end. Dans les deux cas, l’utilisateur est prévenu durant sa partie lorsque la cession arrive à expiration.

Si nous le souhaitons, Nous pouvons activer la fonctionnalité « suspendre le logiciel » pour que la console se mette en veille en cas de dépassement. Dans le cas contraire, l’enfant décidera, ou non, d’arrêter sa partie.

Il est possible d’empêcher les achats sur le store de Nintendo, ce paramétrage se fait sur le site de Nintendo. L’application propose également la réceptions de rapports mensuels, ainsi qu’un accès vers les rapports précédents. Une fonctionnalité que nous n’avons malheureusement pas pu encore tester.

Cependant, nous constatons, qu’il n’est pas possible de configurer plusieurs profils sur le contrôle parental pour une même console. Nintendo partirait donc du principe que chaque enfant possède sa propre console. Cette théorie semble être confirmée par le fait de pouvoir contrôler plusieurs consoles sur notre compte.

En conclusion

De prime abord l’application semble complète. Néanmoins, elle n’est pas à la hauteur de ce que nous espérions. Certes, elle semble efficace quand il s’agit de restreindre l’utilisation d’une console à certains programmes. Elle permettra également de limiter son temps d’utilisation. Malheureusement le fait de ne pouvoir définir le niveau de restriction en fonction de l’utilisateur de la machine, est réellement décevant. L’application servira à nous informer sur le temps d’utilisation total d’une machine sur une journée, sans distinguer les utilisateurs, ni même les programmes utilisés. On espère donc une mise à jour prochaine qui ferait de cette application la solution que nous attendions.

 

 

 

Comment (1)

  • Alesk Répondre

    Excellent article ! On comprend bien mieux les petites subtilités de l’outil. Je trouve que c’est une très bonne application, Nintendo fait bien son boulot comme toujours en ce qui concerne le contrôle parental.

    Vivement la mise à jour avec la possibilité de gérer plusieurs enfants.

    PS : Les captures sont vraiment superbes !

    10 mars 2017 à 17:28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet