Le logiciel socialiste piraté

Publié le

Le logiciel socialiste a bel et bien été piraté. Cette formule qui décrit un mode opératoire suivi par les membres actifs cachait en fait pour le PS une réalité, puisque depuis 2009 toutes les instances utilisent le logiciel « Bloom 3.0 », afin de mieux coordonner les actions au niveau municipal, cantonal, départemental ou régional et donner les lignes directrices du parti, grâce à un fil de news alimenté par Jean-Christophe Cambadélis.

C’est un groupe d’hacktivistes se revendiquant du Modem, ça ne s’invente pas, qui aurait réussi à casser les protections du logiciel et aspirer la base de données à l’aide d’un cheval de Troie. Utilisant un email piégé pour s’introduire dans les ordinateurs de plusieurs permanences, les hackers ont pu soutirer beaucoup d’informations confidentielles, comme la liste des candidats potentiels pour 2015-2016, la liste des membres qui n’ont pas renouvelé leur cotisation depuis 2012 et quelques photos de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg en vacances à l’île de Ré.

Le bureau où le piratage a été décelé

Certaines de ces informations ont été publiées sur Pastebin, tandis qu’une vidéo de deux hommes masqués et présumés responsables a été postée puis retirée de Youtube.

Adeptes du logiciel libre, les responsables techniques n’avaient pas jugé bon d’installer un antivirus sur les machines, pourtant équipées de Windows.

Jean-Marc Hanouna, rédacteur de poissons d’Avril

A LIRE AUSSI SUR LOGITHEQUE

Accro à Candy Crush Saga, il devient diabétique

 Alerte! Le premier virus pour cigarettes électroniques détecté!

La Chromecast Péritel arrive

Premier clonage de cellule Excel réussi!

Enfin une application pour retrouver la télécommande

2048 comme épreuve au Bac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet