Le navigateur Adblock pour android bloque les pubs mais à quel prix

Publié le

La sortie du navigateur Adblock pour Android aurait pu être l’occasion de rouvrir le sempiternel débat sur les pubs sur Internet et sur le fonctionnement de ce module pour navigateurs qui bloque certaines publicités à partir de listes prédéfinies. Accusés de tuer le web journalisme et de plomber le modéle économique de la grande majorité des sites, les bloqueurs de pub offrent malgré tout un confort d’utilisation certain pour tous ceux qui ne supportent plus les encarts bariolés qui sont pourtant un moteur pour l’économie, l’emploi et la mauvaise foi des webmasters. Mais là n’est pas la question, car ce navigateur, avec les meilleures intentions du monde, ne représente pas la solution idéale pour les publiphobes aigus. Explications.

Au revoir les pubs intrusives

Basé sur Firefox, Adblock Browser pour Android s’installe à l’aide d’une apk ou depuis Google Play, si vous faites partie de la communauté de Beta-testeurs. La première configuration s’effectue comme il se doit dès le lancement, avec des réglages par défaut tenant compte de la liste établie par la maison mère, intégrant les publicités acceptables, c’est à dire diffusées par les partenaires payant d’Adblock. Il est possible de désactiver cette option pour ne plus voir aucun bandeau, ce qui fera plaisir à tous ceux qui “tapent à côté”.

L’avantage avec Firefox est qu’il s’agit d’un navigateur connu, dont il est facile de récupérer sa configuration et qui reste très rapide. Les fonctions de synchronisation n’ont pas été intégrées, mais cette fonctionnalité pourrait revenir un jour, lorsque le navigateur sera plus abouti. Toujours est-il que dans son utilisation, rien ne diffère entre cette version et la version d’origine, intégrant le add-on adBlock.

Au revoir la sécurité

Le revers de la médaille, c’est que nous utilisons un navigateur dans une version obsolète et qui ne bénéficie pas de mises à jour OTA (Over the Air, sans réinstallation) et surtout ne tenant pas compte des alertes de sécurité. D’ailleurs, la FAQ du navigateur ne donne aucune information à ce sujet et il faut se réferer à la bonne foi de l’équipe de développeurs impliqués dans ce projet. D’ailleurs, aucun spécialiste de la sécurité déclaré n’est intégrée à l’équipe internationale et volontaire de ce logiciel, qui pourrait présenter des failles plus importantes que l’original.

Bon, là vous allez dire que certaines pubs présentent elles aussi un danger pour la sécurité en injectant du code malveillant ou en redirigeant vers des bloatware de toute sorte…Dans ce cas il vaut peut-être mieux conserver une solution navigateur+module plutôt qu’une application tout en un, qui risque de contenir les failles corrigées par les équipes de Firefox entre deux nouvelles versions.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet