Le premier virus pour cigarettes électroniques fait son apparition

Publié le

Alerte au malware! Le fabricant américain d’e-cigarettes FlowerSmoke appelle à la prudence quant à l’utilisation de son dernier modèle de vapoteur intelligent et connecté, le modèle “Blue Lily”, qui possède sa propre application iOS et Android. Des copies infectées de ces applications ont apparemment pu perturber le fonctionnement des vapoteurs, et potentiellement dérégler la délivrance de nicotine ou d’arômes artificiels, avec des conséquences graves éventuelles sur l’organisme.

C’est le fabricant qui a lui-même annoncé cette infection via un communiqué de presse, sur le conseil du responsable de la communication et des juristes de la compagnie. Quelques cas ont été remontés et déjà les principaux éditeurs d’antivirus se penchent sur la question. On se rappelle d’ailleurs qu’un réfrigérateur avait été compromis dans une histoire de spams il y a quelques mois de cela…

Il ne manque que l’antivirus

Ici, les retombées pourraient être beaucoup plus dramatiques. En effet, le malware (nommé VAP.FoolAp.AB) est programmé pour dérégler la résistance et surchauffer le e-liquide, pouvant provoquer des émanations toxiques ou délivrer 4 fois plus de nicotine que prévu. Pour les liquides sans nicotine et seulement arômatisés, il semblerait que certains arômes surchauffés délivrent des substances toxiques et hallucinogènes. Tout ceci reste à prendre au conditionnel, puisque aucune étude sérieuse n’a encore livré de résultats sur l’impact des vapoteurs sur la santé.

Ce qui inquiète plus FlowerSmoke, c’est la motivation des développeurs de ce malware. Quel serait leur intérêt à jouer avec la santé des utilisateurs d'”e-cigs”? “Sans en être sûr, et sans lancer d’accusation, on peut penser que des concurrents se cachent derrière cette opération et quand je dis concurrents, je ne pense pas forcément aux fabricants de vapoteurs” a déclaré James Felid, le CEO de FlowerSmoke. Il semble pointer du doigt l’industrie du tabac, qui tenterait d’infiltrer le milieu et contrer un marché qui prend de plus en plus de part chez les fumeurs.

Quoi qu’il en soit, attendez vous à devoir aussi installer un antivirus dans votre cigarette électronique…

 

Jean-Marc Hanouna auteur de poisson d’avril

Retrouvez toute l’actualité des logiciels et de l’informatique de ce mardi 1er avril

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet