Les bots : la nouvelle tendance du web

Publié le

Ces derniers jours vous avez forcément remarqué de nouveaux venus dans la sphère web : les bots ou « chatbots ». Ne vous méprenez pas, ils n’ont rien à voir avec les Transformers. Il s’agit de logiciels programmés pour  réagir comme des humains (ou presque) lorsque vous leur posez des questions.  La semaine dernière, lors de la grande conférence annuelle de Facebook, Mark Zuckerberg a même présenté les bots comme étant le prochain axe de développement du réseau social. Facebook a en effet mis en place une plateforme innovante au sein de laquelle les entreprises peuvent entrer plus facilement en contact avec leurs clients par l’intermédiaire des bots implémentés à l’application Messenger. Un projet ambitieux qui permettrait à terme aux professionnels de gagner des clients et de les fidéliser.

La “botification” est en marche

Facebook n’est pas le seul géant du web a proposé un tel service. Microsoft a en effet permis l’implémentation de ces modules de chat au sein de Skype. La firme de Redmond mise sur une association des Skype Bots avec son intelligence artificielle Cortana. La plateforme dédiée de Microsoft permettra ainsi aux développeurs de créer des bots capables de traiter des vidéos, des voix et bien entendu du texte.

 

 

L’éditeur Telegram veut également suivre le filon des bots et propose lui aussi sa plateforme maison. La société fait du pied aux développeurs et a annoncé qu’elle leur reversera 1 millions de dollars à raison  de 25 000 dollars par tête. Dans la course aux bots, tous les coups sont permis.

Kik, l’application de chat est elle aussi sur le coup et entend bien se faire une place. De grandes marques comme Sephora, H&M ou Vine disposent déjà de leurs Kik Bots.

 

Mais comment ces bots fonctionnent-ils ?

Pour chatter avec un bot, il suffit de se rendre sur la page Facebook et d’appuyer sur le bouton « contacter » comme si vous discutiez avec un ami ou de vous rendre sur le site de la marque. Nous avons tenté l’expérience avec le bot de CNN.

Le premier contact se fait instantanément et vous obtenez facilement ce que vous cherchez mais ne vous attendez pas à entretenir une « vraie discussion » avec ce bot comme vous le feriez avec Siri. Le bot vous propose de saisir un thème et il débusquera les articles les plus récents sur le thème en question. On remarque la présence des marqueurs phatiques et un ton plutôt sympathique qui tranchent radicalement avec l’image que l’on se fait de CNN.

Les bots sont pour les marques des armes incroyables. Les clients également pourraient y voir le moyen d’obtenir des informations rapidement sur leurs marques préférées ou de profiter de services (commander une pizza ou un taxi et réserver un vol à partir de son messenger).

Pour le moment, la botification est très anglo-saxonne, mais n’ayez crainte les agents robots ne tarderont pas à envahir la France. La SNCF sera  l’un des premiers partenaires français de Facebook. Il vous sera bientôt possible d’interagir avec un agent robot de la SNCF pour réserver votre train ou connaitre simplement des horaires et des tarifs. La SNCF travaille en effet avec la société iAdvize sur la mise en place de ce bot.

Si vous voulez être au courant des nouveaux bots et services, nous vous recommandons le site Botlist qui est en quelque sorte l’App Store des bots. Tous les bots implémentés sur toutes les plateformes y sont recensés.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet