Les extensions d’Avast et d’AVG sont de retour sur Firefox

Publié le

Jugées trop curieuses avec la vie privée des utilisateurs, plusieurs extensions de l’éditeur Avast avaient disparu du magasin des modules complémentaires de Firefox. Aujourd’hui, elles sont de retour, mais sous certaines conditions.

Avast, qui dispose des produits de la marque Avast et AVG, propose des extensions de navigateur pour assurer la sécurité des utilisateurs : Avast Online Security et AVG Online Security. Au début du mois de décembre, Mozilla a décidé de supprimer ces deux modules après avoir découvert qu’elles envoyaient beaucoup trop de données utilisateurs à Avast. Très rapidement, Avast a communiqué pour informer être en train de travailler avec Mozilla pour effectuer les modifications nécessaires afin de pouvoir republier les extensions.

Aujourd’hui, les deux extensions sont de retour et elles sont plus respectueuses de la vie privée des utilisateurs :

« La confidentialité est notre priorité absolue et une discussion sur les meilleures pratiques en matière de traitement de données est en cours dans l’industrie technologique. Nous n’avons jamais fait de compromis sur la sécurité ou la confidentialité des données personnelles. […] Nous avons apporté des modifications à nos extensions, y compris la limitation de l’utilisation des données et ces modifications sont clairement expliquées dans notre politique de confidentialité » a expliqué Avast au site BornCity.com.

Avast et AVG Online Security

À présent, l’extension va afficher une boite de dialogue pour demander validation auprès de l’utilisateur pour que l’URL de la page visitée soit scannée. C’est un bel effort de la part de l’éditeur de logiciels de sécurité qui avait eu la main lourde sur les données récupérées par le biais des modules de navigateur : pays, système d’exploitation ou titre de la page visitée pour n’en citer que quelques-unes.

Les nouvelles versions d’Avast Online Security et d’AVG Online Security sont de nouveau disponibles sur le magasin d’extensions de Mozilla.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet