Les malware invisibles : ces menaces que les antivirus ne savent pas éliminer…

Publié le

Les équipes qui travaillent derrière les antivirus découvrent sans arrêt des virus inconnus et il faut alors réussir à faire en sorte que les suites de sécurité soient en mesure de les détecter et de les neutraliser. Mais de nouvelles menaces, plus insidieuses, sont en train d’émerger ; des menaces qui vont donner du fil à retordre aux éditeurs de logiciels de sécurité. Le malware invisible est là !

Malware

Le malware invisible est un malware qu’un antivirus ne parvient pas à détecter. Les causes peuvent être variées mais la principale, c’est qu’il se cache dans la mémoire de l’ordinateur et qu’il n’y a donc pas de fichier physique à éliminer. Le malware invisible peut aussi aller se loger dans le BIOS du PC : il va alors se manifester au démarrage du PC et un antivirus ne pourra pas le neutraliser. Une fois en place, le malware pourra, par exemple, déployer de fausses mises à jour qu’il sera ensuite difficile de retirer.

Virus

Lorsqu’un ordinateur est infecté par un malware invisible, la seule solution efficace pour arrêter son fonctionnement est d’éteindre de force son PC. En effet, le malware est souvent accompagné par un rootkit appelé Blue Pill qui exécute une machine virtuelle avec votre système d’exploitation. Lorsque l’utilisateur éteint son ordinateur via le menu démarrer, il va uniquement stopper la machine virtuelle. Le PC ne sera pas réellement éteint et le malware fonctionnera toujours. De plus, comme le rootkit se charge toujours avant le système d’exploitation, Blue Pill relancera automatiquement la machine virtuelle à chaque redémarrage.

Actuellement, il n’existe donc pas de solution fiable pour éradiquer les malware invisibles. Alissa Knight, analyste chez Aite Group, a expliqué dans un communiqué qu’Intel travaillait sur de nouveaux processeurs qui permettraient de se prémunir face à ces menaces en isolant les ressources critiques mais aussi en donnant au BIOS des outils pour se défendre en cas d’infection. Nous n’en sommes pas encore là et les malware invisibles ont encore de beaux jours devant eux jusqu’à ce que de vraies solutions pour les éliminer soient trouvées.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet