Les réseaux Wi-Fi publics sont-ils fiables ? Avast nous dit tout

Publié le

Quel peut être le lien entre l’éditeur antivirus Avast et le Mobile World Congress qui a eu lieu il y a quelques jours ? De prime abord aucun. Et pourtant, ce rendez-vous incontournable pour les passionnés de nouvelles technologies et plus particulièrement des appareils mobiles a été le théâtre d’une expérience. C’est plus précisément à l’aéroport de Barcelone, ville où a eu lieu le Mobile World Congress, que l’éditeur de logiciels antivirus a procédé à quelques tests. L’objectif était d’analyser le comportement des personnes face aux réseaux Wi-Fi disponibles.

De faux réseaux pour de vrais résultats

L’objectif d’Avast était finalement assez simple : l’aéroport de Barcelone a profité d’un afflux inhabituel de voyageurs pour le MWC et énormément de personnes se connectent aux réseaux Wi-Fi disponibles. Malheureusement, une bonne partie de ces personnes ne font pas attention aux réseaux auxquels ils se connectent et se contentent d’accéder à ceux qui ne demandent aucune identification.

Avast a donc mis en place des faux réseaux Wi-Fi dans l’aéroport. Les équipes de l’éditeur ont opté pour des noms passe-partout et qui inspirent confiance comme « Airport_Free_Wifi_ARENA » ou encore « MWC Free Wifi ». En quelques heures, ils ont vu défiler plus de 8 millions de paquets de données et ont pu obtenir de nombreuses informations sur les utilisateurs. Ainsi, 1 utilisateur sur 2 possèdait un appareil iOS contre 43% pour Android. Presque deux tiers des personnes ont fait des recherches sur Google ou ont été consulter leur boite Gmail.

SecureLine

Avast SecureLine

Pire, certains appareils se sont connectés automatiquement aux réseaux sans nécessiter l’intervention de l’utilisateur qui a activé par défaut l’analyse des connexions environnantes.

Avast propose une solution

Le chef de la division mobile d’Avast, Gagan Singh, se dit très étonné de ces résultats mais comprend parfaitement le comportement des utilisateurs : « Comme la plupart des visiteurs du Mobile Word Congress viennent de l’étranger, ce n’est pas surprenant de voir que beaucoup d’entre eux se connectent à un Wi-Fi gratuit pour faire des économies au lieu d’utiliser l’itinérance de leur téléphone. Lorsque vous faîtes ce choix, vous devriez utiliser un VPN qui rend vos données anonymes quand vous vous connectez à un hotspot public ». Il faut dire qu’avec cette expérience, Avast a pu voir l’identité de 63.5% des utilisateurs simplement parce qu’ils se connectaient à un réseau Wi-Fi non sécurisé.

Il est vrai qu’un VPN permet de limiter les risques. Avast en a d’ailleurs profité pour mettre en avant sa solution maison, Avast SecureLine qui est disponible sur Android et sur iOS mais il en existe une multitude sur le marché. On pense par exemple à la solution de F-Secure, Freedome VPN que vous pouvez tester gratuitement pendant 14 jours.

F-Secure Freedome
F-Secure Freedome VPN

Nous en profitons pour vous rappeler qu’il faut être très vigilant lorsque vous utilisez un réseau Wi-Fi public. N’allez pas consulter de données personnelles comme vos comptes bancaires. Pour plus d’informations, nous vous invitons à aller voir notre article sur les précautions à prendre pour se prémunir de ce type de hackers.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet