Méfiez-vous de ces applications à abonnement !

Publié le

Trois applications et leurs développeurs sont pointés du doigts suite à une technique très douteuse. Bien qu’elles apparaissent comme gratuites, elles requièrent en réalité l’acquisition d’un abonnement afin d’être utilisées pleinement. Le problème est que cet abonnement est facturé à plusieurs centaines d’euros pour des fonctions très basiques.

Bien que Google soit plutôt fier de sa boutique d’applications, le Google Play Store n’est pas à l’abri des éventuelles arnaques. C’est encore le cas aujourd’hui avec la mise en lumière d’un développeur peu scrupuleux.

SinReVid Lted est un développeur en activité depuis quelques mois désormais. Il propose à l’heure actuelle 3 applications de gestion de fichiers : “Search by Image”, “Compress Video” et “Photo grid mixer”.

Les trois applications sont disponibles sur le Google Play Store et gratuites. Elles disposent toutes d’une note plutôt correcte allant de 4 à 4,5 étoiles (sur 5). L’une d’entre elles, “Compress Video”, dispose même de plus de 11.000 avis d’utilisateurs qui semblent satisfaits.

Seulement voilà : les applications ne sont pas réellement gratuites. Elles sont limitées à 3 jours d’utilisation ou à plusieurs restrictions (notamment sur la taille des fichiers importés). Il est cependant possible d’utiliser pleinement les applications moyennant un abonnement disponible à… 215€ par an.

Un tarif exorbitant pour des fonctionnalités basiques

Aussi élevé soit ces prix, il est possible que ces applications valent leur coût. C’est malheureusement loin d’être le cas puisqu’elles disposent toutes de fonctions basiques et trouvables gratuitement un peu partout sur la toile.

La première application de SinReVid Lted s’appelle “Search by Image”. Son principe est aussi simple que son appellation : elle vous permet de sélectionner une image ou une photo et de la retrouver sur le web. Une fonctionnalité présente notamment sur Google Lens. Dès son lancement, “Search by Image” va vous inciter à payer son abonnement (facturé 214,99€ par an) afin de profiter entièrement de l’application. S’il est possible de rester sur la version gratuite, l’application fonctionne à peine, et va vous harceler d’offres d’essai pour passer à la caisse.

La deuxième application s’intitule “Compress Video”. Là encore, le procédé est le même : une fonctionnalité basique de compression vidéo masquée derrière un paywall facturé 214,99€ par an).

Si l’application “Compress Video” dispose bien d’une version gratuite (dite “limitée”), cette dernière ne fonctionne tout simplement pas. Il a ainsi été impossible de compresser une vidéo de notre galerie ou de notre appareil photo durant nos tests. Bien que rien ne vous interdise de passer à la caisse, il existe déjà d’excellents compresseurs vidéo sur le web.

La dernière application, “Photogrid”, permet tout simplement de découper vos photos afin de les poster en une grille sur Instagram. Encore une fois, l’application n’est disponible que derrière un abonnement au tarif exorbitant. Pire encore, il a été impossible d’utiliser la version gratuite de “Photogrid”, cette dernière crashant au démarrage.

Mais que fait Google ?

À la lecture de ces lignes, vous l’aurez compris : ces applications ont tout de véritables arnaques. Il est alors légitime de se demander pourquoi Google autorise de telles applications sur sa boutique en ligne.

La firme est déjà revenue sur le sujet courant 2019, après un papier publié par le site Sophos. Concrètement, ces applications ne disposent d’aucun logiciel malveillant ou d’action illégale qui permet de soutirer l’argent des utilisateurs. Celles et ceux qui s’abonnent à “Search by Image”, “Compress Video” ou “Photo grid mixer” le font, normalement, en toute connaissance de causes, après avoir renseigné leurs coordonnées bancaires.

Il n’en reste que ces pratiques sont très discutables. De même pour les notes des applications. Si ces dernières sont plutôt élevées, c’est qu’une partie d’entre-elles demandaient à mettre 5 étoiles sur le Google Play Store afin d’être utilisées dans leur version gratuite.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet