Messageries cryptées ou comment dire du mal de son voisin sans se faire repérer !

Publié le

Protéger la vie privée des utilisateurs de smartphone et des internautes est devenu l’une des priorités des professionnels de la sécurité numérique. Et si les nouvelles technologies ont favorisé le partage de données grâce au cloud et aux réseaux sociaux, elles ont aussi, en contrepartie, donné de nouvelles clés aux hackers pour dérober les données des entreprises et des particuliers. Ainsi, pour faire face à cette insécurité grandissante, certaines sociétés ont décidé de chiffrer leur application afin d’assurer la sécurité de leurs utilisateurs. C’est le cas notamment de WhatsApp et de Viber.

Cryptage de « bout en bout », comment ça marche ?

Après WhatsApp c’est au tour de Viber de passer au chiffrement de bout en bout de son application de communication. Ainsi les 710 millions d’utilisateurs vont pouvoir prochainement discuter librement, sans avoir peur de voir leurs données tomber entre de mauvaises mains. En effet, grâce au système de cryptage de « bout en bout » l’ensemble des communications écrites, vocales, et vidéo, ainsi que les photos partagées, sont visibles uniquement par l’expéditeur et le destinataire du message, et personne d’autre ! Le serveur par lequel transite le message n’a alors pour but que de relayer l’information, sans la décoder.

protection-donnees

Une technologie complètement gratuite pour les utilisateurs, qui n’ont strictement aucun paramétrage à faire pour pouvoir en profiter, puisque le chiffrement et le décryptage par l’expéditeur se fait automatiquement lors de l’envoi du message.

Chiffrement de données : un débat qui ne fait que commencer

Mais Viber va même plus loin que son concurrent WhatsApp, car en plus de proposer son application de communication en version cryptée, il propose également « Hidden Chats », un « chats cachés » ou l’utilisateur peut cacher ses conversations de l’écran principal. Un moyen de dire du mal de son patron sans se faire attraper par ce dernier, ou de discuter avec sa maîtresse à l’insu de son épouse.

viber

Mais malheureusement, si le chiffrement à 100% peut être considéré comme positif, en diminuant significativement le vol de données, il comprend de nombreuses limites. D’une part cette nouvelle technologie risque d’inciter les utilisateurs à dire du mal de n’importe qui sans se faire inquiéter, remettant la notion de « liberté d’expression » en question. D’autre part, elle risque d’ouvrir la porte aux terroristes, qui tranquillement pourront préparer leurs prochains attentats sans se faire repérer par les services de renseignements, qui ne pourront pas accéder à leurs conversations.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet