MOBA : SMITE, l’outsider

Publié le

Dans le monde des MOBA, League of Legends et Dota 2 se tirent la bourre pour la place de leader. Mais ils doivent compter sur de nombreux éditeurs qui lancent leur propre titre en espérant pouvoir séduire les joueurs. Si beaucoup échouent et n’arrivent à atteindre qu’un public de niche, il y a un titre qui fait son chemin doucement mais surement à coup de dieux, de déesses et de vue en troisième personne. Avec une communauté de plus en plus importante, SMITE pourrait bien se tailler une belle part du gâteau…

Le dernier de la bande…

Développé par Hi-Rez Studios, SMITE est un jeu récent. En effet, il est sorti pour le grand public en mars dernier et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas déchainé les foules lors de sa longue phase de bêta à cause de son manque de contenu et d’une certaine lenteur dans son gameplay. Heureusement, Hi-Rez Studios a su redresser la barre pour offrir un titre bien ficelé et surtout qui tranche légèrement en comparaison avec Dota 2 et League of Legends. Ici, vous contrôlez un dieu à la troisième personne et c’est un véritable changement tant dans la manière de vous déplacer que dans celle de combattre.

Contrairement à ses homologues, pour avancer, vous devez utiliser les touches du clavier et non pas le clic de la souris. De plus, la vue de dos se révèle peut-être pratique lorsque l’action se déroule devant soi mais elle est aussi handicapante puisque votre visibilité autour de votre dieu est largement réduite. Votre vision de ce qu’il se passe sur les côtés est pratiquement inexistante ce qui vous demandera d’avoir une attention constante sur la carte.

SMITE

Autre point différent par rapport aux autres titres, les personnages de SMITE ne possèdent aucune attaque ciblée et cela inclue aussi les attaques automatiques. Celles-ci se déclenchent avec le clic gauche de la souris et demandent donc de viser sous peine de manquer votre cible. Les dieux disposent tous d’une compétence passive, de trois compétences actives et d’une attaque ultime qu’il est possible d’améliorer sur 20 niveaux au cours d’une partie.

Dix vies ni thé

En parlant des héros, ceux-ci sont au nombre de 58 au moment de l’écriture de cet article. Si cela semble être assez peu en comparaison avec les autres titres, il ne faut pas oublier que SMITE a été dévoilé il y a seulement 3 ans alors League of Legends, par exemple, existe déjà depuis 5 ans. Du côté du casting, on retrouve donc de nombreux dieux de différentes cultures : vous pourrez par exemple incarner des déesses grecques comme Aphrodite ou Athena, invoquer la puissance des divinités égyptiennes que sont Anubis ou Neith ou encore découvrir les capacités des déités chinoises comme Chang’e. Hi-Rez Studios a fait le choix de cartoonifier les dieux au point parfois de les parodier ; un parti pris qui plaira ou pas… Lorsque vous arrivez pour la première fois en jeu, vous remarquerez que certains héros vous seront offerts gratuitement et qu’un système de roulement vous permettra chaque semaine d’en tester de nouveaux.

SMITE

Là où tout a commencé

Pour mettre les nouveaux joueurs dans le bain, SMITE a mis en place un système plutôt intéressant : rentabiliser le temps de téléchargement du client. En effet, l’installation de SMITE vous demandera de télécharger environ 4 Go de fichiers ce qui peut représenter plusieurs heures d’attente. Pour patienter, vous aurez la possibilité de visionner une série de tutoriels vidéo afin d’apprendre les bases du jeu : se déplacer, attaquer, comprendre l’interface du client… Seul bémol, les vidéos sont en anglais ce qui risque de rebuter ceux qui ne sont pas familiers avec la langue de Shakespeare.

En revanche, ceux qui visionneront l’ensemble des vidéos arriveront en terrain connu et pourront directement aller dans la section de leur choix. L’interface du client de SMITE centralise énormément d’informations : les plus exigeants y retrouveront des guides sur les différents dieux mais aussi des accès à des vidéos complètes de parties, de quoi parfaire votre connaissance sur le jeu.

Afin de découvrir les mécaniques petit à petit, SMITE vous impose de jouer chaque mode de jeu en affrontant l’intelligence artificielle. Vous arrivez dans un système de files d’attente qui aboutit au choix de votre personnage. Pour vos premières parties, vous pouvez activer le choix automatique des compétences et des objets ce qui vous permet de vous concentrer sur l’action.

SMITE

SMITE est-il un jeu gratuit ?

Oui, la quasi-totalité du contenu de SMITE peut être accessible grâce à la monnaie que l’on obtient en jeu. En effet, à la fin de chaque partie, vous recevez une quantité de « ferveur » que vous pouvez dépenser dans la boutique du jeu pour débloquer un dieu de manière définitive. Les seuls éléments qui nécessitent de l’argent réel ne sont que des choses cosmétiques (de nouvelles tenues mais aussi des voix pour les divinités) et qui n’influencent par sur les forces ou les faiblesses des héros.

 

Conclusion : est-ce facile de débuter avec SMITE ?

SMITE est un MOBA qui pourra séduire un autre type de joueurs : ceux qui aiment les TPS (jeux de tir à la troisième personne). En effet, malgré de nombreuses similitudes avec les autres MOBA, votre héros ne se contrôle pas à la souris mais au clavier ce qui représente un changement notable pour les habitués du genre. SMITE a également peaufiné ses tutoriels, ils ont l’avantage d’être clairs, bien conçus et explicatifs. Enfin, les restrictions permettent aux joueurs de faire leurs premières armes contre l’intelligence artificielle tout en faisant équipe avec des joueurs réels ; un bon moyen pour apprendre à coordonner ses actions dès le départ.

SMITE bénéficie d’un succès croissant auprès des joueurs, si bien que les premiers tournois voient le jour. SMITE World verra bientôt les plus grands joueurs mondiaux s’affronter avec, à la clé, une cagnotte de plus d’un million de dollars pour le vainqueur, cagnotte financée par la communauté.

Page précédente Page suivante          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet