Mon étrange addiction à Godus deuxième partie: Weyworld

Publié le

Surprise! Cet automne, Godus a connu sa mise à jour la plus importante depuis le lancement de la Beta, en introduisant Weyworld, une nouvelle carte accessible une fois la victoire sur les Atari confirmée. Ce nouveau territoire plus sauvage et plus accidenté est déjà occupé non pas par une mais par 3 tribues Atari et restreint les libertés de construction en imposant des zones spéciales pour ériger des fermes, des mines et des monastères…Journal d’une bizarre addiction, seconde partie.

Demain j’arrête

Pour arriver sur la seconde carte, il faut remplir plusieurs conditions: Trouver l’arche, accessible après avoir débloqué la balise d’agrandissement, puis la garnir avec des passagers et des ressources. Une fois les conditions remplies, en route vers l’aventure! Rapidement, on se retrouve en terrain connu, à savoir une arche échouée et un terrain sableux propice aux constructions élémentaires. Une repasse graphique permet au relief de mieux ressortir, un spectre de couleur plus large permet de distinguer non seulement les hauteurs, mais aussi les types de sol.

Le début de la carte

Le sol est dorénavant un atout stratégique: Certaines zones sont propices au développement de fermes, d’autres de mines, d’autres aux monastères, de nouveaux bâtiments accessibles une fois la carte bonus débloquée, c’est à dire après pas mal d’heures de jeu. Eh oui, car comme avant, il faudra passer de looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooongues heures à attendre que les maisons se remplissent, que les ressources se régénèrent et que la mana revienne. Et c’est encore plus frustrant puisque le terrain n’est pas du tout accueillant et le terraforming est tout aussi énergivore.

Heureusement, un phare permet de revenir sur la première carte et de continuer à ouvrir des coffres et sacrifier des habitants. Car le diamant est la seule ressource commune aux deux cartes, et cela permet d’acheter quelques bonus ou de terminer une construction. Un bonheur n’arrive jamais seul, puisqu’un bug du jeu non résolu accélère la production de blé après chaque va et vient entre les mondes! Résultat, on n’est jamais à court de blé pour construire de nouvelles maisons. Cela ne fonctionne pas avec les mines, malheureusement.

De nouveaux voyages

Vous détestiez les voyages de l’ancienne version? Bonne nouvelle, le système a été complétement remanié et vous ne jouez plus contre la montre mais contre l’environnement. En plus les récompenses sont exponentielles et un système d’étoiles permet de gagner de gonfler son score. Evidemment, c’était trop beau pour être vrai, puisque le second voyage plante allégrement chez certains joueurs et il est très improbable que 22Cans procède à une correction durant sa courte semaine de disponibilité.

La zone grise et la zone verte pour farmer et miner

Les bugs sont encore très nombreux, le jeu n’en est finalement qu’à 52% de son développement, mais l’ensemble reste très jouable (il est conseillé de sauvegarder ses sauvegardes) sur la plupart des systèmes. On pourra également reprocher le peu de nouveautés au niveau du gameplay, puisque là encore Godus se rapproche plus d’une sandbox évoluée que d’un god game: Le pouvoir de la comète sert uniquement à détruire la roche, les Atari se contentent de danser et meurent sous les météores et il est très frustrant de devoir attendre encore et encore que l’énergie revienne (les diamants sont éternels, mais mettent du temps à se régénérer).

La nouvelle carte des voyages

Alors, qu’apporte vraiment cette nouvelle carte? Je dirais, un bon moyen de patienter pour la suite. Il est encore très difficile de savoir à quoi va ressembler le jeu final, même si la version iOS ne risque pas de changer de sitôt. En tout cas, les développeurs semblent vouloir élargir l’univers avant d’y insérer de la matière, ce qui peut se défendre, mais beaucoup de joueurs attendent toujours de pouvoir s’adonner à un jeu et pas à une simulation de terraforming. Promis, demain, j’arrête.

Site Officiel

Comment (1)

  • David Répondre

    moi aussi demain j’arrete, super post plutot préci ,merci à toi .

    1 janvier 2015 à 22:15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet