Mozilla part en guerre contre les extensions qui exécutent du code à distance

Publié le

Dans le magasin d’extensions de Firefox, tout n’est pas bon à prendre et Mozilla l’a bien compris. L’entreprise entretient justement une liste noire avec le nom de toutes les extensions bloquées sur son navigateur. Et en ce début de mois de novembre, de nouveaux noms ont été ajoutés.

Firefox ne valide pas les extensions de traduction

Parmi les nouveaux venus qui ne sont pas validées par Mozilla, on retrouve pas mal de noms d’extensions de traductions comme par exemple Page Translator, Google Translate This Page, Babelfox ou encore Bridge Translate.

Plusieurs développeurs ont expliqué les raisons de ce blocage : les extensions nommées ci-dessus font appel aux bibliothèques de services tiers comme Microsoft Translator ou encore Google Translate. Un fichier JavaScript est alors téléchargé et injecté dans les pages pour les traduire. Le problème, c’est que Mozilla considère qu’il s’agit d’une utilisation de code distant et qu’elle bloque les extensions qui utilisent cette méthode pour des questions de sécurité.

block extension Mozilla

Il reste encore quelques extensions de traduction dans le catalogue de Mozilla mais ces dernières ne peuvent traduire que des fragments de texte et non une page entière. Firefox est donc désavantagé par rapport à d’autres navigateurs comme Chrome ou Edge qui disposent encore de traducteurs de pages entières.

De son côté, il semblerait que Firefox travaille sur des fonctionnalités de traduction native mais nous n’en savons pas plus pour le moment. Si vous avez besoin de ce type d’outils au quotidien, il est plus simple d’utiliser un navigateur concurrent ou encore un service de traduction en ligne comme Deepl.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet