On a volé mon ordinateur!

Publié le

Non, non, ce n’est pas encore un titre fait pour vous énumérer les différents logiciels antivol pour PC. On m’a réellement volé un ordinateur, à mon domicile, en pleine journée. Plus précisément, ont été dérobés plusieurs choses, dont deux tablettes Nexus 7 et un MacBookPro, qui appartenait à ma compagne. Vous allez me dire, mais qu’est ce qu’on en a à faire? T’avais qu’à tout mettre sous clé! Je vous répondrai…que cela vous serve aussi de leçon!

Le backup, mon ami pour la vie

Ce mercredi, un voleur s’set introduit dans mon appartement et a dérobé quasiment tout mon équipement informatique, entre autre. Outre la perte en valeur de l’ensemble, il faut ajouter la perte de données personnelles et plus important, les photos et vidéos personnelles irremplaçables, tout n’ayant pas été sauvegardé, notamment les clichés pris lors du premier anniversaire de ma fille, le film de sa première bougie, ainsi que ses premiers cris et d’autres moments uniques. Heureusement, des sauvegardes automatiques sont effectuées pour les clichés pris à partir des smartphones et régulièrement les clichés pris à partir de l’appareil photo sont transférés sur le Cloud.

Mais la perte est réelle, ainsi que le sentiment indélébile de savoir que quelqu’un s’est introduit dans l’intimité de votre demeure. Heureusement pour nous, nous n’avons pas été hacké, seul le matériel a été dérobé. Nous avions pris des précautions au niveau de l’identification de l’ordinateur et des tablettes, protégés par mots de passe. Idem, nous avons pris la précaution d’effacer le contenu du MacBook en utilisant les services Apple, de même tous les appareils Android ont été effacés à distance en utilisant Android Device Manager…A condition bien sûr qu’une connexion Internet ait été établie sur les appareils à un moment donné.

Incontournable: le gestionnaire d’appareils (Android Device Manager)

Des précautions prises mais encore insuffisantes

Si peu de choses virtuelles importantes ont été perdues, beaucoup de temps aura été passé à gérer ce problème. Dépôt de plainte, venue d’un expert, rassemblement des factures…Mais le principal enseignement de cette mésaventure est qu’en matière de sécurité, nous n’en faisons finalement jamais assez.
Déjà, encore heureux que tous nos appareils soient synchronisés avec nos comptes. Et le fait que des fonctions de sécurité basiques, comme le verrouillage à distance ou l’effacement de données existent est très rassurant, même si le chapardeur devra se connecter d’une manière ou d’une autre à Internet si l’on veut que cela soit effectif. Impossible aussi de savoir quel usage va être fait de ces appareils. Revente? Utilisation personnelle? Pillage de données? La dernière option est la moins plausible, sachant qu’il s’agit d’un vol physique et non d’un hack. Ceci dit, personne n’aime voir fouiner un inconnu dans ses affaires, surtout avec plusieurs Go de photos stockées sur le disque dur.

Mais que faire alors?

Si on peut difficilement empêcher le vol autrement que par la dissuasion mécanique (porte blindée, serrure 10 points, vigile…), on peut aussi prendre des mesures pour contrecarrer les plans des voleurs, notamment en installant une caméra IP, un système d’alarme et pourquoi pas d’antivols adaptés au matériel, surtout portable. Quant aux logiciels et applications, ils existent et peuvent vous sauver la mise. Pour les ordinateurs portables, certains éditeurs et développeurs offrent un service antivol complet, comme Eset dans sa suite Smart Security ou Prey, gratuit, qui utilisent la caméra pour prendre des clichés ou filmer à l’insu du voleur. Mieux encore, il est possible d’enregistrer l’historique de l’ordinateur, de le bloquer à distance et d’afficher des messages. De nombreux témoignages viennent confirmer l’efficacité de Prey, mais les utilisateurs ont eu quand même pas mal de chance, puisque le matériel volé change vite de mains. Autre solution, elle aussi dissuasive, installer TrueCrypt utiliser Bitlocker ou un logiciel de cryptage afin que personne ne puisse accéder au système, sans connaître le mot de passe général.

Le module antivol d’Eset pour PC (image: Eset)


En revanche, évitez d’installer des malwares destinés à infecter à distance votre machine. Keyloggers, sniffers…Il n’est absolument pas légal de récupérer les mots de passe du malfaiteur, encore moins ses informations bancaires et qui plus est les utiliser à des fins malhonnêtes, comme commander des armes ou des drogues sur le Darkweb avant de communiquer les coordonnées du malandrin à la police…Evitez également de rendre justice vous même en vous rendant au domicile du suspect, après tout il se peut que le “nouveau” propriétaire ne sache rien du caractère délictueux de sa récente acquisition, certes effectuée au cul du camion ou dans une cave.

Les logiciels antivol

J’aurais pu consacrer cette article-témoignagne à essayer de vous convaincre d’installer un logiciel antivol ou à adopter des mesures de sécurité franches et dissuasives. Malheureusement, les protections logicielles, si elles existent, n’offrent qu’une série de services qui ne fonctionnent que sous certaines conditions: Il faut que l’ordinateur soit portable, que la webcam fonctionne, que la connexion Internet soit effective, que le voleur ait le visage découvert et surtout qu’il soit nul en informatique, car une personne un tant soit peu éclairée aura tôt fait de se débarrasser des logiciels de protection. Nous n’avons cependant pas testé la solution MTProtect censée être inamovible, de même que certains autres produits présents sur le net. Il me semble par contre indispensable d’installer une application anti-perte ou anti-vol sur ses périphériques mobiles, qui sont plus sujets à ce genre de désagréments, et font l’objet de bien des convoitises.

En cas de Vol

-Avant de porter plainte au commissariat, vous devez signaler le vol auprès des forces de police. Une équipe se déplacera afin de constater le vol (et l’effraction si lieu d’être), tandis que la PTS viendra relever les éventuelles empreintes et indices compromettants. Ne rêvons pas, il s’agit d’une enquête de routine, aucun prélévement ADN ni fouille poussée ne sera effectuée. En revanche, insistez pour que les policiers interrogent les voisins et examinent les alentours.

-Contactez votre assurance habitation: Elle dépêchera un expert rapidement afin qu’il constate l’effraction, condition sine qua non du remboursement d’une partie des valeurs dérobées. Si les traces n’existent pas ou si le voleur est entré par la ruse (ou en utilisant un passe), il faudra convaincre l’expert de votre bonne foi. (Bon courage!)

-Vous aurez également pris soin de rassembler les factures mais aussi les boites de votre matériel, sur lesquels figurent numéro de série, numéro IMEI et autres informations essentielles pour suivre et récupérer les machines volées. Prenez donc des photos des étiquettes des boites et stockées les, elles sont aussi importantes que les factures, voire plus. Réunissez aussi les preuves d’utilisation qui servent à justifier de l’existence des produits.

-Faites vous une raison: très peu d’ordinateurs volés sont récupérés. Le plus important demeure les informations confidentielles qui sont stockés sur les disques durs. Adoptez un comportement éclairé et évitez de stocker des mots de passe sensibles, de garder des pièces uniques sans sécurité et surtout configurer des sauvegardes régulièrement.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet