« On regarde d’abord les demandes des utilisateurs », notre entretien avec Parallels

Publié le

C’est au cœur de Paris, dans le 9ème arrondissement, que nous rencontrons les dirigeants de la société derrière le logiciel Parallels Desktop. Au programme de cette heure d’entretien : la version 15 sortie récemment, les objectifs du groupe mais aussi un peu de teasing quant aux prochaines nouveautés.

Qu’est-ce que Parallels ?

Créée il y a plus de 10 ans, Parallels est une société spécialisée dans la technologie de virtualisation sur Mac. Son logiciel principal, Parallels Desktop, existe depuis 2006 et vient de sortir sa 15ème version que vous pouvez retrouver sur Logithèque.

Cliquez ici pour télécharger Parallels Desktop sur Mac.

Depuis maintenant 2 ans, la société développe aussi Parallels Toolbox. Un ensemble d’outils disponible sur Mac et PC Windows et permettant d’accéder rapidement à de nombreuses fonctionnalités. Toolbox est inclus dans toutes les licences de Parallels depuis la 13ème version mais peut aussi être acquis indépendamment.

L’acquisition de Parallels par Corel

Si vous avez l’habitude de nous lire, vous savez peut-être déjà que Corel a fait l’acquisition de l’entreprise Parallels il y a un peu moins d’un an. « Avant même que nous pensions au rachat de Parallels, nous recommandions naturellement l’utilisation de Desktop à nos clients » nous témoigne Gérard Metrailler, Vice-président directeur pour les produits globaux chez Corel. « Pour Parallels, cette acquisition leur permet d’augmenter l’investissement dans le développement de leurs diverses solutions ».

Parallels Desktop 15

Nous assistons alors à une longue démonstration en détail de la dernière version de Parallels Desktop. Pour rappel, le logiciel permet de virtualiser un PC Windows sur un ordinateur sous MacOS. « Par exemple, Excel existe bel et bien sur Mac. Mais tout le monde s’accorde à dire que la version Windows est meilleure. Donc les gens utiliseront Excel pour Windows sous Mac […] Le maître mot derrière le logiciel selon moi c’est « Bring your own device ». Mon ordinateur, c’est mon bureau. Avec Parallels, je peux le retrouver où je veux » nous confie Gérard Metrailler.

Exemple de logiciel tournant sous un Windows virtualisé.

La principale amélioration de cette nouvelle version est son support de DirectX11, de Windows 10 et de MacOS Catalina via une prochaine mise à jour. « Certaines fonctions qui n’étaient pas disponibles sans DirectX11 seront désormais pleinement fonctionnelles avec Parallels Desktop 15. Les anciennes applications qui fonctionnaient déjà tourneront encore mieux, surtout à la sortie de MacOS Catalina. »

Selon l’équipe, on observe un net boost de performance au démarrage de certaines applications. Certains logiciels peuvent se lancer jusqu’à 80% plus rapidement qu’avec la version 14 de Parallels Desktop.

Jouer sur Mac ? C’est enfin possible

Nous assistons ensuite à une démonstration d’un nouvel outil externe pris en charge par le logiciel : une manette sans-fil (via Bluetooth) Xbox One. Les contrôles (exercés sur une session de FIFA19) ne semblent souffrir d’aucune latence. L’équipe de Parallels nous indique donc qu’un utilisateur sous Mac pourra donc aisément retrouver ses jeux Windows préférés avec Desktop 15 : « La seule limite à l’utilisation des jeux sous Parallels Desktop 15 est plus au niveau matériel que logiciel. Notre solution vous permet de jouer à vos jeux Windows préférés, mais elle ne transformera pas votre vieux Mac en PC Alienware à 8000 dollars ». L’intégration de DirectX11 permet cependant de faire tourner bon nombre de jeux qui étaient, jusque-là, impossibles à lancer : Anno 1800, Mark of the Ninja Remastered ou encore Risk of Rain 2 pour n’en citer que quelques-uns.

Prise en charge d’appareils Apple

En plus du contrôleur Xbox One, la nouvelle version de Parallels Desktop permet aux utilisateurs d’utiliser leur tablette iPad comme une véritable tablette graphique. Une démonstration assez impressionnante nous est faite avec un support intégré sur Apple Pencil, dont les gestes, la pression et les tracés sont extrêmement bien retranscrits dans le Windows virtuel.

Une autre présentation nous permet aussi de retrouver notre Windows virtuel directement sur la tablette iPad, grâce à l’application Parallels Access. La session précédente sous Mac n’ayant pas été fermée, on peut alors directement reprendre nos activités, là où nous les avions stoppées.

Parallels Toolbox

Nous passons rapidement à Toolbox, l’autre logiciel développé par l’équipe de Parallels dont la version 3.6 est sortie il y a quelques temps. Ce dernier se présente comme une petite sélection d’une trentaine d’outils permettant de faciliter la vie des utilisateurs sous Windows et MacOS. Le soft est accessible très facilement, puisque disposé dans la barre d’outils et notifications Mac/Windows.

Avec Toolbox, il est par exemple possible de créer des GIF, de bloquer la caméra intégrée de votre Mac, d’enregistrer votre écran ou encore de télécharger des vidéos provenant de sites populaires comme YouTube. Inquiets, nous demandons tout de même si cette dernière fonctionnalité ne pose pas de problèmes aux dits sites web en question : « Personne n’est venu nous embêter pour le moment [rires] » déclare Gérard Metrailler.

A qui s’adresse Parallels et que nous réserve la version 16 ?

Le parc d’utilisateurs des logiciels Parallels peut être très large. Parmi les exemples avancés par l’équipe, on retient principalement :

  • Des développeurs souhaitant tester leurs applications sous Windows.
  • Un professeur voulant afficher des ordinateurs d’étudiants qu’ils soient sous Mac ou Windows.
  • Des entreprises désireuses de pouvoir évoluer sur les deux plateformes.
  • Un simple particulier disposant d’un Mac et voulant jouer à ses jeux disponibles sous Windows.

Toujours d’un naturel curieux, l’équipe de Logithèque a voulu savoir si une prochaine version (certainement estampillée « Parallels Desktop 16 ») est d’ores-et-déjà dans les cartons du studio. « Nous sommes toujours au travail sur une prochaine version. Lorsque nous en sortons une nouvelle, il y a toujours certaines features que nous n’avons pas le temps de développer. Nous les gardons donc pour l’an prochain » nous précise Nick Dobrovolskiy, co-fondateur de Parallels et créateur de Parallels Desktop. Le rendez-vous est donc déjà pris en 2020.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet