Overwatch : premières impressions sur le FPS de Blizzard

Publié le

Il y a presque un an, pendant la Blizzcon, Blizzard avait fait sensation en dévoilant Overwatch, un jeu de tir à la première personne. Après s’être essayé aux jeux de cartes et au MOBA avec succès, c’est aux FPS que l’entreprise s’intéresse et elle compte bien faire d’Overwatch une future référence dans l’univers des jeux-vidéo. Après des mois d’attente, quelques personnes ont été sélectionnées pour tester Overwatch lors de la bêta fermée. L’équipe de Logitheque fait partie des chanceux et vous donne ses impressions après quelques heures de test.

Evidemment, il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas ici de la version définitive et qu’Overwatch est susceptible de changer d’ici sa sortie.

Overwatch

Un écran que vous allez aimer voir

Un FPS accessible

Pour rappel, Overwatch propose des affrontements en équipe de 6 joueurs dans différentes cartes, chacune avec une mission précise. Après avoir installé les 5 Go de fichiers nécessaires à l’exécution d’Overwatch, nous avons immédiatement été invités à découvrir le didacticiel, indispensable pour tout savoir sur le jeu. Celui-ci n’est ni trop long, ni trop court et permet d’appréhender les différentes commandes : se déplacer, gérer la caméra, attaquer, utiliser ses compétences, cibler, recharger. Tout se fait de manière assez intuitive en contrôlant le Soldat 76. Evidemment, l’un des premiers reflexes à avoir est d’aller faire un tour dans les options pour régler les commandes afin qu’elles correspondent à votre manière de jouer.

Overwatch

Ange doit rester à portée d’un équipier pour le soigner

Avant de nous attaquer directement à de vrais joueurs, nous avons testé le mode entrainement contre l’IA. Vous pouvez y sélectionner votre personnage, le nombre d’adversaires ainsi que le niveau de difficulté. Il ne vous reste plus qu’à choisir la carte de votre choix parmi 6 pour faire vos premiers pas comme un grand. Le premier ressenti sur les cartes est très bon, elles ne sont pas gigantesques mais l’intérieur des bâtiments présente de nombreux couloirs qui peuvent créer pas mal de situations afin de surprendre et piéger ses adversaires. De nombreuses balises de soin sont également placées un peu partout pour vous guérir en cas de besoin. Chaque équipe dispose aussi d’une base dans laquelle réapparaissent les personnages lorsqu’ils sont tués et où ils peuvent revenir pour se soigner.

Overwatch

Lorsqu’un adversaire vous tue, vous revoyez la scène de son point de vue

Un casting soigné

Après quelques escarmouches, nous nous décidons à partir affronter d’autres joueurs chanceux qui, comme nous, ont pu accéder à la bêta. Une fois la partie lancée, vous devez choisir votre personnage et attendre que les deux équipes soient prêtes. Overwatch a d’ailleurs eu une bonne idée pour faire patienter les joueurs : ils sont envoyés sur une carte neutre pour qu’ils puissent s’entrainer. En parlant des personnages, il y en a actuellement 16 répartis dans quatre catégories : attaque, défense, tank et soutien. Et c’est là l’une des qualités d’Overwatch, on a vraiment l’impression que chaque personnage est unique. Les caractéristiques sont suffisamment variées pour plaire à tout le monde. On retrouve par exemple Tracer, forte, rapide mais fragile, Fatale, très mobile et idéale pour éliminer ses adversaires à distance, Bastion, véritable tank armé jusqu’aux dents ou encore Ange, qui peut soigner et renforcer ses coéquipiers. Chaque personnage dispose d’une attaque de base, d’une attaque renforcée, d’un moyen de se déplacer plus vite, d’une compétence passive et d’une capacité ultime qui est disponible après avoir infligé un certain nombre de dégâts aux adversaires.

Overwatch

Certains personnages sont équipés de propulseurs pour prendre de la hauteur

Certains personnages possèdent plusieurs armes, peuvent attaquer de très loin ou disposent d’une mobilité hors du commun ce qui peut rendre les affrontements très frustrants, spécialement quand vous ne connaissez pas les capacités ennemies. Heureusement, il ne suffit pas d’éliminer ses adversaires pour gagner. Car chaque carte propose en fait une mission à accomplir : escorter un tank ou protéger un objectif ; chaque équipe devant faire en sorte que l’autre échoue en lui mettant des bâtons dans les roues. Les parties peuvent durer une dizaine de minutes dans le meilleur des cas. Lorsque vous perdez tous vos points de vie, votre personnage est temporairement incapable de se battre et est renvoyé dans sa base. A ce moment-là, vous avez la possibilité d’en changer dans l’écran de sélection de personnages ou de poursuivre avec le même. En cas de victoire ou de défaite, Overwatch vous propose de revoir la meilleure action de la partie et de désigner le meilleur joueur parmi 4 en fonction des actions de ceux-ci : celui ayant fait le plus de dégâts, celui ayant soigné le plus etc… Un bon moyen de récompenser aussi ceux qui ne sont pas forcément au cœur de l’action.

Overwatch

Un récapitulatif des statistiques en fin de partie

Conclusion :

Après quelques heures de jeu, Overwatch montre qu’il a plein d’atouts et de qualités. Le savoir-faire de Blizzard est également de la partie et on prend plaisir à faire ses premiers combats contre d’autres joueurs. Surtout, nous avons apprécié la qualité des personnages et le travail fait sur leurs compétences pour les rendre uniques. L’ambiance générale du jeu est agréable même si l’on sent que le scénario passe à la trappe pour l’instant. Reste qu’Overwatch s’annonce déjà comme un jeu de qualité qui devrait suivre le même chemin qu’Hearthstone auprès des joueurs.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet