Panama Papers : et si la fuite de données avait été évitée ?

Publié le

C’est la plus grande fuite de données jamais dévoilée. Imaginez-donc : plus de 11.5 millions de documents confidentiels au sujet de 214 000 sociétés offshores qui couvrent une période de plus de 40 ans, de 1970 à nos jours, et qui impliquent de nombreuses personnalités. Panama Papers est le plus grand scandale de ces dernières années. Et tout tourne autour du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca qui aurait participé à la création de sociétés écrans dans le but de faciliter le blanchissement d’argent et dont les données auraient été récupérées.

Panama Papers
Crédits image ICIJ

Des infos bien gardées au Panama

109 médias internationaux (dont Le Monde) ont dévoilé le dimanche 3 avril l’affaire Panama Papers. Le cabinet panaméen, Mossack Fonseca s’est retrouvé au cœur d’une histoire de création de sociétés offshores dans des pays où les impôts sont très bas. Une aubaine pour de nombreuses personnalités qui n’ont pas hésité à en profiter pendant plus de 40 ans. Parmi elles, on retrouve des hommes politiques comme le premier ministre islandais Sigmundur Davíð Gunnlaugsson mais aussi des personnalités du monde du football comme Michel Platini ou encore Lionel Messi. Grâce au cabinet Mossack Fonseca, elles étaient en mesure de dissimuler une partie de leur fortune, bien cachée dans des paradis fiscaux.

D’où provient la fuite de données ?

Mais au-delà de cette révélation, c’est bien la fuite de ces données qui nous intéresse. C’est le journal allemand Süddeutsche Zeitung qui a été le premier à ébruiter l’affaire mais personne ne sait pour l’instant comment ces informations ont été récupérées. Mossack Fonseca a, en tout cas, prévenu ses clients le 1er avril d’un faille détectée dans ses serveurs mails. Une information qui avait tout l’air d’un poisson d’avril mais qui n’en était pas un.

Et si cela vous arrivait ?

Mais alors, est-ce que cette fuite de données aurait pu être évitée ? Sans connaître la provenance de la faille, il est évidemment difficile de se prononcer. Mais si on place cet évènement à l’échelle d’un individu, vous aussi vous avez des données qui intéressent les cybercriminels : informations de connexion, comptes bancaires… Il convient donc de prendre toutes les précautions en amont pour ne pas se faire avoir. On pense par exemple aux outils de cryptage de données qui vous permettent de protéger tous vos précieux fichiers. Pour ceux qui sont soucieux de leur vie privée, il existe aussi des programmes dont le but est d’effacer toutes vos traces sur internet. Pensez-donc à vous protéger en amont et à essayer quelques-uns de ces logiciels afin que vos données ne subissent pas le même sort que celles de Panama Papers.

Source

Comment (1)

  • SCHMITT Répondre

    Mon rêve serait que ces petits génies de l’informatique réussissent à vider ces comptes au profit de l’Etat tout en brouillant les pistes de façon à ce que ces fraudeurs se retrouvent “à poil” ou ne puissent plus accéder à ces comptes.

    Je fais une prière pour voir cela de mon vivant !

    6 avril 2016 à 13:50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet