PES 2016 : les raisons d’y croire pour le 20ème anniversaire

Publié le

PES vs FIFA où le marronnier footballistique automnal par excellence. Les (a)mateurs de foot le savent, dans cette interminable saga, c’est FIFA qui a pris le dessus en s’emparant du trône de PES, le reléguant ainsi au second plan, au sombre titre de vassal. De l’eau a coulé sous les « petits » ponts depuis la fin du règne de PES qui semble presque avoir accepté son rôle de challenger. Mais on ne peut s’empêcher d’espérer (une énième fois) le retour du roi déchu qui  sort de sa cage aujourd’hui (avant FIFA) au risque de se faire lober par son illustre concurrent. Pour fêter les 20 printemps de la franchise, Konami a mis les petits plats dans les grands. Voici les raisons de croire à la légende du PES (Pheonix Evolution Soccer).

 

Un Fox Engine qui en jette

Le Fox Engine est le moteur graphique maison de Konami. Il a été utilisé pour le dernier Metal Gear Solid V : The Phantom Pain et aussi sur la version 2015 de PES. Mais cette année, le jeu utilise beaucoup plus les capacités de l’excellent moteur comme le montrent les captures suivantes :

  

Mais ce qui est encore plus impressionnant c’est que selon Adam Bhatti le responsable produit de la division Europe  de PES, le jeu n’utilise que 50 % des capacités du Fox Engine. Ce qui laisse augurer des jeux encore plus réalistes pour les prochaines années. Autre nouveauté côté graphismes : la météo dynamique. En effet le temps évoluera pendant les matches. Finis les matches entièrement pluvieux et lassants à la longue. Vous remarquerez également de belles améliorations en ce qui concerne la touche et la physique de la balle beaucoup plus fluide et naturelle.

Les nouveautés au niveau du gameplay

Il n’y a pas à dire vous pourrez construire de belles actions et produire un beau jeu fluide à la Joga Bonito sans le moindre grumeau. Le système de passe est remarquablement huilé et si vous le trouvez trop systématique, vous pourrez aisément désactiver l’assistance de passe ou opter pour le mode manuel. Le jeu de tête est très intéressant et ravira les amateurs de débordement – centre – tir. PES 2016 donne également la possibilité de choisir après un but, une action ou une célébration spéciale. On doit cette nouveauté à  l’Human Motion feature qui permet de multiplier le  nombre d’animations par trois !! Trois fois plus de bonheur donc !

 

Les développeurs ont poussé la (re)fonte

La légendaire Ligue des masters a subi un lifting en profondeur vous permettant une immersion totale dans le monde de la gestion du football. L’interface est plus conviviale, le système de transfert, plus palpitant et le mode myclub plus passionnant. Vous devrez d’ailleurs être un bon stratège pour vous y adonner.

Vous avez une PS4 ou une PS3 et vous êtes adepte de la personnalisation ? Vous pourrez désormais importer des images directement dans le jeu comme auparavant (les puristes et nostalgiques du grand PES apprécieront).

Malgré tous ces efforts, le jeu souffre de quelques petits défauts comme la dynamique des gardiens et des trajectoires de balles (encore) trop prédictibles et des commentaires pas assez convaincants. Mais ne jouons pas les rabats-joie, 20 ans ça se fête et  une chose est sûre, cette année PES ne se fera pas humilier par FIFA comme David Luiz face à Suarez.


Pro Evolution Soccer 2016 est disponible sur PC, XBOX 360, XBOX ONE, PS3 et PS4.

http://www.amazon.fr/gp/product/B00ZPSTHOM/ref=as_li_qf_sp_asin_il_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00ZPSTHOM&linkCode=as2&tag=logitheque05-21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet