Pourquoi j’ai revendu mon FIFA 17 ?

Publié le

Cette année, EA Sports a voulu nous épater avec de nouveaux modes FUT, des graphismes bluffants, Pierre Ménès et l’arrivée d’Alex Hunter, la star du mode aventure. La société canadienne nous vend(ait) littéralement du rêve pour ce FIFA. Et pourtant, moins d’une semaine après la sortie du nouvel opus, malgré l’excitation des premiers jours et une BO du tonnerre, la tension est déjà retombée, je n’ai plus envie de jouer comme avant et passe par la case revente. Triste constat, FIFA ne me passionne plus. Comment en suis-je arrivé là ?

Les coups de pieds arrêtés peu convaincants

Le système des coups de pieds arrêtés a été complètement repensé. On nous promettait plus d’immersion avec plus de paramètres pris en compte : la course, la puissance, la direction, l’effet et j’en passe. Au final après de nombreux matches, je reste perplexe. Sur les corners et les coups francs à mi-distance, ce nouveau système de coups de pieds arrêtés permet de peaufiner plus facilement ses stratégies et après quelques essais, la maîtrise est là, mais pour l’immersion ? Niet. 

En ce qui concerne les penaltys (j’avoue, je n’en ai pas tiré des centaines non plus) c’est au petit bonheur la chance. Au début, c’est marrant d’observer la balle partir au ralenti ou arriver sur le parking du stade, mais lorsqu’on fait des matches couperets (FUT Champions) et qu’on se fait éliminer aux pénos contre un joueur qui lui non plus ne sait pas en tirer, on n’a clairement plus envie de rigoler.

Les commentaires décevants

LA DESILLUSION. Oui ! C’est sûrement sévère, mais quand EA a annoncé que Pierre Ménès débarquait sur FIFA, je pensais que nous aurions enfin eu droit à des commentaires dignes de la meilleure simulation de foot. Au final les commentaires sont plats et répétitifs. En début de match,  8 fois sur 10 j’ai eu droit au fameux « système en losange ou diamant chez les anglais, parce qu’ils sont plus riches ». Si Mathoux tente de donner de l’entrain, la voix de Ménès reste monocorde malgré quelques fulgurances bien placées et des échanges sympas avec son partenaire du CFC. Dommage.

La puissance exagérée des speedsters et le jeu dans le dos de la défense

Aubameyang, Bellerin, Biabiany et Bale sont des joueurs ultra-rapides, on le sait bien. Le hic c’est que le gap entre ces tops players et les autres est flagrant, exagéré. Face aux défenseurs qui cette année sont moins performants, il suffit de prendre Aubameyang, de sprinter et de ralentir puis de frapper et hop, Golazo. C’est assez déroutant d’autant plus qu’Auba n’est pas très costaud sur le papier (71). 

Les utilisateurs qui aiment jouer en contre-attaque sont donc gâtés. Pour les adversaires, il faudra sans doute se constituer un plan anti-speedster.

Il faut dire que l’IA en phase offensive a été revue, les attaquants se démarquent bien, font des appels remarquables (trop peut-être) et la petite passe lobée dans le dos des défenseurs fait toujours son petit effet. En conclusion, même si les mouvements des joueurs sont plus réalistes avec une amélioration de la protection de balle, le système est plus rigide et les défenses démunies. On frôle l’arcade. Oups ! Le mot est lâché.

Des bugs, encore des bugs, toujours des bugs

La pression calendaire veut qu’EA Sports dévoile FIFA entre la mi-septembre et le début octobre. Malheureusement, la première version du jeu comporte souvent de nombreux bugs. Certains sont peu gênants et se déroulent après les matches. Exemple : les joueurs qui restent au milieu du terrain après une défaite en se déplaçant bizarrement, ou le jeu qui se fige. D’autres sont plus frustrants, comme les collisions entre coéquipiers ou le comportement parfois hasardeux des gardiens (mains peu fermes) avec un ballon rebondissant bizarrement suite à une claquette. Bref il y’a encore du boulot.

Une petite compilation des bugs relevés par GAMESPROUT 

Bientôt un patch correctif pour FIFA 17 ?

Avant d’envisager comme moi la revente de la bête, il vous reste toujours le mode carrière pour vous consoler, même si l’aventure d’Alex Hunter est moins passionnante que prévue.

Pour les joueurs qui gardent espoir,  EA Sports devrait dévoiler comme à l’accoutumée une mise à jour correctrice dans les semaines à venir. D’ici là, vous aurez largement le temps de peaufiner vos techniques d’achat-revente sur l’appli Companion.

Edit : La mise à jour 1.0.2 de FIFA 17 a été mise en ligne le 18 Octobre 2017 pour la PS4 et la Xbox One. Voici la liste des correctifs.

 

CONSULTEZ NOTRE DOSSIER FIFA 17 pour des conseils et astuces sur FUT 17.

 

 

Sending
User Review
0 (0 votes)

Comments (2)

  • Pix Répondre

    Ea nous sort encore une belle grosse daube.
    Passons le fait qu Ea sorte encore un jeu à moitié terminé.
    C est une honte . .. mais avec tous les pigeons qui l achètent et font gonfler chaque année leur chiffre d’affaires affaire Ea ne changera sa stratégie et pourtant …
    Ce jeu est une merde. Ea régresse d année en année.
    Mais la vrai raison ? C est marketing
    Aujourd hui fifa c est … le FUT. .. rien d autres
    Alors continuez à les engrosser et ils continueront à nous pondre de la merde en barre.
    Moi pauvre joueur Fuma je pleure … et regrette l époque du fifa 10, 11 et 12.
    Ea me dégoûte. .

    5 novembre 2016 à 17 h 31 min
  • chavaire Répondre

    j’ai acheter Fifa 2017 mais le jeu ne sait jamais lancer… j’ai changer des pieces et des pieces… mais rien!! j’ai perdu 60€ … grosse bouz! je suis vraiment degouté mon PC est a jour, neuf de 2016!! ca fait chere le jeu… et même pas le plaisirs de le tester!

    15 janvier 2017 à 10 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet