Preview Rising Generals: le dernier InnoGames se dévoile

Publié le

Peu de temps après la mise en ligne de la Beta de Tribal Wars 2, Innogames nous présente Rising Generals, le nouveau venu dans l’écurie de jeux de stratégie en ligne cher à l’éditeur. Délaissant les décors médiévaux ou antiques, l’univers créé pour Rising Generals est résolument moderne et volontairement militariste, même si dans le fond les principes du genre sont respectés.

Après quelques jours de Beta fermée…

Avec Rising Generals, Innogames met un pied dans le wargame Online moderne, et délaisse les chevaux ou les armées équipées de lances pour les chars et les hélicoptères. De ce fait, le jeu se recentre sur la gestion et la production de troupes que du micromanagement, qui occupe tout de même une place importante. Si les ressources à gérer sont moins nombreuses, il faudra tout de même composer avec des niveaux de suprématie, des points de commandements, et des diamants, la monnaie ingame qui permet d’accélérer la production ou de s’offrir des objets spéciaux.

Quelques bugs subsistent…normal pour une Beta

La partie se déroule comme dans les autres jeux de la série: Après le compte créé, le joueur atterrit dans un serveur où un espace de conquête lui est réservé. Signalé en bleu, il sera entouré d’avant-postes neutres (en gris) ou d’adversaires (en rouge). La carte est immense et sa représentation stratégique peut donner le vertige, bien que son affichage ne soit pas nécessaire. On se focalisera plus sur la vision de sa base et des bases satellites, qui permet d’avoir déjà un bon panorama des dangers immédiats et des terrains à conquérir en priorité. Cette vue zénithale laisse place à une visualisation de sa base une fois au zoom maximum, base animée par le va-et-vient des véhicules et par l’activité des usines.

Car les usines, casernes et raffinerie se doivent de toujours produire. C’est un facteur important du jeu, il faut savoir maitriser sa production pour ne jamais laisser de temps mort dans la journée et optimiser les périodes creuses. Comme les ressources sont au nombre de deux (Matériel et Fuel), il est très facile de gérer le début de partie et la fin, sachant qu’il va falloir garder un oeil sur les différents paramètres lorsque vous serez au coeur de l’action.

En guise de tutoriel, Rising Generals offre un système de missions à difficulté progressive, pour montrer les différents mécanismes et remporter des récompenses: Amélioration de bâtiments, production de ressources et d’unité, attaques ou conquêtes…Ce système a fait ses preuves et il reste très important de le respecter, pour obtenir toutes les carottes offertes et apprendre à gérer son temps. Car ici plus qu’ailleurs, savoir gérer son temps est primordial.

Ma boite reste vide…

Un Chronomètre impitoyable

Pour bien rappeler qu’il s’agit d’un jeu Freemium, Rising Generals use de la temporisation dans absolument toutes les phases du jeu: Produire des armées, upgrade des unités de production, batailles…Chaque action demande du temps, beaucoup de temps même, ce qui laisse souvent le joueur face à son écran. Heureusement, il est facile de débourser quelques diamants pour accélérer le cooldown ou améliorer sa condition.

Car on ne pèse pas lourd face à ses ennemis si l’on ne prend pas la peine de soigner sa défense, notamment en se construisant une armée digne de ce nom. Car si les bases neutres n’offrent pas une résistance adamantine, les pertes d’unités sont suffisamment handicapantes pour devoir en relancer la production. Heureusement, un système d’auto-armée permet de n’envoyer que les unités nécessaires au combat, et de conserver des machines en renfort. Base par base, il est aussi nécessaire d’équilibrer la répartition et de ne pas s’étendre trop vite, au risque de fragiliser certains points sensibles.

Les missions peuvent durer une seconde ou plusieurs jours…

Un gameplay classique

Si vous avez déjà joué à un jeu d’Innogames, vous n’aurez pas de réelles surprises ici. Tout se déroule de manière très classique, avec des phases de production, des phases guerrière et des phases de gestion. Evidemment, il faudra composer avec son environnement qui évolue très vite et le fait que les NPC ne soient pas offensifs-bien que très bien défendus. A terme, un équilibrage aura certainement lieu pour ajuster le taux de présence et l’activité globale du jeu qui dans l’état actuel ne permet pas de jauger de la dynamique d’une partie.

Rising Generals est un browser game cross platform, mais qui réclame un peu plus de puissance que ses confrères, puisque les ressources du CPU ne suffisent plus pour afficher le jeu dans ses moindres détails. Si votre machine est ancienne, il se peut que vous souffriez de gros ralentissements voire d’une qualité dégradée pendant la partie, ce qui est évidemment à relativiser, puisque la phase de Beta est aussi celle qui va permettre aux développeurs d’optimiser le moteur. Les versions mobiles vont arriver prochainement, nous aurons l’occasion de les présenter à leur sortie.

La carte stratégique: les ennemis sont en rouge 🙁

Conclusion

Cette preview donne une bonne impression à ce jeu de stratégie en ligne, qui demande de l’investissement et surtout du temps. Avec des rythmes de production et de régénération de ressources plutôt lents, Rising Generals va ravir les managers guerriers et les coureurs de fond, plutôt que les sprinters…

20 Clés Beta à récupérer: C’est ici

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet