RGPD : WhatsApp ne partagera plus les données de ses utilisateurs à Facebook

Publié le

WhatsApp vient de signer un engagement public dans lequel il accepte de ne pas partager les données qu’il a récolté sur ses utilisateurs à Facebook… En tout cas, tant que cet échange ne respecte pas les nouvelles directives de l’Union Européenne concernant l’utilisation des données des résidents européens. 

Les anglais au service des résidents de l’UE malgré le Brexit

C’est l’ICO qui a enquêté sur la conformité de WhatsApp avec le RGPD, la nouvelle réformée européenne appliquée dès mai prochain. Cet “Information Commissioner’s Office” (Bureau du Commissaire de l’Information) est une structure publique du Royaume-Uni chargée notamment de la protection des data.

Cet organisme a réalisé une enquête de 2 ans afin de déterminer si la manière dont WhatsApp comptait partager les données de ses utilisateurs avec Facebook était légale dans l’Union Européene. A noter que Facebook s’est offert l’application en 2014.

Inconformités de WhatsApp et Facebook avec le RGPD

L’enquête révèle que WhatsApp ne respecte pas plusieurs points du RGPD. Tout d’abord, l’entreprise n’a pas de base légale de traitement pour partager des données d’utilisateurs (les données personnelles demandent un traitement plus spécifique que de simples données).

Les sociétés et les associations devront être aux normes du RGPD à partir du 25 mai 2018.

Les sociétés et les associations devront être aux normes du RGPD à partir du 25 mai 2018.

WhatsApp a également omis d’informer les utilisateurs de leur donner toutes les informations à leur apporter sur le traitement de leurs données. En outre , les données déjà récoltées ont été prélevées au prétexte de raisons spécifiques données aux utilisateurs : WhatsApp n’est pas censé pouvoir les utiliser pour d’autres buts (comme les communiquer à Facebook) que ceux qu’il a donné aux utilisateurs.

Engagements de Whatsapp

L’entreprise s’est donc engagé à ne pas partager les données personnelles qu’elle a récoltées avec le réseau social le temps qu’il lui faudra pour être conforme aux nouvelles lois européennes. Si cette promesse publique rassure sûrement les utilisateurs de France et de l’UE, elle est le produit de cette enquête menée pour diverses raisons. 

En effet, depuis le rachat de WhatsApp par la plateforme au 1,8 milliard d’utilisateurs, l’application peut utiliser Facebook comme un processeur de données, c’est-à-dire qu’il lui fournit un service de support. Si la pratique est courante et légale, elle pose néanmoins problème pour sécuriser correctement les données exploitées. 

La CNIL protège les intérêts des Français

Actuellement, l’autorité française chargée de la protection des données, la CNIL, poursuit WhatsApp depuis la fin de l’année 2017 avec le même reproche que l’ICO à lui faire : celui d’avoir des échanges poreux avec Facebook qui ne permettent pas la sécurité des données des utilisateurs de WhatsApp. 

L'Union Européenne protégera les données de ses résidents à partir de mai 2018.

L’Union Européenne protégera les données de ses résidents à partir de mai 2018.

Dans une interview à BFM Business, Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la CNIL, précise que Whatsapp a modifié ses conditions d’utilisation en 2016, deux ans après son rachat. Ces nouvelles CGU stipulent que la société se donne le droit de combiner les informations de Facebook et WhatsApp pour de la sécurité, de la publité ciblée, et du business intelligence.   

La CNIL dénonce cette prise de décision et précise que cette action nécesiterait (en plus des mesures de conformité décrites dans le RGPD) le consentement des 10 millions d’utilisateurs français. Falque-Pierrotin rajoute : Un sondage a été fait dans plusieurs pays européens, où entre 30 à 45% des utilisateurs WhatsApp ne voulaient pas combiner leurs données WhatsApp avec les données Facebook.

Si comme ces utilisateurs sondés, le respect de vos données est important, vous pouvez toujours consulter notre liste d’applications alternatives à WhatsApp en attendant (ou pas) que ce dernier ne vous garantisse de vraies conditions d’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles sur le même sujet